custom-header
L’Union attend un 1/4 depuis 50 ans
L’Union attend un 1/4 depuis 50 ans

En 1968-69, les Unionistes étaient passés tout près d’une 3e coupe

Cela fait cinquante ans
que l’Union n’avait plus
atteint les huitièmes de
finale de la Coupe. Lors
de la saison 1968-1969, les
Saint-Gillois avaient d’ailleurs
failli gagner la troisième Coupe
de leur histoire. Retour sur cette
campagne exceptionnelle, de
laquelle les joueurs actuels
espèrent bien s’inspirer

Cette année-là, l’Union est de retour
en Division 1 après trois années
de purgatoire en D2. Le regretté
Félix Week, qui avait été
pendant plusieurs années le gardien
doublure d’Henri Meert à
Anderlecht, avait pris la tête de
l’équipe un an plus tôt et avait
réussi à faire remonter l’Union.
Durant l’été 68, il avait convaincu
Jacques Teugels, qui jouait au RSCA,
de rejoindre les rangs unionistes.
Bien lui en prenait car,
avec l’attaquant qui a la particularité
d’avoir joué dans les trois
clubs bruxellois (il a également
évolué au Racing White), il allait
vivre une formidable aventure en
Coupe. Au premier tour, les SaintGillois
prenaient la mesure de
Turnhout. Au tour suivant, ils battaient
Overpelt Fabriek (devenu
depuis lors Lommel), une équipe
composée de joueurs qui travaillaient
dans des entreprises de
la région. En huitième de finale,
les choses sérieuses débutaient véritablement
puisque l’Union rencontrait
le Daring. Le score fut
sans appel : une victoire par 3-0
au parc Duden. Mais plus que le
résultat, cette rencontre allait rentrer
dans l’histoire puisque ce fut
le dernier affrontement entre
l’Union et le Daring puisque ce
dernier allait être relégué en fin
de saison et, quelques années plus
tard, en 1973, cesser ses activités.
En quarts, l’Union parvenait à
écarter Saint-Trond pour s’ouvrir
les portes des demi-finales où il
rencontrait le Lierse. Cette rencontre
qui se jouait à la Butte se
terminait par 0-0 malgré de nombreuses
occasions unionistes durant
le temps réglementaire et les
prolongations. À cette époque, les
tirs au but n’étaient pas prévus et
un « replay » a lieu au Lierse. Chez
les Lierrois, les Unionistes sont laminés
4-0. Ce n’est donc pas cette
saison-là qu’ils ajouteront une
troisième Coupe à leur palmarès,
eux qui ne l’avaient plus emportée
depuis… 1913 et 1914 !
PAS DE COUPE DEPUIS UN SIÈCLE
Les regrets seront éternels
puisque, en finale, le Lierse rencontrait
le Racing White (ancêtre
du RWDM), que l’Union avait battu
durant la saison régulière… Cela
fait donc cinquante ans que le
club saint-gillois ne s’est plus approché
du gain de la Coupe. Celleci
se fait attendre depuis plus d’un
siècle ! –

Union-Knokke, le duel
des tombeurs de grands en 1/8es

Les Saint-Gillois disposent
donc d’une belle occasion
d’écrire une très belle page de
l’histoire du club ce jeudi soir
face à Knokke. Ce duel doit
également leur permettre de
reprendre du poil de la bête
avant un déplacement périlleux
à Lommel dimanche
(16h). « Si nous parvenons à
nous servir des leçons reçues
face à Tubize, cette joute face à
Knokke sera très intéressante »,
jugeait Luka Elsner, le coach.
« Nous ne devons pas nous voiler
la face : les dernières prestations
sont insuffisantes et nous
devons mettre plus d’ingrédients
pour envisager un succès.
»
La réception des Côtiers, pensionnaires
de Division 1 amateurs,
s’apparente donc à une
occasion rêvée de relancer la
machine. « Une place en quarts
de finale est en jeu, ce n’est pas
rien », avançait encore le Slovène.
« L’équipe a le droit,
comme tout le monde, de passer
par des moments de doutes.
Tout comme elle a le devoir de
trouver l’enthousiasme et la solidité
mentale afin de repartir
de l’avant et retrouver son jeu
du début de saison. »
En manque cruel d’inspiration
et de réalisme ces dernières
semaines, l’Union peut
se reposer sur son seizième de
finale face à Anderlecht
(NDLR : victoire 0-3) pour trouver,
dans un passé proche en
Coupe, une dose de motivation
supplémentaire. « La priorité,
c’est de ne pas perdre
confiance que nous possédions,
tout en nous remettant au travail
», avançait Adrien Saussez.
« L’équipe se doit de tout
donner lors de ce tour de Coupe
afin d’atteindre les quarts de finale.
Nous ne négligerons pas
cette rencontre. »
KNOKKE AVAIT SORTI
LE STANDARD
Et les Saint-Gillois sont
conscients qu’ils ne pourront
pas se permettre de prendre
Knokke de haut ce jeudi soir.
« N’oublions pas que cet adversaire
a éliminé le Standard. Ce
n’est pas rien ! Les Côtiers n’auront
rien à perdre et nous mettrons
des bâtons dans les roues.
À nous d’afficher le bon état
d’esprit. » –
à noter Noyau. Gérard a fait
une rechute et est out pour
deux mois tandis que Traoré
sera indisponible trois semaines,
au moins. Kristiansen
et Tabekou, légèrement blessés,
devraient être de retour assez
rapidement. Selemani, lui,
purge sa première journée de
championnat (1/3).

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER