custom-header
Retrouver une identité
Retrouver une identité

Depuis la reprise du championnat le 5 août dernier, Tubize a déjà connu de nombreux hauts mais aussi de nombreux bas. Septièmes à la fin des matches aller de la première phase du championnat, les Sang et Or se rendent à Eupen ce mardi soir en 1/16 es de finale de la Coupe de Belgique. Les Tubiziens devront retrouver leur esprit conquérant pour ne pas sombrer au Kehrweg.

Méconnaissable vendredi contre l’Union, Tubize devra se racheter à Eupen ce soir 

Football – coupe de belgique (AS Eupen – AFC Tubize, ce soir à 20h) 

Sauvé administrativement suite à la faillite du Lierse, Tubize a abordé cette nouvelle saison avec un état d’esprit différent pour éviter de vivre un nouveau calvaire. Avec Christian Bracconi à leur tête, les Sang et Or ont décidé de miser sur la possession du ballon tout en gardant un bloc bien organisé. Des principes bien appliqués par les joueurs brabançons lors des trois premières journées avec trois partages à la clé. Tubize a commencé à marquer le pas lors des déplacements à Malines et Westerlo, ponctués par deux revers, avant de se reprendre il y a dix jours face à Louvain lors du match le plus abouti de ce début de saison. De belles promesses qui ont

volé en éclats vendredi soir lors de la défaite face à l’Union Saint-Gilloise.

Face aux Saint-Gillois, les pensionnaires du Stade Leburton ont tout simplement été méconnaissables avec un manque d’envie criant, une défense en difficultés et avec beaucoup de déchets de la part des éléments offensifs. « Nous n’avons tout simplement pas essayé de jouer au football. Nous étions beaucoup trop imprécis à la relance et nous n’avons jamais joué juste en zone offensive. Notre bloc défensif n’était pas bien en place et nous étions un cran en dessous de l’Union Saint-Gilloise. C’était beaucoup trop insuffisant », pointait Nicolas Gennarielli, l’adjoint de Christian Bracconi, après la rencontre vendredi soir.

Souvent dos au mur cette saison, les troupes de Christian Bracconi ont toujours fait preuve d’un brillant état d’esprit que l’on n’a pas revu vendredi soir alors

qu’ils étaient en difficultés. Un état d’esprit conquérant qui est une des valeurs des Brabançons cette saison et qu’il faudra rapidement retrouver car les échéances vont rapidement s’enchaîner avec trois déplacements : à Eupen, à Roulers et au Beerschot. « Nous sommes habitués à être dans le dur et nous allons travailler dur pour faire mieux lors des prochaines rencontres. Nous avons hâte de jouer ce match contre Eupen pour montrer que nous pouvons faire mieux. »

Gagner en constance

Dans un championnat serré comme la D1B, Tubize devra également gagner en régularité sous peine d’être rapidement largué. Avant la réception de l’Union, les joueurs tubiziens avaient montré de belles séquences du jeu prôné par Christian Bracconi. Seulement, ils ont manqué de consistance lors de la majorité de leurs

rencontres comme face au Beerschot, à Lommel ou à Malines. Sans cela, Tubize pourrait compter quelques points de plus et être proche du top 3 du championnat. Autre chantier pour l’entraîneur tubizien : l’animation offensive. Si le jeu des Sang et Or peut être chatoyant, ceux-ci ont du mal à se montrer efficaces devant les cages à l’exception de Thomas Henry, auteur de six des neuf buts de son équipe. On pensait ce problème résolu après la victoire face à Louvain où le danger venait de partout mais la confirmation n’est pas venue contre l’Union.

Dans un match où ils n’auront rien à perdre à Eupen, c’est le moment idéal pour se reprendre.

« Ce match va nous permettre
de vite nous remobiliser »

Suspendu pour deux rencontres,
Christian Bracconi, le
T1 de l’AFC, avait assisté à la
défaite de son équipe depuis
les tribunes vendredi soir.
Pour lui, le déplacement à Eupen
arrive à point nommé.
« C’est intéressant de jouer rapidement
car cela va nous permettre
de nous remobiliser. Ce
sera également une belle occasion
de se préparer pour Roulers.
»
Si les Germanophones partent
favoris, Tubize n’ira pas au
Kehrweg la fleur au fusil. « Il y
a des failles dans leur jeu mais
c’est à nous de les exploiter. Eupen
est une équipe qui ne lâche
rien et nous devrons afficher un
meilleur état d’esprit que vendredi
soir sous peine de vivre un
match compliqué. »

Absents. Toujours touché à la
cheville, Garlito ne figure pas
dans la sélection tout comme
Martens (ménisque) qui est out
pour 4 à 6 semaines. Henry, de
son côté, est suspendu après sa
carte rouge contre l’Union.
> Le noyau. Defourny, Alfieri,
De Jonghe, Lippini, Goudiaby,
Touré, Nirisariké, Ben Yaghlane,
Schuster, Ba, Kose, Naah, Rosenthal,
Vidémont, Bueno, Nemane,
Diawara, Traore, Agyiri.

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER