custom-header
RWDM – UNION SAINT-GILLOISE, CE VENDREDI À 20H

Le grand jour est arrivé pour Rivituso

Le défenseur va enfin rejouer

VINCENT MILLER
L ’excitation est à son comble pour Anthony Rivituso. Ce soir, sur le coup de 20h, le back droit, va refouler la pelouse du stade Edmond Machtens pour la première fois depuis son opération aux ligaments croisés.
La traversée du désert d’Anthony Rivituso touche à sa fin. Le défenseur du RWDM est écarté des terrains depuis le début de l’année 2016 à cause d’une opération des ligaments croisés en janvier, suivie d’une déchirure aux ischios en octobre. Face à l’Union, il devrait être titulaire, à sa plus grande satisfaction.
« Je suis de retour à cent pour cent », clame l’arrière de vingt et un ans. « Je suis très excité. J’ai déjà envie d’être sur le terrain. L’émotion sera grande lorsque je poserai le pied sur la pelouse après toutes ces épreuves. Mentalement, cela n’a pas toujours été facile. Mais je suis toujours resté positif. Et j’ai eu la chance d’être très soutenu, notamment par ma copine (ndlr : Nikita Dailly) qui a été présente pour moi vingt-quatre heures sur vingt-quatre. »
Bien qu’amical, ce match représente beaucoup aux yeux de Rivituso, ainsi que qu’à ceux de ses coéquipiers.
« Ce n’est pas toutes les semaines qu’on a la chance de jouer à domicile contre l’Union », explique-t-il.
« Pas à la légère ! »
« On ne prend pas du tout ce match à la légère. On ne peut pas dire qu’il y ait de la rivalité entre les Saint-Gillois et nous. Mais c’est une question de prestige. On sait que notre adversaire voudra sa revanche par rapport à l’année dernière (ndlr : le RWDM s’était imposé 0-1 l’Union). Mais nous, on veut gagner ce derby de la Zwanze. Tout comme on veut remporter tous nos matches jusqu’à la fin de la saison pour être champion. On ne sait pas si Saint-Gilles alignera son équipe type (ndlr. il s’agira d’une sélection de joueurs ayant moins joué lors du premier tour). Mais, même si ce n’est pas, l’Union reste l’Union et le club possède un très bon banc. »
À l’approche des fêtes de fin d’année, les joueurs molenbeekois ne pensent pas du tout à prendre du repos. Ils restent concentrés car ils reprendront le championnat une semaine avant les autres équipes.
« Le match face à l’Union sera une bonne préparation pour la première rencontre de 2017 qui sera capitale pour nous », explique le défenseur du RWDM. « Nous jouons notre match d’alignement le 7 janvier face à Manage. Et en cas de victoire, nous prendrons la tête du championnat ! »
Ce soir, Anthony Rivituso recevra donc, un peu avant l’heure, le plus beau cadeau de Noël qu’il pouvait espérer. Mais ce sera là, probablement le seul ‘présent’ qui sera offert au cours de ce derby historique, tellement les hommes de Drazen Brncic attendent leur adversaire de pied ferme.
NIKITA N’A PAS OSÉ OFFICIALISER TOUT DE SUITE SA RELATION

« Mon père était très content pour moi»

VINCENT MILLER
Durant sa revalidation, Anthony Rivituso a pu compter sur le soutien indéfectible de sa compagne Nikita Dailly. Celle-ci fait partie des finalistes du concours ‘Miss Benelux’ (www.missbenelux.eu), qui verra s’affronter quatorze candidates belges et néerlandaises au mois d’avril. « Cette année, il n’y a pas de Luxembourgeoise », explique-t-elle. « J’ai pris part à ce concours car mon rêve est de participer à Miss Belgique. Je passerai d’ailleurs les sélections dans ma province, le Brabant flamand, l’année prochaine. »
Le défenseur molenbeekois file le parfait amour avec Nikita depuis un an. Cette dernière n’est autre que la fille de… Thierry Dailly, le président du RWDM. « Au début, je n’osais pas trop en parler à mon père », reconnaît-elle. « Mais lorsqu’il a été au courant, il a été très content pour moi. »
Au club, la relation entre les deux tourtereaux n’a jamais semblé poser problème. « À la base, je ne savais pas que c’était la fille du manager », explique Anthony Rivituso. « Mais les choses ont rapidement été mises au point. La différence est clairement faite entre le privé et le football. Et je n’ai jamais été favorisé, ou défavorisé à cause de cette relation. Dans le vestiaire, on me charrie même de temps en temps. Mes coéquipiers me surnomment ‘Pato’ en référence au joueur brésilien qui jouait au Milan AC et qui a entretenu une relation avec la fille du président de l’époque, Silvio Berlusconi. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER