custom-header
Seraing doit réagir
Seraing doit réagir

Westerlo battu, les hommes d’Emilio Ferrera restent deuxièmes malgré une nette baisse de régime

Si Seraing s’est rarement montré aussi décevant lors de la défaite subie face à l’Union, il n’en conserve pas moins sa 2 e place. Il perdra cependant cette dernière s’il ne tire pas très rapidement les enseignements de son naufrage, lui qui n’a remporté qu’un seul des 5 derniers matches de championnat qu’il a disputé.  prevnext

Rarement, Seraing s’était montré aussi décevant. Les Métallos ont sombré face à l’Union. Marc Grosjean ne s’y trompe d’ailleurs pas. « Nous sommes passés à côté de la première période et globalement du match », explique celui qui avait pris place sur le banc à la place d’Emilio Ferrera, malade. « Oui, en seconde mi-temps, ce fut un peu mieux, avec notamment plus d’agressivité, mais rien de bien terrible, nous sommes simplement parvenus à réaliser des choses basiques et élémentaires dont on ne devrait pas parler. »La faillite fut énorme. « Nous n’avons mis aucun ingrédient dans le match pour le gagner » lance Sami Lahssaini. « Pas assez d’agressivité, chaque fois deuxième au ballon, pertes de duels, pas assez d’appels vers l’avant… Nous ne nous sommes pas créé d’occasion, nous avons rarement eu la balle. Ok, nous l’avons eu un peu plus en deuxième mi-temps, mais avec quel résultat ? Une, peut-être deux occasions… C’était un match sans. Seraing est passé à côté. »Le médian est énervé, il n’accepte pas cette débâcle. Il a d’ailleurs beaucoup crié sur ses équipiers sur la pelouse, tentant de provoquer une réaction qui n’est finalement jamais venue. Il va plus loin dans son analyse : « Les coaches nous expliquent tout avant la rencontre et en particulier le man-man, l’homme à homme en phase défensive. Nous montons ensuite sur le terrain et personne ne l’exécute correctement. Pour gagner un match, les 11 joueurs doivent être au niveau. Quand, dans le man-man, il y en a un ou deux qui ne font pas le boulot, c’est l’échec car nous essayons sans cesse de rattraper l’erreur de l’autre et tout s’enchaîne… »Et Marc Grosjean d’intervenir : « Incompréhensible. Comment est-il possible que cela n’ait pas fonctionné ? Tout avait été fait. Mais certains, qui sont capables d’appliquer les consignes pour l’avoir fait plusieurs fois dans le passé, n’ont pas répondu présent. Inévitablement, cela met le collectif dans une situation très inconfortable. Si tout le monde ne suit pas, nous sommes en danger, d’autant plus face à une équipe qui a du contenu et du foot. »Une formation de l’Union qui a su s’adapter au jeu de Seraing. Et, comme souvent, quand l’adversaire parvient à perturber leurs habitudes, les Sérésiens restent sans réaction, ne parviennent pas à changer de registre pour contourner le piège adverse. « Nous avons un peu changé le plan par rapport au dernier match que nous avions disputé au Pairay », explique Felice Mazzu qui n’a pas oublié la défaite (1-0) du 29 novembre dernier. « Nous avons préféré nous positionner en bloc médian, pour ne pas laisser d’espace. Nous savons que Seraing évolue de façon très positive et fantastique entre les lignes, avec beaucoup de joueurs de vitesse, de nombreuses infiltrations de deuxième ligne, d’appels dans la profondeur… Donc, contrairement à notre habitude, nous avons décidé de ne pas mettre de pressing. » Une manœuvre du stratège bruxellois couronnée de succès.« Les joueurs de l’Union connaissaient notre jeu », reprend Sami Lahssaini. « Nous avons vu qu’ils avaient travaillé ça toute la semaine. Dès que nous contrôlions, nous avions du mal à faire la passe vers l’avant, ils nous ont bien bloqués. Tout le monde est frustré dans le noyau ! Mais il n’y a pas mort d’homme. C’est dommage parce que nous aurions pu vraiment faire quelque chose de bien au classement en gagnant, mais au final, nous sommes toujours deuxièmes. »Là est le paradoxe du week-end. Seraing a livré une piètre prestation, fut battu, mais dans le même temps, Westerlo a bu le bouillon au RWDM ce qui permet aux Sérésiens de demeurer deuxièmes du général à 9 matches de la fin du championnat, et donc de contrôler leur destinée.Mais pour pouvoir prétendre décrocher un match de barrage face à une équipe de D1A, ils doivent réagir au plus vite. Depuis un peu plus de deux mois maintenant, ils sont en nette perte de vitesse. Sur leurs 5 derniers matches de championnat disputés, ils comptabilisent un succès (U23 de Bruges), un partage (Deinze) et trois défaites (RWDM, Westerlo et l’Union). L’éclaircie venant de la victoire face à Lommel suite au forfait de ce dernier. Il est grand temps de retrouver l’élan du début de saison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D1B

Prochaine journée - RUSG

Calendrier

Meilleur buteur