custom-header
L’Union SG et sa défense de fer
L’Union SG et sa défense de fer

Avec seulement 19 buts pris, les Sant-Gillois sont efficaces derrière

Troisième au moment
d’aborder la trêve hivernale, l’Union SaintGilloise est l’une des
bonnes surprises de la saison.
Et la bande à Elsner peut se
reposer sur une défense de fer.

Si l’Union figure parmi les
meilleures écuries de la Division
1B, c’est en partie grâce à l’excellent équilibre qui anime le jeu
unioniste cette saison. Mais aussi,
et surtout, grâce à sa solidité défensive, véritable marque de fabrique de la bande à Luka Elsner.
Avec 19 buts concédés en vingt
sorties -soit 0,95 but par match-,
les Saint-Gillois ont démontré
qu’ils avaient progressé dans ce
domaine, talonnant la meilleure
défense de la série, Malines (15).
« Nous concédons peu d’occasions
lors de chaque match, mais nous
encaissons tout de même trop de
buts », soufflait Pietro Perdichizzi,
l’un des défenseurs du club.
« Mais, globalement, cette première
partie de saison est positive avec un
bon bloc défensif et, aussi, une
bonne efficacité offensive. »
Et si l’Union affiche aujourd’hui
une sérénité derrière, c’est notamment grâce à sa charnière centrale
formée par Thibaut Peyre (NDLR :
6,29 de moyenne) et Pietro Perdichizzi (NDLR : 6,18 de moyenne).
Les deux comparses font partie
des rares membres de l’an dernier
à tenir leur rang cette saison. « On
peut aussi ajouter Adrien Saussez et
Kevin Kis depuis quelques
matches », glissait Perdichizzi.
« L’an dernier déjà, nous formions
un bon duo avec Thibaut. C’est une
chance de pouvoir continuer à travailler nos automatismes, d’autant
que cela fonctionne assez bien.
Mais il ne faut pas oublier Moreno
qui nous force à travailler. C’est un
très bon défenseur, capable de
prendre le relais si nécessaire. »
Véritable roc défensif, Pietro Perdichizzi s’est, qui plus est, érigé
comme un véritable leader au
sein du groupe saint-gillois,
confirmant qu’il avait bel et bien
sa place dans un club évoluant au
niveau professionnel en Belgique.
«Ai-je pris une autre dimension ?
Oui. J’essaie de m’imposer plus,
d’aider mes partenaires à mieux se
placer. Je progresse constamment et
je tente, autant que faire se peut, de
digérer la défense. »
TAU, LE MEILLEUR ÉLÉMENT
Troisième au classement général
au moment d’entamer les fêtes,
l’Union peut se targuer, finalement, d’avoir livré vingt premières journées de bonne facture.
Pourtant, l’ogre bruxellois n’est
pas rassasié et se verrait bien remporter la seconde tranche (NDLR :
l’USG compte cinq unités de retard sur Malines et le Beerschot au
classement de cette seconde période. « Il faut donc reposer nos esprits et recharger les batteries… Remonter cinq points, c’est dans nos
cordes. Et malgré notre place en demi-finale de la Coupe, l’objectif
reste le championnat. »
Notons également les bonnes performances depuis l’entame des
hostilités de Niakaté (13 buts) et de
Percy Tau, l’homme qui dispose
de la note moyenne la plus élevée
(6,5). Le Sud-Africain, prêté par
Brighton, sera sans aucun doute
courtisé par de nombreux clubs
cet hiver. En cas de départ, la direction unioniste devra se trouver
un autre maître à jouer…

Toutes les statistiques

STATISTIQUES COLLECTIVES
2 Position au classement : 3
2 Points : 33
2 Nombre de victoires : 9
2 Nombre de partages : 6
2 Nombre de défaites : 5
2 Buts marqués : 29
2 Buts encaissés : 19
2 Joueurs utilisés : 23
STATISTIQUES INDIVIDUELLES
2 Minutes jouées (maximum 1800)
Vega : 1788
Perdichizzi : 1676
Niakaté : 1669
Tau : 1363
Mehlem : 1320
Peyre : 1262
Saussez : 1170
Selemani : 1150
Tabekou : 1035
Besuschkow : 1028
Pinto-Borges : 940
Iriondo : 899
Moreno : 757
Kis : 691
Kristiansen : 630
Gérard : 547
Ferber : 480
Morren : 470
Vercauteren : 278
Fixelles : 231
Bouekou : 168
Hamzaoui : 134
Traore : 105
LES BUTEURS
2 13 buts : Niakaté
2 4 buts : Selemani
2 3 buts : Tau, Ferber, Peyre
2 2 buts : Perdichizzi
2 1 but : Fixelles
51 CARTES JAUNES
2 7 : Niakaté
2 6 : Tabekou
2 4 : Vega, Moreno, Ferber, Perdichizzi,
Selemani, Mehlem
2 3 : Besuschkow
2 2 : Iriondo, Tau
2 1 : Vercauteren, Kristiansen, Gérard,
Traoré, Morren, Peyre, Hamzaoui
4 CARTES ROUGES
2 1 : Tabekou, Selemani, Perdichizzi, Niaka

Au terme des vingt premières rencontres, la direction est satisfaite des prestations de l’Union

« L’Union est prête pour la D1A »

Alex Hayes

0 Alex Hayes, l’Union
boucle l’année 2018 à cinq
points de Malines et du
Beerschot dans la course à
la seconde tranche.
L’objectif du club a-t-il été
revu à la hausse ?
Non. Quand on est arrivé, on
avait parlé d’un projet sur
plusieurs années. L’ambition
est de monter le plus vite
possible et on jouera crânement notre chance. On a
envie de jouer dans des
grands stades. Mais pour y
parvenir, il faut sortir de cette
division très compliquée. Tant
qu’il n’y aura qu’un seul
montant et un seul descendant, ce sera une loterie. On
n’a pas beaucoup le droit à
l’erreur. On ne peut se permettre que deux ou trois
défaites par tranche. Ce n’est
donc vraiment pas facile. Mais
cela permet de voir qu’on a
des ressources intéressantes.
Depuis la défaite contre Tubize (ndlr. lors du premier
match de la deuxième
tranche), on a bien relevé la
tête. À nous désormais de
bien terminer la saison.
0 L’Union a-t-elle les reins
assez solides pour évoluer
en Division 1A et y prester ?
On a la chance d’avoir des
investisseurs qui ne sont pas
venus à l’Union pour faire du
trading de joueurs. On a également de très belles installations, on a un beau centre
d’entraînement où on va
bientôt installer des lits pour
que les joueurs puissent y
passer la nuit. On a également
engagé un CEO d’expérience.
Cela a permis que le match de
Coupe ne soit pas inversé et
ne se joue pas à Genk mais
chez nous. Donc oui, le club
est prêt pour la D1A.
0 La satisfaction prime
donc depuis votre arrivée à
Saint-Gilles cet été.
Je voulais qu’une ligne directrice claire soit  posée et c’est
le cas. Pas uniquement au
niveau administratif mais
également au niveau sportif.
On a un coach qui a démontré qu’il avait une volonté de
proposer du beau football et il
a réussi à intégrer rapidement
tous les nouveaux joueurs. Il
a aussi la capacité de développer les talents qui étaient déjà
là au club. Il y a eu des belles
trouvailles comme par
exemple Niakaté ou Selemani, mais je vois avec plaisir
que des joueurs qui étaient
déjà présents attrapent une
nouvelle dimension. Peyre
monte en puissance. Ferber
devient l’attaquant que tout
le monde attendait depuis des
années. C’est plaisant.
0 Qu’en pense l’homme fort
du club, Tony Bloom ?
Il suit les résultats de près et il
est très content. Ce n’est pas
un jouet qu’il laisse de côté.
Bloom s’est toujours beaucoup investi et il y a une
énorme partie d’émotion chez
lui. Par contre, on l’a toujours
dit : l’Union n’est pas la couveuse de Brighton. Cela ne
signifie pas qu’un joueur de
Brighton ne puisse pas être
prêté. Mais ce sera alors dans
une logique sportive. Il faudra
que les joueurs aient envie de
venir et que l’Union ait envie
de les accueillir.

UNION 6,5
Un véritable régal pour
les yeux ! Le SudAfricain est capable, à
lui seul, de faire la
différence et de porter
un coup fatal à l’équipe adverse. Sa vitesse et
sa vista ont offert plusieurs buts à l’Union
depuis l’entame de la saison. Prêté par
Brighton, il faudra voir si ses performances
n’ont pas tapé dans l’œil d’un club plus
huppé que l’USG…
En débarquant à
Saint-Gilles, il ne
connaissait rien, ou
presque, de la Division
1B. Il a rapidement pu
s’adapter au style de jeu
et a, régulièrement, utilisé son équipe comme
il le fallait. Ses changements ont aussi
rapporter gros, avec, en point d’orgue, cette
fameuse remontada face à Tubize (NDLR: de
0-2 à 3-2).
L’homme du 1er tour
P. Tau
Entraîneur : L. Elsner
6,5
6,5
Il n’était pas titulaire en
début de saison et il a
rapidement su se rendre
indispensable. Son
expérience et son
placement sont deux atouts dont l’Union avait
besoin. Le duo formé avec Perdichizzi est
l’un des meilleurs de la série. De plus, il a
retrouvé sa place fixe dans l’axe de la
défense, ce qui lui permet de continuellement
progresser.
Profitant de la blessure
de Kristiansen pour
disputer ses premières
minutes en championnat, il a démontré qu’il
n’avait rien perdu. Il a
sorti plusieurs arrêts de grande classe et a
démontré que l’Union ne possédait pas un
numéro 1 et un numéro 2, mais bien deux
portiers capables d’endosser le même statut.
Redoutable sur le flanc, il
en a déjà fait voir de
toutes les couleurs aux
défenses adverses.
Cependant, on sent qu’il
est encore capable de
livrer de meilleures prestations. Cela passera
par un réalisme plus accru, tant à l’assist qu’à
la finition.
Avec treize buts marqués,
il est difficile de lui
dresser un mauvais bilan.
Solide dans les duels et
en conservation du
ballon, il a également affiché un certain
réalisme en début de saison. Il a cependant
connu un long passage à vide, qu’il a résorbé
en plantant un but lors de la vingtième journée
face à Roulers. En espérant qu’il surfe sur cette
vague-là en 2019!
Unique joueur du noyau à
avoir disputé les vingt
rencontres en championnat cette saison, l’arrièredroit a démontré une
certaine régularité dans
ses performances. Si sa première sortie face à
Lommel était délicate, il a rapidement su
monter en puissance afin de se montrer
intransigeant sur son flanc. Une valeur-sûre du
noyau, sans aucun doute.
Au milieu, il s’est érigé
comme l’un des cadres de
l’équipe. Sa vista est
appréciée par Luka Elsner.
Et pour cause, il est
capable d’adresser des longues transversales
précises qui permettent à tout un bloc de
remonter. À la relance, il est également très
propre et précis.
Devant la défense, il a
régulièrement démontré
de bonnes choses,
notamment au niveau de
la récupération de balle.
Néanmoins, à la relance,
il a encore trop de déchet pour devenir un
titulaire à part entière au sein du noyau
saint-gillois.
L’Allemand s’impose
régulièrement dans les
duels grâce à sa corpulence. Mais il est aussi
plus limité techniquement
que ses comparses de
l’axe médian. Il manque aussi cruellement de
régularité : d’un match à l’autre, il peut passer
de l’homme le plus visible au joueur invisible…
Capable du meilleur
comme du pire, il avait
renvoyé Kevin Kis sur le
banc avant de connaître
un coup de moins bien et
d’être, lui-même, le
numéro 2 au poste de back gauche. Il va
devoir cravacher pour retrouver son poste, son
concurrent n’ayant que très rarement déçu…
5,67 S. Tabekou : il peut faire beaucoup mieux avec ses capacités. Il est trop peu décisif
depuis le début de la saison.
Note : au terme des 20 premières rencontres de l’Union SG, nous avons fait une moyenne des
cotes attribuées aux Saint-Gillois dans nos pages. Ceux qui auront été cotés à au moins dix
reprises se retrouvent dans nos bulletins d’or.
Il s’est imposé comme
l’un des patrons de
l’équipe et monte,
depuis son arrivée à
l’Union, en puissance.
Dans les airs, il est
rarement pris à défaut et il est également
capable d’amener le danger dans les rectangles adverses sur phases arrêtée.
T. Peyre
A. Saussez
P. Perdichizzi
F. Selemani
Y. Niakaté
F. Vega
M. Mehlem
S. Pinto-Borges
M. Besuschkow
6,19
6,18
6,29
Remplaçant
6,15 U. Iriondo
6,05
5,98
5,91
5,83
5,75
5,75

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER