custom-header
Teuma-Mehlem-Nielsen,  l’empire du milieu
Teuma-Mehlem-Nielsen, l’empire du milieu

L’axe médian est le principal point fort de l’Union

Tout au long du premier tour, l’Union SG a pu se reposer sur ses trois empereurs du milieu de terrain. Teddy Teuma, Marcel Mehlem et Casper Nielsen n’ont en effet jamais déçu.  >

Capable du meilleur comme du pire, l’Union Saint-Gilloise a bouclé l’année 2019 en mode mineur, avec une élimination en quarts de finale de la Coupe face à Courtrai et un partage à Roulers samedi soir (1-1). Deux dernières sorties qui ne doivent certainement pas occulter le début de saison encourageant des Unionistes. Toujours dans la course au gain de la seconde tranche, ils tenteront de revenir plus forts en 2020 afin de prendre part à la finale de la D1B.Pour y parvenir, l’Union SG pourra se reposer sur son milieu de terrain, intraitable depuis le mois d’août. Marcel Mehlem, Teddy Teuma et Casper Nielsen n’ont en effet jamais déçu depuis le coup d’envoi de la saison et pointent, forcément, parmi les meilleurs élèves de nos bulletins d’or (lire ci-contre). Titulaires indiscutables, les trois comparses ont développé une entente presque parfaite, faisant d’eux le trio de l’axe médian le plus compatible de la D1B. « Nous nous complétons très bien », convenait ainsi Teddy Teuma. « Je pense que nous sommes trois bons joueurs qui se comprennent et qui se donnent toujours pour le bien de l’équipe. »Tant défensivement qu’offensivement, ils ont prouvé qu’ils avaient un rôle important à jouer cette année : Mehlem dans la peau du ramasseur de balles, Teuma en tant que plaque tournante tandis que Nielsen endosse le costume du finisseur. « Chacun compense aussi les efforts des autres. Nous disposons d’un milieu qui court beaucoup et qui ne se ménage pas. Nous sommes aussi capables de nous couvrir quand cela s’avère nécessaire. »La confiance conférée par Thomas Christiansen s’en ressent. Le Français n’a manqué qu’une seule petite minute, lorsqu’il fut remplacé en fin de rencontre face à Virton début août. Le Danois a, quant à lui, été privé de deux rencontres suite à une suspension, facturant 17 titularisations. L’Allemand aurait, sans doute, suivi la même cadence s’il n’avait pas été blessé au début du mois de décembre. « L’une de nos forces, c’est ce milieu de terrain », assurait d’ailleurs à ce propos Teuma. « Nous savons que nous pouvons faire la différence en une passe, en une intervention. »Auteur de cinq buts, Casper Nielsen pointe d’ailleurs, aux côtés de Tabekou, au rang des meilleurs buteurs de l’Union, loin devant Ferber et Haugen qui n’ont trouvé les filets qu’à deux reprises. « J’essaie toujours d’être décisif et quand cela rapporte trois points, cela me comble de joie », souriait Nielsen, débarqué cet été à Saint-Gilles.Un transfert que l’on peut assez facilement juger de réussi. À l’image des futures recrues unionistes ? « Il est évident que nous avons besoin de renfort, notamment devant pour aider Roman Ferber et Sigurd Haugen. L’arrivée de l’Islandais Aron Sigurdarson va dans ce sens », concluait Teddy Teuma.

LE DÉBUT DE L’ANNÉE 2020 SERA CAPITAL 

La 2 e tranche comme priorité

Samedi soir, à Roulers, l’Union Saint-Gilloise a, une nouvelle fois, perdu deux points, confirmant son manque de régularité et, surtout, d’efficacité dans le rectangle adverse. « Il est vrai que nous avons affiché deux visages dans cette rencontre », admettait Ismael Kandouss, défenseur central de l’Union SG et auteur du but d’ouverture. « Nous avons eu du mal à trouver nos repères et, surtout, le match de Coupe en semaine avait laissé des traces. Le groupe était peut-être un peu fatigué et c’est peut-être pour cela que nous avons laissé le ballon à Roulers. »Le but égalisateur roularien confirme, en tout cas, que les Unionistes arrivaient au bout du rouleau. « Trois matches en une semaine, nous ne sommes pas habitués à ce rythme. Cela s’est ressenti puisque le but que nous concédons intervient sur une perte de balle. C’est regrettable, évidemment, de ne pas avoir réussi à garder notre rythme tout au long de la rencontre. »La période de fêtes devra, dès lors, permettra aux Bruxellois de recharger les batteries afin d’entamer 2020 du bon pied. Car le début de la deuxième partie de la saison sera capital dans la course à la seconde tranche. Un objectif qui est toujours à la portée de la bande de Thomas Christiansen. « Nous nous attendions à faire mieux en 2019, en remportant notamment la première tranche », soufflait Kandouss. « Nous n’y sommes pas parvenus, c’est dommage, mais il est important de se tourner vers le futur. »5 jours de stage en EspagneTroisième de la seconde période, à deux points du Beerschot, leader, l’Union a en effet encore tout en main pour se hisser en finale de D1B. « Nous nous accrocherons jusqu’au bout, cela, je peux l’assurer. Nous voulons tous atteindre notre objectif et nous mettrons tout en œuvre pour y parvenir. »Le stage de cinq jours à Murcie, qui débutera le 2 janvier, sera donc un moment crucial. Pour repartir d’un bon pied d’une part et pour renforcer les liens avant le second tour d’autre part. « Ce sera l’occasion de travailler au soleil, dans de bonnes conditions », convenait Teddy Teuma. « Un stage, c’est toujours important : cela permet aussi de renforcer les liens entre les joueurs et de travailler avec sérénité. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER