custom-header
Morren : « On a besoin des fans »
Morren : « On a besoin des fans »

Le capitaine de l’Union s’exprime pour la 1re fois depuis la reprise

Charles Morren est le
premier joueur à s’exprimer
depuis que
l’Union a été reprise
par les nouveaux investisseurs.
Le capitaine de l’année dernière,
qui va entamer sa cinquième
saison avec les Jaune et
Bleu, n’évite aucun sujet, de
l’arrivée d’un nouvel entraîneur
et de nombreux nouveaux
joueurs au retour prochain au
stade Marien, en passant par le
stage en Allemagne qui s’est
terminé mardi passé.

La trêve a fait beaucoup de bien »,
déclare tout de go Charles Morren.
« Car on a dû se remettre
d’une saison difficile au terme de
laquelle on s’est sauvé un peu miraculeusement.
Durant ce break,
on était un peu dans l’incertitude
par rapport aux changements qui
étaient en train de se dérouler.
Mais au final, tout s’est passé très
vite. On a rapidement pu rencontrer
le nouveau coach. »
Et le milieu de terrain a pu vite
s’apercevoir que, sous Luka Elsner,
les choses changent par rapport
aux dernières années.
« Il n’a pas la même méthode ni la
même philosophie que Marc Grosjean
», explique encore Morren.
« On est plus cadré. Tout est beaucoup
plus contrôlé, au niveau de la
nourriture notamment. C’est plus
strict et plus rigoureux. Il y a plus
de règles. Le but, c’est vraiment de
faire passer l’Union à un niveau
plus professionnel. On le voit au
niveau des kinés. Ils ont plus de
matériel et plus de technologie. Cela
afin qu’il y ait moins de blessés
que l’année dernière. »
Durant le stage à Barsinghausen,
Charles Morren a également pu
se familiariser avec quelques
nouvelles recrues. Ils étaient cinq
parmi les nouveaux, à savoir Nils
Bouekou (NDLR : qui s’est exprimé
par la voie du club, voir cidessous),
le gardien Anders Kristiansen,
Federico Vega, Steven
Pinto-Borges et Hamadou Traoré.
« Ce sont des joueurs qui ont une
très bonne mentalité », constate le
capitaine. « Il y a beaucoup de
joueurs qui parlent français donc
l’adaptation a été facile. Et pour
ceux qui ne parlent pas notre
langue, on s’est débrouillé. Durant
ce stage, on a eu beaucoup de
séances d’entraînement. C’était
très physique et on a même dû
faire l’impasse sur un match amical
prévu vers la fin pour éviter les
blessures. »
IL EST IMPATIENT DE RETROUVER
LE MARIEN
Charles Morren, comme tous les
supporters, est impatient de retrouver
son antre du Parc Duden
(ce sera le 12 août contre l’OH
Louvain). Et le joueur a d’ailleurs
un message pour les sympathisants
unionistes.
« J’ai envie de dire aux supporters
qu’on a besoin d’eux. Qu’ils
doivent montrer aux nouveaux
joueurs qui n’ont jamais joué làbas
ce que c’est l’ambiance au
stade Marien. J’espère qu’ils viendront
en masse et qu’on gagnera ce
jour-là. » À bon entendeur…
À un mois de la reprise du championnat,
la préparation semble
en tout cas bien battre son plein.
Mais il reste encore toutefois
quelques coins du voile à lever. À
commencer par la composition
exacte du noyau.

Le premier transfert de l’Union, Nils Bouekou, s’est exprimé pour la première fois.

« Ousmane Dembélé est un exemple »

Premier transfert annoncé par
la direction unioniste il y a trois
semaines, Nils Bouekou, l’ailier
français de 22 ans formé à
Auxerre et passé par Créteil en
Nationale, s’est exprimé pour la
première fois sur le site internet
du club saint-gillois.
Il a tout d’abord précisé le type
de joueur qu’il était, et celui
qu’il voulait prendre en
exemple, à savoir son compatriote
du FC Barcelone Ousmane
Dembélé.
« Je suis plutôt rapide, j’aime provoquer
et distribuer des caviars.
Ousmane est un exemple pour
chaque ailier avec sa vitesse, sa
percussion et son sens du but
quand il est dans une position favorable.
»
Bouekou a également expliqué
qu’il connaissait déjà l’Union
avant de venir, grâce à son ami,
et ancien joueur saint-gillois,
Yannick Aguemon.
« Il m’a dit texto « là tu peux faire
de bonnes choses ». Je veux bien
le croire. L’Union détient un palmarès
impressionnant. Même en
France, le nom du club est encore
connu dans les anciennes générations.
»
Enfin, il a dévoilé ses ambitions.

«Aider à faire évoluer le club, ce
qui sera l’objectif de tout le
monde. » –

L’Union
s’entraînera
à Lier !

Avant de partir en stage, les
Unionistes s’entraînaient à
Waterloo. Dorénavant
l’Union Saint-Gilloise s’entraînera
à Lier, dans un
complexe ultra-moderne.
« Nous n’avons pas trouvé de
complexe à la hauteur de
nos attentes sur Bruxelles, et
c’est la raison qui nous
pousse à nous entraîner à
Lier », expliquait-on du côté
du club. « Mais nous
sommes toujours attachés à
Bruxelles et impatients de rejouer
au stade Marien. »
Une nouvelle étape dans le
développement et le professionnalisme
du club.

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER