custom-header
Marc Grosjean écarté
Marc Grosjean écarté

La nouvelle est tombée ce mardi et en aura surpris plus d’un. Marc Grosjean quitte l’Union-Saint-Gilloise après trois années de bons et loyaux services. C’est au niveau de l’avenir sportif du club que les divergences entre le coach liégeois et la direction ont été les plus grandes. Mais le timing de cette annonce n’est peut-être pas dû au hasard.

L’entraîneur qui était en place à l’Union depuis trois ans ne poursuivra pas l’aventure 

football – division 1b (Union Saint-Gilloise) 

C’est sur l’heure de midi ce mardi que l’Union-Saint-Gilloise a communiqué la nouvelle. Très concise, celle-ci expliquait que les deux parties avaient décidé de mettre un terme à leur relation de commun accord. Surprenant quand on sait que Marc Grosjean avait annoncé récemment qu’il comptait rester à la tête du club bruxellois l’année prochaine alors que des rumeurs l’envoyaient notamment au Standard.

Il semblerait que de grosses divergences de vue quant à l’avenir sportif de l’équipe soient le point de départ de cette séparation. Contacté par nos soins, Jurgen Baatzsch, le président unioniste, explique que la direction et l’entraîneur n’étaient pas sur la même longueur d’onde par rapport au visage qu’aurait le noyau l’année prochaine. Bref, les deux parties n’étaient pas d’accord sur les joueurs à faire venir, mais également à conserver.

« Je suis déçu, bien sûr », souligne Marc Grosjean. « Ce n’est jamais un moment agréable. Pendant trois années, avec le staff et les joueurs, nous avons réalisé un travail exceptionnel. Nous avons installé le club en D1B, poussé à la rénovation du stade. Si je le sentais venir ? J’ai une certaine expérience de ces situations et je sais que tout est toujours possible. Quitter l’Union n’était pas mon souhait mais je suis fier du travail que nous avons fait », poursuit-il.

Mais on le sait, en interne, et depuis quelques semaines, les critiques envers le mentor unioniste n’ont cessé de croître. Une partie des supporters de l’Union n’hésitait plus à manifester son mécontentement par rapport à Grosjean, aussi bien sur les réseaux sociaux que dans le stade. Et celles-ci sont allées crescendo durant ces playdowns qui ont plus ressemblé à un calvaire qu’autre chose pour ses ouailles.

« Après trois années passées au club, il était nécessaire qu’il y ait du changement », a notamment déclaré le président de l’Union.

Marc Grosjean ne faisait donc plus l’unanimité auprès des supporters, mais également au sein même du conseil d’administration de l’Union. Il ne faut pas oublier que le club saint-gillois est en passe d’être revendu à un riche investisseur anglais, Tony Bloom, qui est le propriétaire du club d’outre-Manche de Brighton. Les discussions vont d’ailleurs toujours bon train et cela discute beaucoup en coulisses.

Ce mardi midi, sur le plateau de BX1, Charles Picqué, le bourgmestre de Saint-Gilles, et président d’honneur de l’Union, déclarait également à demi-mot que le départ de Marc Grosjean pourrait coïncider avec l’arrivée des nouveaux investisseurs.

Mais une chose est certaine, il n’y a, pour l’heure, que Marc Grosjean qui fait ses valises, et pas le reste de son staff (même si celui-ci pourra toujours être tenté de le rejoindre si le Liégeois retrouve de l’embauche ailleurs). La direction a tout de même précisé que ceux qui souhaitaient partir étaient libres de le faire.

Désormais, c’est un nouveau chapitre qui devra s’écrire à l’Union. De son côté, et après le travail qu’il a accompli ces trois dernières saisons, Marc Grosjean a encore faim de football et n’a sans doute pas dit son dernier mot.

« J’espère rebondir rapidement. J’ai toujours envie de foot. Je suis motivé et demandeur. On m’a souvent prêté de l’intérêt ces dernières saisons. J’espère que ça pourra se concrétiser. J’apprécie le travail de construction au sein d’un club. »

Et s’il avait été encore sollicité en janvier dernier, le coach liégeois n’a aucun regret. « Sincèrement non. Nous étions tellement soudés et solidaires avec le staff et les joueurs que c’était mon devoir de ne pas les laisser tomber. Si on m’a sollicité, c’est grâce à ce qu’on a fait ensemble. »

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER