custom-header
RWDM – UNION SAINT-GILLOISE
RWDM – UNION SAINT-GILLOISE

Un partage pour clore le gala entre le RWDM et l’Union

Les deux équipes n’ont pas su se départager (1-1)

M.FA.
Pour clore cette année 2016 en beauté, les joueurs de l’Union et du RWDM avaient rendez-vous avec un derby amical au stade Machtens. Si les Molenbeekois l’avaient emporté l’an dernier à la même époque, l’Union a bien cru prendre sa revanche après un but de Fauré mais c’était sans compter sur la volonté du RWDM incarnée par l’égalisation de Haidara.
Comme il y a un an, les supporters de l’Union et du RWDM se sont retrouvés, au Machtens cette fois, pour fêter la trêve autour d’un derby qui réanime la passion du foot dans la capitale. Avant même le début de la rencontre, les supporters molenbeekois garnissaient déjà les alentours de leur Temple. Sur la pelouse, un Raymond Goethals géant paradait entouré notamment de Madame Chapeau ! Thierry Dailly, manager du RWDM était quant à lui ravi du succès de cette rencontre.
« C’est une consécration après le travail entamé il y a maintenant plus d’un an», se félicitait-il alors que les tribunes étaient garnies et que la billetterie annonçait presque 5.000 personnes dans l’enceinte molenbeekoise.
Sur le terrain, les deux coachs avaient prévu de remanier leurs formations et offrir du temps de jeu, soit à tout le monde en ce qui concerne le RWDM de Drazen Brncic ou ceux qui jouent moins pour ce qui est de l’Union de Marc Grosjean.
On notera que les Molenbeekois en profitaient pour tester deux joueurs, Gomis, qui a évolué dans l’axe central en première période aux côtés de Haidara et Delsanne, et Barzoukaev. Anthony Cabeke était lui forfait en dernière minute pour cause de blessure. Une décision difficile à encaisser pour le principal intéressé. Du côté de l’Union, Santiago, Mukwakwa et Mirrai étaient testés.
Il fallait attendre le début de la seconde période pour assister à un bijou signé Cédric Fauré. L’attaquant de l’Union a tenté sa chance des trente mètres et, avec l’aide de la barre transversale intérieure, marquait un superbe but.
Geoffrey Cabeke se voyait lui invité par l’arbitre à regagner prématurément le chemin des vestiaires pour une deuxième jaune sévère.
Pour le reste, il fallait attendre les vingt dernières minutes pour voir le RWDM pousser sur le champignon. Une pression d’ailleurs concrétisée par un but de Haidara, bien placé, qui remettait alors les deux équipes à égalité dans une ambiance qui remontait d’un cran côté molenbeekois.
Ce derby était aussi celui des retours, pour Vandiepenbeeck et Cabeke qui retrouvaient tous les deux un stade qu’ils ont connu par le passé. « Je n’aurais raté ça pour rien au monde », explique Geoffrey. « J’ai moi-même demandé au coach pour jouer cette rencontre. »
Le capitaine de l’Union se réjouissait aussi d’avoir joué cette rencontre. «C’était aussi l’occasion d’engranger un peu de temps de jeu », souligne Vandiepenbeeck.
L’Union poursuivra sa préparation en vue du second tour vendredi prochain face au FC Liège. Le RWDM prévoira également une rencontre amicale avant de se déplacer au Tivoli pour défier Manage lors de la reprise en D3 amateurs.

« Jouer avec un tel public, c’est magique »

L.M. (ST.)
C’est tout le Machtens qui a tremblé suite à l’égalisation de Haidara face aux Unionistes. Après une rencontre assez partagée, les joueurs molenbeekois repartent avec un bon sentiment.
« Ce soir, c’était surtout une belle fête bruxelloise. Nous étions menés donc, au final, nous sommes très contents », souligne Philippe Liard, médian du RWDM.
Un avis partagé par Haidara, buteur de la phalange bruxelloise.
« Malgré le niveau supérieur des Unionistes, nous avons réussi à faire notre jeu. »
Les deux joueurs avaient cependant la même impression pour ce qui était de l’ambiance.
« C’est juste magnifique ! Jouer avec un public comme ça, ça donne des frissons. Je pense qu’avec une telle passion, il faut le vivre pour le comprendre», souriait Liard.

Le RWDM est dans de bons temps de passage

SE.H.
Pointé comme le grand favori de la série, le RWDM a tenu son rang tout au long du premier tour, accrochant une belle deuxième place à deux points (NDLR : avec un match de retard) sur l’actuel leader, Rebecq. La phalange bruxelloise peut donc se targuer d’avoir réalisé de bons temps de passage.
« Le bilan à la trêve est très positif », pointait Sofian Kheyari, le capitaine molenbeekois.
« En début de saison, on aurait signé des deux mains pour se retrouver dans une telle situation. Cependant, nous avons encore un goût de trop peu. Ce revers face à Rebecq reste une déception car il y avait la place pour faire mieux. »
Depuis leur reprise le 14 juillet dernier, les Molenbeekois sont en tout cas montés en puissance, bouclant l’année 2016 avec un prometteur 12/12. Pourtant, la tâche n’est jamais aisée pour la bande à Thierry Dailly, le manager de l’équipe.
« Être pointé comme favori, c’est bien, mais ce n’est pas toujours évident de répondre aux attentes. Les adversaires veulent tous faire chuter le RWDM et cela demande une certaine concentration pendant nonante minutes. Et chaque joueur a pris ses responsabilités cette saison afin que l’équipe puisse assumer son rôle. »
Cette première partie de saison aura également été marquée par le départ de Christian Rits et l’arrivée de Drazen Brncic à la tête de l’équipe. Un changement d’entraîneur qui, jusqu’à présent, apporte son lot de satisfaction, les Molenbeekois ayant enchaîné quatre succès depuis l’arrivée du Croate.
Une cohérence tactique
« Christian Rits a effectué du bon boulot à l’équipe et a apporté sa connaissance du football. Mais l’équipe avait besoin de renouveau et retrouver une certaine implication. Le nouvel entraîneur est parvenu à remobiliser tout le vestiaire. »
L’amour que porte Drazen Brncic au football et sa vision du jeu ont aussi permis au RWDM de franchir un cap en un petit mois. Aujourd’hui, le groupe sait où il va et ce que son mentor attend.
« Brncic a apporté deux points importants », avançait Sofian Kheyari.
« Tout d’abord un discours très posé et clair. Il est cohérent et, surtout, sait élever la voix si cela est nécessaire. Il travaille également beaucoup pour tirer la quintessence de son noyau. Mais c’est surtout au niveau de l’aspect tactique et sa connaissance du terrain qui nous permettent de progresser. On sent qu’il a une philosophie de jeu et qu’il s’y tient. Tactiquement, on voit aussi qu’il maîtrise son système sur le bout des doigts. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER