custom-header
Armée pour enchaîner
Armée pour enchaîner

En quelques jours, l’Union va affronter
quatre cadors du championnat.

Le calendrier à venir
s’annonce démentiel.

Après sa victoire à Se-
raing, l’Union ac-
cueille Genk ce dimanche. En-
suite, en l’espace de dix jours,

les Bruxellois affronteront le
trio qui les suit au classement :
le Club Bruges qui comptent
sept points de retard sur eux,
Anderlecht et l’Antwerp qui
pointent respectivement à dix
et onze longueurs.
Mais les hommes de Felice
Mazzù ont montré qu’ils

avaient les armes pour se sor-
tir de cet enchaînement la tête

haute et, pourquoi pas ?, en
tête du championnat. Analyse
en quatre points.
1 La mentalité, atout n° 1
C’est le gros point fort
de ce groupe depuis le début
de la saison. Mentalement, il
ne semble pas y avoir une
équipe plus forte que l’Union.
À plusieurs reprises, les Jaune

et Bleu ont montré qu’ils sa-
vaient se sortir de situations

compliquées grâce à leur
mental. Cela a été le cas lors

des deux rencontres face à Se-
raing qu’ils ont jouées en infé-
riorité numérique.

Cela a aussi été le cas lors de
la remontada contre le Cercle
ou lors du nul arraché en fin

de rencontre à Genk, une nou-
velle fois en infériorité numé-
rique. “Nous arrivons à faire de

belles choses en partie grâce à
cette force mentale, expliquait
Anthony Moris mardi soir.
Cela fait deux ans qu’on joue
tout à fond, aux entraînements

et en match, avec un seul objec-
tif : gagner.”

Cette culture de la gagne
permet à l’équipe de soulever
des montagnes. Et elle sera
bien utile ces prochains jours

face aux cadors du champion-
nat.

2 La qualité présente
Felice Mazzù a sous la
main un groupe de joueurs de

très grande qualité qui n’a, ac-
tuellement, pas grand-chose à

envier aux grosses écuries de

Pro League. Avec un duo d’at-
taque que toutes les équipes

de D1A rêveraient d’avoir, un
milieu de terrain souvent vu

comme le meilleur de Belgi-
que et une défense imperméa-
ble emmenée par un gardien

dans la forme de sa vie.
Si aucun joueur n’a pour le

moment quitté le navire, Ma-
chida et Kozlowski sont arrivés

et ont apporté de la qualité. Le
Japonais est clairement une
plus-value avec sa capacité à
être fort en “homme contre

homme” et à être décisif dans
les airs. Le Polonais, s’il n’est
pas encore complètement prêt
physiquement, a tout du profil
de joueur qui n’a rien à faire
dans notre championnat.

Avec ces arrivées, la concur-
rence n’a jamais été aussi éle-
vée et le staff de l’Union a les

armes pour faire mal à ses pro-
chains adversaires, à commen-
cer par Genk. En attendant en-
core l’arrivée d’un attaquant

qui devra pousser le duo Un-
dav-Vanzeir dans ses retran-
chements.

3 Le coaching gagnant
Si la qualité des joueurs
n’est plus à prouver, celle du

coach non plus. À plusieurs re-
prises cette saison, Felice

Mazzù a réussi des coups tacti-
ques permettant à son équipe

de sortir gagnante. Cela a été

le cas mardi à Seraing en gar-
dant son duo d’attaque tout

en relançant avec succès Bur-
gess et Van der Heyden au sein

de la charnière centrale.
Au match aller, son choix de
lancer Mitoma dans le grand
bain s’était révélé payant tout

comme ses changements réa-
lisés au Cercle au début du

mois d’octobre.
La saison dernière, en D1B, le
passage à une défense à trois a
été l’un des moments-clés qui a
ouvert à l’équipe les portes du
succès. Bien entouré au sein de
son staff, Felice Mazzù a plus
d’un tour dans son sac pour

faire douter les gros de Pro Lea-
gue qui se mettront en travers

du chemin de l’Union ces pro-
chaines semaines. D’autant

qu’il peut compter sur des
joueurs tactiquement ouverts.
“L’intelligence tactique des
joueurs fait que nous savons
comment procéder dans toutes
les situations, même à dix contre
onze”, analysait Anthony Moris.

4 Le statut différent

Au fil de la saison, le sta-
tut de l’Union a évolué. Vu

d’abord comme le petit
promu, le club est devenu une

belle surprise avant de s’impo-
ser comme une valeur sûre

cette saison, loin du feu de
paille avancé par certains.
Si les Unionistes ne seront
peut-être pas favoris lors des
quatre prochaines rencontres,
leurs dernières prestations

parlent pour eux et nombreu-
ses sont les équipes qui les

craignent.
Comme Felice Mazzù aime

le répéter, ses hommes veu-
lent bien sûr terminer le plus

haut possible mais ne doivent
pas nécessairement y arriver.
“Nos prochains adversaires ont

de grosses qualités sûrement su-
périeures aux nôtres, expliquait

le T1 unioniste à l’issue de la

victoire contre Seraing. La dif-
férence avec nous est qu’ils doi-
vent être en PO1 et devenir cham-
pions. C’est pour cela que ces

matchs devront être faciles men-
talement pour nous.”

Puertas en route vers l’Union

MERCATO Cameron Puertas pourrait rapidement signer à
l’Union Saint-Gilloise, un club qui a montré de l’intérêt pour

le joueur depuis plusieurs semaines. D’après certains mé-
dias suisses, le milieu de terrain de Lausanne devrait pas-
ser sa visite médicale à Bruxelles ce vendredi pour signer

dans la foulée son contrat. Les Unionistes paieraient la

clause de libération qui s’élève à 1,2 million de francs suis-
ses soit 1,15 million d’euros. Ce joueur de 23 ans, né en

Suisse mais d’origine espagnole, était un t