custom-header
Une première occasion  manquée pour l’Union
Une première occasion manquée pour l’Union

Les Saint-Gillois ont été contraints au nul à Roulers (1-1) et ne sont pas encore assurés de rester en D2

M.FA.
L’Union n’a pas réussi à faire mieux qu’un partage (1-1) sur le terrain de Roulers ce dimanche après-midi. Les Saint-Gillois devront donc encore patienter avant de valider leur ticket pour la Division 1B l’an prochain. Il faudra en tout cas aller chercher une victoire soit face à l’Antwerp la semaine prochaine, soit à Deinze dans quinze jours.
La donne était très claire avant la rencontre : il fallait impérativement s’imposer à Roulers pour ôter tout suspense et être assuré d’être en D1B l’an prochain. Malheureusement pour Marc Grosjean et ses hommes, Roulers a recollé au score à un quart d’heure de la fin, scellant le marquoir et surtout l’euphorie qu’aurait provoquée la victoire saint-gilloise.
« Il faut tout de même féliciter les joueurs pour leur prestation », commentait le coach unioniste après la rencontre. « Mais encore une fois, on s’est rendu compte que l’Union aurait pu, aurait dû, gagner ce match. La première période était de top niveau avec beaucoup de maîtrise. Ce n’était pas non plus étonnant de vivre une seconde mi-temps plus difficile », poursuit le coach.
Bousculée par Roulers après la pause, l’Union a eu du fil à retordre après les montées de Samijn et Impens qui ont apporté énormément de vitesse. Les Saint-Gillois souhaitaient à tout prix conserver leur avantage mais tout en profitant des contres pour essayer de tuer le suspense.
« Le seul reproche que je peux faire à mes joueurs sur la deuxième période, c’est la mauvaise gestion des contres », analysait Marc Grosjean. « Roulers jouait fort haut et laissait beaucoup d’espaces. Nous n’avons pas bien exploité ces possibilités. Soit parce que les passes n’étaient pas bonnes, soit parce que nous n’exploitions pas bien notre supériorité numérique en faisant les mauvais choix. C’est un petit peu l’illustration de notre second tour… »
Si l’Union souhaitait à tout prix repartir avec les trois points, les Saint-Gillois sont aussi conscients qu’un point leur laisse une petite marge en vue des deux dernières rencontres. L’Union n’a besoin que d’une victoire face à l’Antwerp ou Deinze pour finir le travail et assurer au club un avenir en D2 l’an prochain.
« Un point ici à Roulers n’est pas une mauvaise opération. Nous laissons Roulers à quatre points », précisait le coach alors que son équipe espère toujours défier l’Antwerp au stade Marien la semaine prochaine.
« Toute autre option serait incompréhensible », s’exclamait Marc Grosjean. « Comment fait-on dans les autres stades ? L’Antwerp nous a déjà causés un problème lors du mercato (NDLR : avec la signature de Fauré) et maintenant, ils nous en posent un second. On les battra chez nous ! Nous ferons ce que nous devons faire et on les attend ! Pourquoi devons-nous être pénalisés parce que nous jouons l’Antwerp », s’interrogeait l’entraîneur saint-gillois.
Il est désormais évident qu’une solution doit être rapidement trouvée pour que la direction puisse organiser la vente des tickets. Ce serait quand même dommage de gâcher une rencontre qui doit être une fête. Que ce soit celle du titre pour l’Antwerp ou celle du maintien en D2 pour l’Union…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER