custom-header
Stade de l’Union : « Je crains que rien ne soit décidé avant la fin de la législature »  
Stade de l’Union : « Je crains que rien ne soit décidé avant la fin de la législature »  

JÉRÉMY ZYSBERG

Céline Fremault (Les Engagés).Pauline Schumacker

L’USG devrait quitter le stade Marien.Photonews.

PreviousNext

Le dossier du nouveau stade de l’Union Saint-Gilloise sur le terrain   du Bempt à Forest avance, mais n’a toujours pas de garanties.   Les discussions se poursuivent entre la commune et le club.   La Région bruxelloise joue un rôle de médiateur. prevnext

  •  
  •  
  •  

L’Union Saint-Gilloise annonçait mi-octobre le lancement d’un concours d’architecture pour désigner un co-concepteur afin de créer son futur stade sur le terrain du Bempt à Forest. Ce concours se fait en collaboration avec la Région bruxelloise.

« C’est un dossier important pour nombre de supporters de football parmi Les Engagés. On connaît la situation compliquée que vit la D1 à Bruxelles, mais si les cœurs sont parfois partagés entre différents coins de Bruxelles, l’Union Saint-Gilloise en rassemble une bonne partie », indique la députée Céline Fremault (Les Engagés), qui a interrogé la secrétaire d’État à l’Urbanisme Ans Persoons (Vooruit) sur l’état d’avancée du projet.

« Je peux vous dire, à ma grande satisfaction, que les discussions sont constructives et que des progrès sont constamment engrangés. Certes, les trois parties ont décidé fin juillet de ne pas poursuivre le dialogue sur la base d’un mémorandum d’entente, mais de manière plus discrète », explique Ans Persoons.

Le projet avance

Vu l’absence de mémorandum d’entente, aucune clause ou date n’ont été fixées. « La pierre angulaire de celui-ci concerne l’acquisition par la Royale Union Saint-Gilloise d’un terrain appartenant à la commune de Forest. Les négociations sont assez difficiles sur ce plan. Voilà pourquoi la Région a endossé le rôle de facilitateur entre les deux parties. Elle accompagne actuellement la commune, avant de revenir vers la Royale Union Saint-Gilloise avec une proposition de prix », ajoute la secrétaire d’État.

Ans Persoons estime que de nombreux progrès ont été réalisés. « À la demande explicite de Forest, demandeuse de mieux jauger l’impact du stade sur son territoire, l’Union Saint-Gilloise a lancé un marché pour un bureau d’études qui mènera une étude d’incidences, ainsi qu’un concours d’architecture avec le maître-architecte de la Région de Bruxelles-Capitale. Il s’agit, je pense, d’une première en Belgique, aucun stade n’a encore été édifié au terme d’un tel concours. »

Mais pas d’accord…

Cependant, le terrain n’est toujours pas acquis. La Région n’interfère pas dans les discussions à ce sujet entre Forest et l’Union. Du côté de la commune, Forest répond qu’elle se réjouit que le club ait lancé un concours de conception public. « Nous espérons que ce concours apportera des réponses concrètes pour la potentielle coexistence d’un stade avec nos infrastructures. Cependant, nous nous étonnons de la chronologie. Nous regrettons que les candidars ne puissent pas s’appuyer sur les conclusions des études de mobilité et d’incidences puisqu’elles sont à peine lancées », souligne la bourgmestre Mariam El Hamidine (Ecolo).

Pour Céline Fremault, ces informations ne sont pas rassurantes. « J’entends qu’il n’y a pas de certitude quant à la vente du site, mais que la Région répond à une série de demandes légitimes en matière de mobilité à travers une étude d’incidences. Je prends également acte du lancement d’un concours d’architecture. Je crains que rien ne soit décidé avant la fin de la législature, ce qui ne répond pas totalement à la demande des dirigeants du club ni aux engagements pris à leur égard. Or j’estime que ces promesses doivent être tenues. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D1A