custom-header
L’Union à 180 minutes de la première tranche
L’Union à 180 minutes de la première tranche

La pression monte du côté de l’Union. En effet, les Saint-Gillois sont à 180 minutes de réaliser un petit exploit : gagner le premier tour et valider donc leur ticket pour la finale de la D1B qui désignera en fin de saison le montant en D1A. S’ils veulent s’offrir un match décisif contre Malines vendredi prochain, et surtout garder leur sort en main, les Unionistes doivent impérativement s’imposer contre Lommel dimanche. Pour ce faire, ils devront surtout afficher un meilleur visage en début de rencontre que lors des matches précédents.

Les Unionistes ont leur sort entre les mains avant les 2 matches cruciaux face à Lommel et Malines 

football – division 1b (union saint-gilloise – lommel, ce dimanche à 16h) 

Ce week-end, l’Union Saint-Gilloise espère bien enchaîner un dixième match d’affilée sans défaite, et surtout une troisième victoire de rang, ce qui lui permettrait de continuer à rêver de la première tranche. Mais pour ce faire, les Unionistes devront soigner leur début de rencontre, ce qui n’a pas été le cas face à Tubize samedi dernier et face au Beerschot mardi. En effet, à chaque fois ils s’en étaient sortis grâce à des fins de matches de très bonne facture, après avoir évolué en-dessous de leur niveau en première période. Contre les Sang et Or, ils avaient frôlé la correctionnelle en étant même menés de deux buts. Et face au Beerschot, le score de 0-0 à la pause relevait plutôt du petit miracle, comme l’avait d’ailleurs souligné Luka Elsner, le coach unioniste, en conférence de presse d’après-match.

« On a eu beaucoup de chance car les Anversois ont touché la barre et ont eu quelques actions où ils se sont retrouvés seuls face au gardien », rajoute Faïz Selemani, le joueur international comorien qui est en forme puisqu’il a été décisif contre le Beerschot en marquant le premier but et en délivrant un assist sur le second. « On a eu de la réussite mais celle-ci peut vite tourner donc il est urgent de bien se remettre à travailler et surtout, de faire de meilleures premières mi-temps. Cela fait deux fois que la fin de match nous sourit mais il faut arrêter d’attendre le dernier quart d’heure, ce fameux quart d’heure unioniste, pour réagir. Il faut vraiment qu’on arrive à mettre à mal directement notre adversaire pour être ensuite plus tranquille. »

Les Saint-Gillois sont donc bien conscients de ce qu’ils ont à corriger face à Lommel, dans une rencontre qui s’annonce très délicate. En effet, tout autre résultat qu’une victoire ne ferait pas leurs affaires (comme expliqué ci-contre).

« Déjà, on est content d’avoir battu le

Beerschot car il nous fallait absolument une victoire pour espérer gagner cette première tranche », explique encore le rapide ailier. « Mais on s’est fait gronder dans les vestiaires à la mi-temps. On s’est dit qu’il fallait arrêter de se faire marcher sur les pieds et qu’il fallait prendre le jeu à notre compte. Contre Lommel, on va surtout essayer de ne pas aborder le match comme on l’a fait contre le Beerschot. Il va falloir être déterminé et récupérer encore ces trois points pour aller chercher cette « finale » à Malines. »

Juste après leur rencontre, les Unionistes auront les yeux bien évidemment rivés sur les Malinois qui jouent à un horaire plutôt inhabituel pour la D1B, dimanche à 20h à Westerlo.

Louvain pourrait
jouer les arbitres

Ce mardi, pendant que l’Union
prenait difficilement la mesure du
Beerschot et que Malines déroulait
face à Tubize, les joueurs de Lommel,
qui devaient normalement se
déplacer à Louvain, étaient par
contre bien au chaud. En effet,
plus tôt dans la journée, il avait
été décidé de reporter la rencontre
entre ces deux équipes par respect
pour le président louvaniste Vichai
Srivaddhanaprabha décédé
samedi soir dans un crash d’hélicoptère
juste après le match de
son autre club, Leicester.
Le hic, c’est que la date pour rejouer
ce match a été fixée au 4 décembre,
soit plus de trois semaines
après la fin du premier tour ! Il se
peut donc que personne ne soit
fixé sur son sort vendredi prochain
puisque Lommel a encore la
possibilité d’accrocher la tranche.
En effet, si les Limbourgeois remportent
leur deux prochains
matches et que dans le même
temps, Malines perd contre Westerlo
dimanche et fait ensuite
match nul contre l’Union, ils auraient
alors la possibilité de s’emparer
des lauriers début décembre
en cas de victoire contre Louvain.
Les Louvanistes auraient donc en
quelque sorte un rôle d’arbitre.
Une situation que l’Union a voulu
éviter en refusant dans un premier
temps que la rencontre soit
déplacée (les clubs de D1B pouvaient
tous donner leur avis) mais
qu’elle a ensuite accepté (sans
donner d’explication complémentaire).
LE SUSPENSE EST ENTIER
Quoi qu’il en soit, si le club saintgillois
ne veut pas remettre son
sort entre les mains de Lommel ou
de Louvain, la victoire est impérative.
D’autant plus qu’une défaite
de l’Union combinée à une victoire
de Malines ce week-end doucherait
tous les espoirs de remporter
la tranche puisque les troupes
de Wouter Vrancken auraient
alors 4 points d’avance. Le suspense
est en tout cas entier. –

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER