custom-header
L’Union force l’exploit et s’offre la demi !
L’Union force l’exploit et s’offre la demi !

Le Parc Duden s’est remémoré ces grandes soirées de foot au travers de ce quart de finale de Coupe de Belgique contre Genk. Incapables de se départager tant dans le temps réglementaire qu’en prolongations (2-2), les deux équipes ont dû passer par l’épreuve des tirs au but. A ce petit jeu, c’est l’Union qui l’a emporté (4-3) et affrontera Malines en demi-finale.

Au bout de l’effort et dans une ambiance indescriptible, l’Union a battu Genk 

Football – 1/4 de finale de Coupe de Belgique (Union Saint-Gilloise – Genk) 

Ce n’était pas nécessaire d’avoir pointé le bout de son nez dans l’enceinte du stade Marien pour se rendre compte de l’effervescence qui entourait cette affiche en quart de finale de la Coupe de Belgique. La Chaussée de Bruxelles était largement garnie de jaune et bleu, deux couleurs plus flamboyantes que jamais aux alentours du Club House. Les supporters ne s’y étaient d’ailleurs pas trompés, eux qui avaient rapidement pris d’assaut la billetterie pour garantir leur place pour ce match de gala. Après la victoire prestigieuse empochée au Parc Astrid plus tôt dans la compétition et celle contre Knokke au tour précédent, les Saint-Gillois se payaient le luxe

de défier la meilleure équipe actuelle en Belgique dans ses installations. Si les Limbourgeois alignaient une équipe largement remaniée, comme lors de l’affrontement face à Charleroi en 1/8e de finale, avec par exemple des joueurs comme Trossard et Pozuelo sur le banc, les hommes de Philippe Clément restent une référence que le matricule 10 aurait plaisir à épingler à son tableau chasse.

Avec une équipe somme toute assez attendue, si ce n’est avec la titularisation de Hamzaoui, les Saint-Gillois, poussés par plus de 5.000 supporters, n’avaient franchement rien à perdre. La montée sur le terrain des Unionistes a d’ailleurs été chaleureusement accompagnée par des clameurs venant des trois tribunes aux couleurs locales. Un enthousiasme transmis aux Saint-Gillois qui ne mettaient à

peine que cinq minutes pour faire leurs premières chevauchées, tantôt côté gauche avec Hamzaoui, tantôt à droite avec Tabekou.

De round d’observation, il n’en a donc pas vraiment été question. Si ça restait néanmoins assez stérile, c’était sans compter sur Percy Tau qui, en deux temps, a finalement réussi à pousser le cuir au fond. Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ébullition du Parc Duden. Les chants gagnaient quelques décibels et l’ambiance montait encore de quelques crans. Le métier limbourgeois l’a réduit de quelques décibels au moment de l’égalisation de Gano sur une tête qui a surplombé Saussez. Un instant de flottement coupable après le retour des vestiaires mais certainement pas de quoi doucher l’enthousiasme saint-gillois en tribunes.

Et à nouveau, c’est porté par un public des grands soirs que l’Union a été cherchée la ressource d’inscrire un second but. Tau, encore lui, a subtilement glissé pour Ferber qui faisait la différence à peine monté au jeu. Là encore, le stade Marien s’embrasait. Mais ce match allait prendre des allures de partie de ping-pong avec une nouvelle égalisation, toujours signée Gano, l’autre grand acteur de ce match avec Tau…

Il était écrit que cette affiche resterait dans l’histoire du club saint-gillois. D’abord parce que cela faisait près de 50 ans que le club attendait de revivre ça mais aussi par son dénouement. Incapable de se départager dans cette atmosphère de Coupe, c’est aux prolongations que la décision devait se faire. Ou plutôt aux tirs au but puisque les deux équipes n’ont pas su se départager. A cet exercice, l’Union a été plus adroite et obtient donc son ticket pour les demi-finales.

Les Saint-Gillois ont tout donné et ont réussi un bel exploit face à la meilleure équipe belge actuelle.

Luka Elsner, le T1 unioniste, était aux anges
« On a rendu des gens heureux »

Après avoir forcé un des plus
grands exploits de l’histoire
de l’Union Saint-Gilloise, Luka
Elsner était bien évidemment
aux anges après la qualification pour les demi-finales de
la Coupe de Belgique. « Ce
mercredi soir, nous avons rendu des gens heureux et c’est
avant tout le principal. Le
groupe a travaillé très dur pour
arriver jusqu’ici et réaliser cet
exploit. C’est fantastique et les
joueurs sont des héros. De plus,
nous avons pu compter sur le
soutien inconditionnel de nos
supporters qui nous ont poussé
pendant 120 minutes », se
réjouit le T1 saint-gillois.
> Ferber. « C’est grand ce qu’on
a fait aujourd’hui. Après tant
d’années, le club avait à coeur
d’être en demi-finale de la
Coupe de Belgique. Cela représente beaucoup de chose, on
savait que Genk avait des lacunes et avait accumulé de la
fatigue. On avait donc une
carte à jouer. Ce n’est que du
plaisir. On n’est pas favoris
pour la suite, nous gardons la
tête sur les épaules. Nous
sommes heureux avec cette
victoire et nous allons pas trop
fêter car Roulers arrive rapidement. »

LES BULLETINS
Un but et un assist, Percy Tau a semé le trouble dans la défense de Genk

8 SAUSSEZ : le portier saint-gillois
s’est brillamment interposé sur sa
première réelle intervention.
Pietrowski se retrouvait en bonne
position mais Adrien est resté sur
ses appuis jusqu’au dernier moment pour détourner l’envoi.
Impérial dans la séance de tirs
aux buts.
6,5VEGA : première mi-temps
solide où il a couvert les espaces.
En seconde, le centre du but
égalisateur vient de son côté.
7 PEYRE : son expérience et son
sens de l’anticipation ont été
précieux pour les Saint-Gillois. Il a
essayé de garder constamment à
l’œil Gano.
6,5PERDICHIZZI : son approximation à la 21e minute lorsqu’il perd
la balle plein axe aux trente
mètres aurait pu coûter cher.
Heureusement, Saussez a sauvé
les meubles derrière.
7 IRIONDO : très actif sur son côté
gauche, il est à l’origine du but
d’ouverture où il a bien combiné
avec Hamzaoui avant que les
deux hommes ne trouvent Tau.
5 HAMZAOUI : sa principale difficulté aura été d’être constant tout
au long de ses 55 minutes de jeu.
6,5PINTO BORGES : beaucoup de
volonté et d’engagement dans son
jeu. Des caractéristiques précieuses quand on se frotte au
leader de la D1.
6,5MORREN : il a donné ce qu’il
avait et ce n’est pas une surprise.
Avec de la vista, sa copie aurait
pu être encore meilleure.
5,5TABEKOU : un jeu stéréotypé où
il a enchaîné les courses sur son
flanc sans faire preuve d’inventivité mais ça avait le mérite de
faire bouger quelques pions
adverses.
8 TAU : un but, un assist et des
chevauchées dont il a le secret,
sans conteste un poison pour
Genk qui devait constamment le
surveiller.
5 NIAKATÉ : il ne respire plus la
grande confiance et ça se voit. À
la 24e
, il a tergiversé là où il y a
quelques semaines il n’aurait pas
hésité à frapper. Il aurait aussi pu
mériter un penalty en fin de
première période.
REMPLAÇANTS
6,5SELEMANI : il a travaillé pour
l’équipe et a inscrit le penalty de
la victoire.
7 FERBER : il n’a pas fallu longtemps pour qu’il s’illustre après
sa montée avec un but plein de
sang-froid.
NC MORENO, KIS. –

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER