custom-header
L’Union SG, c’est plus qu’un contrat pour moi
L’Union SG, c’est plus qu’un contrat pour moi

Hamzaoui est de retour et espère bien découvrir la D1A l’an prochain 

 

Les pépins physiques sont enfin derrière lui.

Revenu dans le coup après une blessure qui l’aura tenu éloigné des terrains une bonne partie de la saison, Anas Hamzaoui, un des plus anciens de l’Union, espère bien recevoir sa chance lors des quatre derniers matches de cette campagne historique. Et avec un contrat courant jusqu’en juin 2022, il rêve de découvrir la Division 1A avec son club de cœur.  prevnext

Anas, vous voyez enfin le bout du tunnel !Oui. En septembre contre Bruges, sur une action où j’ai mis mon pied trop loin, j’ai ressenti une grosse douleur. Un processus de recherche de la blessure s’est alors enclenché. Mais lors d’un amical contre Malines, cette douleur est revenue de manière beaucoup plus puissante. Je me suis dit que le moment était venu d’aller voir un spécialiste. Je suis parti consulter un docteur à Paris et il a compris ce que j’avais en cinq minutes. J’ai alors dû me faire opérer.Êtes-vous désormais apte à 100 % ?Oui. Il m’a fallu trois mois pour revenir et encore un peu de temps après pour renforcer mon adducteur. Je ne vous cache pas que, lorsque je suis revenu sur le terrain, ce n’était pas évident car mes jambes n’étaient plus habituées à une telle charge de travail. Mais je ne ressens désormais plus de douleur.Vous espérez dès lors pouvoir grappiller des minutes en cette fin de saison. Mais, d’après ce qu’on a vu face à Westerlo lors du dernier match, Felice Mazzù ne semble pas vouloir faire beaucoup tourner son effectif…Le coach est un gagnant. On connaît tous sa philosophie. Car il y a encore des records à aller chercher. J’espère évidemment avoir le plus de temps de jeu possible. Mais si l’entraîneur en décide autrement, il faudra respecter ses choix.Comment avez-vous vécu cette saison ?D’un côté, lorsque je voyais toutes ces victoires et l’ambiance dans le groupe, je ne pouvais qu’être heureux. D’ailleurs, on m’entendait crier dans tout le stade lorsque j’étais en tribune (sourire). Mais de l’autre côté, cela me faisait toujours un coup au moral lorsque je rentrais chez moi. Je ne vais pas cacher que c’était compliqué pour moi, surtout le jour où j’ai appris que je devais me faire opérer et que j’en avais pour de longs mois de rééducation.Gagner un titre avec l’Union, quel sentiment cela vous procure-t-il ?Cela fait quatre ans que je suis à l’Union (NDLR : il est arrivé en 2017). Ma première saison, on avait failli descendre. J’ai ensuite vécu le changement avec l’arrivée d’Alex Muzio et de Luka Elsner. C’était un peu compliqué au début et puis cela a été de mieux en mieux. La saison dernière n’était pas non plus évidente pour moi. Mais il n’empêche, je suis très heureux. Car j’ai tout connu à l’Union.Et il s’agit également de votre premier titre chez les professionnels.Effectivement. Certains joueurs ne remportent pas un seul trophée de toute leur carrière. Moi, je serai content de pouvoir raconter plus tard que j’ai gagné un championnat, même si c’était en D1B.Serez-vous en D1A avec l’Union l’année prochaine ?J’ai encore un an de contrat. Je veux de tout cœur aller au bout et je donnerai tout pour y parvenir. Mais l’Union, c’est plus qu’un contrat pour moi. Ce n’est pas cela qui me retient ici.Qu’est-ce alors ?Je viens de Bruxelles et l’Union est le club avec lequel j’ai tout vécu. Et puis, le public est vraiment particulier. J’espère vraiment qu’il pourra retrouver rapidement les tribunes. J’ai hâte de pouvoir vivre des matches contre des grosses équipes de D1A avec le stade plein. J’en avais déjà eu un aperçu face à Genk en coupe de Belgique. Je veux à nouveau connaître ces moments-là.Mais avant de penser à la D1A, il vous reste encore quatre matches à jouer cette saison.Oui. Et malheureusement, Dante Vanzeir s’est blessé. On voulait l’aider à aller chercher le titre de meilleur buteur. Mais Deniz Undav n’est pas loin. On sait que c’est un vrai buteur qui peut, lui aussi, aller chercher ce titre.Il faudra pour cela empêcher Mikautadze de marquer ce samedi soir.Mais le but, c’est que Seraing ne marque pas tout court (sourire). Avec le RWDM, c’est la seule équipe qui nous a battus cette saison. On sait qu’elle possède beaucoup de qualités offensives et qu’elle veut terminer deuxième. Cela annonce du beau spectacle !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D1B

Prochaine journée - RUSG

Calendrier

Meilleur buteur