custom-header
L’Union vire Christiansen !
L’Union vire Christiansen !

Thomas Christiansen aura eu du mal à imposer sa griffe.Belga
L’Union Saint-Gilloise a lancé sa saison 2020-2021 en annonçant la fin de la collaboration avec Thomas Christiansen, l’entraîneur débarqué il y a douze mois au parc Duden.

Depuis l’arrêt de la compétition, l’Union Saint-Gilloise n’avait pas encore fait parler d’elle, préférant attendre de savoir ce qu’il allait définitivement advenir de la compétition.
Les décisions tombées vendredi dernier ont dès lors permis à la direction de passer à la vitesse supérieure et d’entamer les préparatifs de la nouvelle saison. À commencer par la composition du staff de l’équipe première qui connaîtra, à nouveau, un certain relifting.
Ce vendredi soir, la direction bruxelloise a en effet annoncé que Thomas Christiansen, le coach de l’Union, ne sera plus assis sur le petit banc du stade Marien la saison prochaine ! « La Royale Union Saint-Gilloise a mis un terme à la collaboration avec son entraîneur Thomas Christiansen. Nous remercions Thomas pour son implication et lui souhaitons bonne chance pour la suite de sa carrière », précisait le club dans un très court communiqué.
Une décision radicale qui n’est pourtant pas surprenante, l’entraîneur hispano-danois n’ayant jamais convaincu depuis son intronisation l’été dernier. Arrivé pour remplacer Luka Elsner -parti pour tenter l’aventure en Ligue 1, en France, à Amiens –, Christiansen savait que la tâche s’annonçait compliquée à l’Union. Et pour cause, l’héritage laissé par le Franco-Slovène était de taille : une demi-finale de Coupe de Belgique et un championnat qui aura ravi les fans grâce à un jeu porté vers l’offensive et qui séduisait fortement.


Un lourd héritage
Un jeu construit et offensif qui n’a d’ailleurs que trop peu trouvé sa place au parc Duden cette saison à en croire les nombreux mécontents des travées du Marien. La faute à Thomas Christiansen ? En partie, sans doute. Mais il n’aura pas bénéficié des mêmes atouts que son prédécesseur. Niakaté, Tau ou encore Selemani, qui avaient réalisé des prouesses en 2018-2019, n’ont jamais véritablement été remplacés par des éléments du même acabit.
Pourtant, avec les moyens dont il disposait, Thomas Christiansen aurait certainement pu faire mieux dans l’animation du jeu unioniste. Si son message semblait passer dans le vestiaire, il n’aura jamais pu imposer clairement sa griffe sur le jeu des siens. Ses statistiques ne sont, cependant, pas catastrophiques : onze victoires, douze partages et cinq défaites ; 43 buts marqués pour 32 concédés.
Des chiffres plaçant l’Union à la quatrième place du classement des meilleures attaques et des meilleures défenses, ainsi qu’à la quatrième place du classement général. Pas assez pour une direction qui aspire, depuis son arrivée, à intégrer la Division 1A.
Il n’empêche, la surprise devait être encore plus grande pour le principal intéressé qui, en début de semaine, nous confiait sa volonté de poursuivre avec l’Union. « Je suis impatient de retrouver le groupe. Et surtout de faire ce que j’aime le plus. J’ai apprécié temps passé avec ma famille évidemment. Mais je veux maintenant revenir », disait-il dans un long entretien.
Place, désormais, à un nouveau chapitre pour le coach danois. Et à une nouvelle page pour l’Union Saint-Gilloise qui a déjà activé plusieurs pistes afin de trouver un entraîneur capable de répondre aux attentes de sa direction. Il se murmure d’ailleurs que Felice Mazzù aurait été contacté pour prendre la succession de Thomas Christiansen. Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER