custom-header
L’Union a confirmé  et a assumé son statut
L’Union a confirmé et a assumé son statut

Les Saint-Gillois avaient affirmé vouloir jouer le top 4. Ils ont prouvé qu’ils étaient à la hauteur de leur ambition

M.FA.
Qu’elle a fait du bien au moral des Saint-Gillois cette victoire au Cercle vendredi. Les hommes de Marc Grosjean ont savouré leur succès difficile, mais mérité, acquis entre les flocons. Elle permet en tout cas d’éliminer définitivement le Cercle de la course pour la 4e place et ne garder que Tubize comme rival. Un concurrent que les Jaune et Bleu défieront la semaine prochaine dans une joute qui s’érige déjà en finale.
Il ne fallait pas chercher bien loin pour trouver l’homme de la soirée vendredi soir lors de la victoire saint-gilloise au Cercle. Avec un placement défensif proche de la perfection et un but décisif, Pietro Perdichizzi a mis tout le monde d’accord, lui qui était encore remplaçant lors du premier tour. « C’est magnifique », sourit-il. « Oui, je marque le but victorieux mais en plus, l’équipe n’a pas pris de but », ajoute-t-il en toute humilité.
Un peu seul aux abords du petit rectangle de Nardi, Pietro s’est appliqué pour finir l’action. « Je ne me suis pas rendu compte que j’étais esseulé. J’ai vu le ballon arriver et je ne me suis posé aucune question pour le mettre au fond. J’ai eu l’occasion de revoir les images et j’ai vu qu’il n’y avait personne au marquage. Tant mieux ! »
Et ce n’est pas Marc Grosjean qui allait dire le contraire, lui qui a apprécié le spectacle. « Je suis un coach heureux », explique-t-il. « C’était un match abouti de la première à la dernière minute. Ce succès nous ouvre clairement les portes de la 4 e place. Il faudra bien sûr le confirmer contre Tubize dans une semaine. Mais c’est inespéré pour nous d’être là à ce stade-ci de la saison. »
Grâce à une préparation minutieuse, le mentor saint-gillois n’a pas été trop surpris par la façon de procéder du Cercle. « Nous savions comment ils allaient jouer et nous avons su les contenir. Mes joueurs ont été très bons dans le pressing et ils ont remporté la bataille au milieu. L’équipe a pratiqué le jeu que j’espérais voir. »
Perdichizzi, aussi, a savouré. « Nous n’avons pas seulement bien défendu. Nous avons bien joué au foot et montré un beau visage. C’était une prestation dans la lignée de notre début d’année 2017. Aujourd’hui, on ne craint personne. »
Cet esprit conquérant, Pietro Perdichizzi l’incarne à merveille. Alors qu’il a rejoint le groupe tardivement en début de saison, le défenseur central n’a pas pu bénéficier d’une préparation pour être fit. C’est donc sur le banc qu’il a longuement rongé son frein lors du premier tour. À la trêve, Marc Grosjean n’avait quasiment ménagé aucun suspense et avait déjà annoncé que son défenseur central débuterait 2017 dans la peau d’un titulaire. Avec succès. Depuis son arrivée, l’Union a glané 12 points en six sorties. Et surtout un seul petit but concédé… « Le plus important pour moi, c’est de saisir ma chance. J’ai eu la confiance du coach qui a cru en moi. C’est lui qui m’a fait venir à l’Union. Je veux saisir cette chance et démontrer mes qualités. Nous avons pris un but et c’est vraiment magnifique. »
L’Union attend désormais la venue de Tubize, qui est repassé 4 e après sa victoire face à Roulers (3-1), la semaine prochaine avec impatience. « C’est notre bête noire », intervient Marc Grosjean. « Nous aurons besoin de nos supporters pour espérer les battre. »
Et le jeu en vaut la chandelle puisqu’une participation aux playoffs 2 pourrait être à la clé. « On pourrait très bien tomber contre des équipes comme le Standard ou Genk. Ce sont des top clubs. C’est une chance à ne pas laisser passer », conclut Perdichizzi.

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER