custom-header
Tubize et Eupen pataugent et partagent au stade Leburton
Tubize et Eupen pataugent et partagent au stade Leburton

Les Tubiziens ont longtemps mené avant de concéder le nul (1-1) dans un match spécial

Tubize a offert une belle prestation face à Eupen et aurait pu revendiquer la victoire dans un match arrêté pour cause d’orage.

Eupen était obligé de l’emporter pour encore gagner le titre. Et cela se voyait dans le début de match des Germanophones. Ils mettaient une pression énorme sur les cages de Beunardeau et Cases se procurait une très grosse occasion dès la 1e minute. Mais l’attaquant plaçait au-dessus après avoir buté sur Beunardeau. En contre, Afif dribblait Beunardeau mais poussait son ballon trop loin et ne pouvait pas conclure. Tubize devait attendre le quart d’heure pour sa première véritable occasion. Mais la tête de Megan Laurent était repoussée de justesse par Niasse. Deux minutes plus tard, Taulemesse se retrouvait une nouvelle fois seul devant Beunardeau. Mais une fois encore, le dernier rempart Sang et Or gérait bien son duel. Dans la foulée, la frappe enroulée de Liard passait à quelques centimètres de la cage de Niasse. DES TROMBES D’EAU Et puis, plus rien. Les Tubiziens endormaient bien leurs adversaires et tenaient le coup. Jusqu’à la 33e minute, moment choisi par Di Stefano pour sortir de sa boîte et décocher une magnifique frappe des 30 mètres qui finissait sa course dans la lucarne. Un superbe but, le second du joueur français en trois semaines. Mais les visiteurs commençaient la seconde mi-temps comme la première et Dufour mettait Beunardeau à contribution. Liard y allait à son tour de sa tête avant que le match ne soit interrompu en raison des trombes d’eau qui tombaient sur le terrain. Les joueurs restaient huit minutes au vestiaire avant de reprendre sur un terrain détrempé. La suite ressemblait plus à un match de water-polo qu’à une rencontre de football. Sur un terrain qui recelait plus d’eau que d’herbe, les deux équipes avaient bien du mal à proposer un beau football. Afif tentait tout de même sa chance mais Beunardeau était encore à la bonne place. Finalement, c’est sur un corner que la délivrance arrivera pour Eupen. Hackenberg plaçait le ballon au fond après une phase confuse. Finalement, les deux équipes se quittaient dos à dos dans un nul logique. « J’ai tout de même un goût amer puisque j’aurais voulu gagner ce match », partageait Colbert Marlot après le coup de sifflet final. «Vu la physionomie de la rencontre, c’est dommage. Mais Eupen n’a pas volé ce point et le nul est logique. Nous avions fait des choix de départ afin d’avoir plus de maîtrise et cela a bien marché. Bien sûr, je pense que l’interruption a joué et ne nous a pas aidés. Dans le vestiaire, j’ai demandé à mes joueurs de jouer plus vite et de manière plus directe sur Lefaix mais on prend ce but. » Pour la fin de saison, le coach ne compte pas lâcher les deux matches restants et veut les jouer à fond. « Nous voulons finir le plus haut possible, c’est important pour le club et son image. Pour le titre ? Je pense qu’Eupen est sur une bonne dynamique », concluait le technicien français. –

 

LES BULLETINS L’organisation tubizienne a bien tenu le coup jusqu’à l’égalisation

7 BEUNARDEAU : comme face au Lierse, il a passé la première demi-heure à se faire canarder. Mais là, c’est lui qui a repoussé les envois. Un gros match de sa part, ne peut rien sur le but. 6 DEHER : absent des sélections depuis un moment, il a bien repris son poste et s’est même permis des montées intéressantes. 6,5 FABRE : comme d’habitude, c’est lui qui tenait la baraque en défense. Match sobre mais efficace pour un des meilleurs Tubiziens de la saison. 6 BOCOGNANO :la dernière fois qu’il avait été aligné en défense, c’était contre Heist. Cette fois, il gardera un meilleur souvenir de son match. 6 ULENS : il a bien réussi à contrer Ocansey mais est moins monté que d’habitude. 6 BETSCH : un match sérieux de sa part malgré quelques glissades. Il a bien bouché les trous. 6,5 BA : des mauvaises relances mais aussi un gros abattage ! Ce milieu de terrain à trois le libère. 7 DI STEFANO : son but vaut le coup d’œil ! Lui qui ne marquait presque jamais, il met deux superbes réalisations en trois semaines. 6,5 LAURENT M. : il s’est montré pour son retour dans le onze de base. Très actif, il avait la niaque. 6,5 LIARD : milieu, arrière gauche, ailier. Il aura été aligné à toutes les sauces cette année. Un bon match de la part de Philippe. 6,5 LEFAIX : de nouveau beaucoup d’activité pour lui à la pointe de l’attaque où il était très isolé. REMPLAÇANTS NC SHENGELIA ET HENRI. –

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER