custom-header
“Nous en voulons encore”
“Nous en voulons encore”

Et de quatre  ! L’Union a aligné une quatrième défaite effaçant déjà les quatre premières journées où les Saint-Gillois furent explosifs. Aujourd’hui, le pétard est mouillé et l’on comprendrait, dans cette compétition dénuée de tout intérêt sportif, que les joueurs de Marc Grosjean en aient marre.

“Pas du tout”, s’insurge Jordan Massengo. “L’on doit bien reconnaître une certaine fatigue physique mais pas morale. Nous ne voulons pas finir avec six défaites, ce qui effacerait totalement ce que nous avions réussi à faire en débutant ces playoffs 2. Simplement, nos adversaires nous

connaissent; ils ont appris à lire notre jeu. L’effet de surprise ne joue plus.”

Si l’on analyse ces défaites, outre celle concédée à domicile face au Lierse, les trois autres sont entachées de décisions arbitrales pour le moins discutables, pour ne pas dire autre chose. Marc Grosjean ne veut pas jouer son Calimero, mais ces faits de jeu ont leur part de responsabilité dans les derniers résultats. “C’est vrai que nous n’avons guère été épargnés par l’arbitrage ces derniers temps. Il faut se dire que nous sommes en D1A. Nous avons pu constater que le jeu va plus vite, que les joueurs de l’élite sont plus costauds – quand j’ai joué contre lui au match aller, je n’ai plus reconnu Yohan Croizet lequel avait changé physiquement depuis son passage à OH Louvain en D1 – que les duels sont en conséquence et que la moindre erreur se paie cash car elle est exploitée par l’adversaire.”

Ceci explique donc cela. Il faut voir

aussi le nombre de blessés auxquels les Saint-Gillois doivent faire face pour comprendre qu’on ne joue pas dans la même pièce qu’en D1B. “Toute cette expérience acquise durant ces playoffs 2 doit nous servir pour la saison prochaine. Nous devrons en tirer un bénéfice maximum, car en D1B, l’enjeu est important, ce qui n’est pas le cas ces dernières semaines.”

Ce qui revient à dire que Jordan Massengo, qui signe une seconde partie de saison en boulet de canon, sera encore bien unioniste en 2017-18. “Effectivement, j’ai encore une année de contrat, et jusqu’à preuve du contraire, je l’honorerai. J’ai bien eu l’un ou l’autre contact mais tout à fait informel. Cela fait deux saisons que nous atteignons nos objectifs, et même plus cette année. C’est agréable et comme beaucoup d’autres, je me sens bien à l’Union.”

Cela ne signifie pas que tout le monde va rester. Au contraire, selon

les rumeurs, quelques-uns vont s’en aller, appelés sous d’autres cieux plus rémunérateurs ou à trouver un autre club où ils y donneraient plus satisfaction. “Je fais confiance à la direction pour choisir les bons renforts. Maintenant, il faut comprendre un garçon comme Nicolas Rajsel qui mérite ce qui lui arrive. Ce sera cependant une grande perte sportive pour le club, mais c’est la loi du football : les joueurs vont et viennent.”

Houdret in, Rajsel pas encore out

Après de longues semaines de rumeurs diverses et variées, Nicolas Rajsel a apprécié que le club d’Ostende se soit déplacé ce lundi pour finaliser ce transfert qu’il espère depuis belle lurette. La première entrevue entre le club côtier et celui de l’Union n’a cependant pas permis de voir une fumée blanche s’échapper ce lundi, mais cela ne saurait tarder car il semblerait que de petits détails restent à régler pour que le Franco-Slovène lie sa destinée à un club de Pro League. En revanche, ce qui est officiel, c’est l’arrivée de Kenneth Houdret (23 ans, 1,91 m).

Le Brainois, ancien joueur de Charleroi, actuellement à OH Louvain, a signé, ce lundi, un contrat de 2 ans + 1 en option. Il vient renforcer le milieu de terrain de l’échiquier de Marc Grosjean…

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER