custom-header
L’Union devra retenir les leçons
L’Union devra retenir les leçons

Huit points séparent désormais l’Union du Beerschot et de Malines dans la course à la deuxième tranche. Un gouffre qui doit permettre aux Unionistes de penser davantage à la demi-finale de la Coupe de Belgique où ils retrouveront Malines. Un adversaire qu’ils connaissent et face à qui ils ne pourront plus se permettre d’erreurs de jugement.

En Coupe, les Unionistes devront être plus réalistes contre Malines 

Football – Division 1B (Union Saint-Gilloise) 

Dimanche, l’Union a entamé son triptyque face à Malines par une défaite évitable et frustrante (1-2). Une rencontre qui permet déjà de lancer la demi-finale de Coupe, disputée mercredi prochain sur la pelouse de Malines, où les Unionistes devront faire preuve de plus de sang-froid et de réalisme. « Nous avions les clés pour l’emporter et faire chuter cette formation », grognait Kévin Kis, le latéral gauche bruxellois. « Nous avons hérité de nombreuses occasions tout en offrant plusieurs cadeaux à nos adversaires. Et ils ont su en profiter. Malgré tout, notre prestation doit nous apporter de la confiance de la suite de la saison. »

Un avenir qui ne devrait plus permettre à l’USG de se mêler à la lutte pour la montée en Division 1A, l’écurie bruxelloise pointant désormais à huit points

de Malines et du Beerschot au classement de la seconde tranche. Un gouffre, même si tout n’est pas encore perdu d’un point de vue mathématique. « Huit points, il est clair que cela devient beaucoup », regrettait Kis. « Nous devons continuer à y croire, mais nous ne devons pas nous voiler la face… Deux bonnes équipes dominent cette seconde partie de la saison. Malgré tout, nous continuerons à y croire tant que cela reste possible. Et nous verrons bien si cela payera. »

« Capables de tenir

tête au KaVé »

Battus dimanche soir, les Unionistes ne sont cependant pas abattus et comptent bien prendre leur revanche très rapidement face au KaVé. Et les deux rencontres de Coupe de Belgique promettent, dès lors, d’être électriques et très ouvertes. «

»Nous pouvons rivaliser avec la « grande équipe » de la série. Nous l’avons prouvé et nous le ferons encore à deux reprises durant ce mois de janvier. Nous avons les armes pour les éliminer de la Coupe. N’oublions pas qu’une finale, cela ne se joue pas tous les jours

Il s’agira alors d’offrir moins de cadeaux aux Malinois et de tenir De Camargo à l’œil. Le bourreau unioniste, auteur des deux buts, démontre en effet qu’il n’a rien perdu de son efficacité. « Et pourtant, nous avons démontré que l’actuel leader du championnat n’était pas plus fort que nous. Nous avons affiché une belle combativité. Il ne faut pas encore nous enterrer, on peut encore compter sur nous. Malgré des absents importants, nous avons tenu tête à Malines. C’est de bon augure pour notre affrontement en Coupe. »

Mais avant de se pencher

sur cette demi-finale historique, l’Union devra en découdre avec Louvain le week-end prochain. Un adversaire qui navigue en eaux troubles et qui a subi une nouvelle défaite face à Tubize dimanche soir (0-2). Derniers ex aequo avec les Tubiziens, les Louvanistes auront donc à cœur de se relancer le plus rapidement possible. Voilà l’Union prévenue.

Contestation pour Perdichizzi

L’Union Saint-Gilloise a décidé de contester la proposition de transaction de l’Union belge après l’exclusion de Pietro Perdichizzi en fin de rencontre face à Malines. Celui-ci s’était vu proposer quatre matches de suspension et 2.000 euros d’amende.

C’est ce mardi à 14h45 que le club unioniste se présentera devant la commission des litiges afin de tenter de réduire la sanction que son défenseur Pietro Perdichizzi

a écopé par le Parquet de l’Union belge. Pour rappel, celui-ci s’était fait exclure après un pied très haut sur Engvall dimanche en fin de partie lors de la défaite essuyée face à Malines (1-2). Précision importante : il a reçu trois matches pour la faute et un match pour son comportement après la carte rouge.

Si la sanction est confirmée, cela signifie qu’il raterait les 2 matches de Coupe contre Malines ! Mais il pourrait toujours faire appel.

Kandouss troisième renfort

Après les acquisitions de Chad Letts et Adrian Beck, l’Union Saint-Gilloise tient son troisième renfort du mercato avec le défenseur franco-marocain, Ismaël Kandouss. Il vient renforcer le secteur défensif.

Âgé de 21 ans, Ismaël Kandouss évoluait depuis deux saisons à Dunkerque en Nationale 1 française. Cette saison, il a joué 11 matches pour le club nordique où il a été élu meilleur joueur du mois de septembre.

Le défenseur central amènera de la concurrence à Perdichizzi, Peyre et Moreno. Il a signé un contrat de deux ans plus une année en option.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER