custom-header
L’essentiel pour une Union bis
L’essentiel pour une Union bis

Les Saint-Gillois n’ont pas brillé mais se qualifient pour les 8es

F ace à une équipe de Division 2 amateurs, Verlaine, l’Union s’est qualifiée sans trop trembler. Mais le spectacle n’était pas au rendez-vous. Et pour cause car Thomas Christiansen avait décidé de complètement chambouler son onze de base pour faire souffler ses titulaires .

L’Union n’est pas tombée dans le piège ce mercredi soir. Pourtant, les circonstances auraient pu s’y prêter. Face à une équipe de Verlaine qui n’avait absolument rien à perdre et qui était soutenue par de très nombreux fans qui avaient fait le déplacement, le coach de l’USG avait décidé de totalement bouleverser son équipe. Et cela s’est ressenti sur le terrain. Par rapport au dernier match de championnat face à Westerlo, seul Kevin Kis était au coup d’envoi. La première mi-temps était poussive et à deux reprises, Verlaine manquait d’ouvrir le score. Il fallait un excellent Kristiansen pour éviter ce qui aurait constitué une grosse surprise. Mais l’Union se rassurait peu après la demi-heure grâce à Young. Bien lancé en profondeur par Haugen, le jeune Américain dribblait le gardien adverse et ouvrait le score, ainsi que son propre compteur-but avec l’Union. Sur l’action, Marc Segatto, le coach de Verlaine, perdait son sang-froid car il estimait qu’il y avait hors-jeu. La sanction était immédiate, il volait en tribune. En seconde période, l’Union haussait considérablement son niveau de jeu et ratait à quelques reprises l’occasion d’alourdir la marque. C’était finalement fait en toute fin de match, à deux reprises. Tout d’abord sur un penalty obtenu par Haugen et converti par Fixelles. Et ensuite par Bouekou. L’Union pouvait enfin souffler, et savourer sa qualification. « Tous les matches de Coupe sont compliqués », lançait Thomas Christiansen à l’issue de la rencontre. « Et peut-être encore plus quand on rencontre une équipe de division inférieure comme aujourd’hui. Vous avez alors tout à perdre et rien à gagner. Et tout le monde attend naturellement de vous que vous passiez. J’en ai aussi profité pour essayer beaucoup de joueurs qui n’avaient pas encore reçu énormément de temps de jeu jusque-là. Et cela s’est vu. Ils ne se connaissaient pas assez bien sur le terrain. Mais je savais que ce serait le cas. Car j’ai fait 10 changements. Si je n’en avais fait que trois par exemple, cela ne se serait probablement pas vu. Mais le principal est que nous avons pris ce que nous voulions. » Pour sa part, Anas Hamzaoui, qui a perdu sa place dans le onze de base ces derniers temps, était tout heureux de pouvoir à nouveau goûter à une titularisation. « Même si ce n’était pas ma place, je prends ce qu’il y a à prendre. Il faut respecter les choix deu coach, travailler et attendre la prochaine chance qu’on recevra. Mais la saison est longue et je suis persuadé que cela va tourner. Je ne m’inquiète pas. Par rapport à la rencontre, je tire mon coup de chapeau à Verlaine qui nous a mis en difficultés en première mi-temps. Cette équipe aurait mérité de marquer deux buts avant la pause. » Qualifiée pour les 8es de finale, l’Union attend désormais de connaître son prochain adversaire. Elle sera fixée ce jeudi soir puisque le tirage au sort aura lieu après les derniers matches de 16es de finale. –

« Du bien d’avoir des minutes de jeu car j’en avais besoin »

Parmi les joueurs qui ont fêté leur première titularisation avec l’Union, il y avait Siebe Van Der Heyden, le défenseur central qui avait été placé à côté de Jonas Bager. À deux, ils ont assuré derrière et ont pu fêter une « clean-sheet ». « J’avais déjà été titulaire durant la préparation mais ce n’était naturellement pas la même chose que d’être sur le terrain dès le coup d’envoi d’un match de Coupe. Cela m’a fait du bien car j’avais besoin de minutes de jeu, un peu comme tous les joueurs sur la pelouse aujourd’hui. Et puis, c’était une très bonne chose pour la motivation. » Une première officielle qui s’est donc bien passée pour le défenseur qui est de retour en Belgique, lui qui évoluait au FC Eindhoven aux Pays-Bas la saison dernière. « Je suis ravi d’être de nouveau en Belgique », rajoute-t-il d’ailleurs. « Ma famille et mes amis ont pu venir me voir jouer. Je les entendais crier dans le stade et cela me boostait d’autant plus. J’espère maintenant recevoir des minutes de jeu en championnat. » Réponse ce samedi contre Virton.

500 supporters

Des fans de Verlaine en voix

Pour Verlaine, il s’agissait d’un véritable événement. Et cela s’est vu car de très nombreux fans, près de 500, avaient fait le déplacement. De nombreux enfants étaient aussi présents. Et l’ambiance était plutôt bon enfant puisque les supporters ont répondu à plusieurs reprises aux chants des fans saint-gillois, eux aussi assez nombreux malgré que le match soit un mercredi et que le beau temps n’était vraiment pas au rendez-vous. À la fin de la rencontre, les fans de Verlaine se sont massés juste derrière le but pour féliciter leurs joueurs

La fête pour Verlaine malgré la défaite  

Verlaine sort la tête haute à l’Union Saint-Gilloise. Une phase litigieuse a orienté le match à la 34 e minute  

 LAURENT MAES

Les supporters ont répondu présent ce mercredi soir à Bruxelles.M.RLa belle aventure s’arrête pour Verlaine. Les Taureaux n’ont pas démérité mais deux faits de match ont tourné en leur défaveur.  <>

Union 3Verlaine 0Les buts : 34e Young (1-0), 86e Fixelles sur pen. (2-0), 91e Ferber (3-0).Union : Kristiaensen, Hamzaoui, Bager, Van Der Heyden, Kis (88e Kandouss), Lorbek, Mahania, Ahannach, Romero (82e Ferber), Haugen, Young (74e Fixelles).Verlaine : Racz, Adrovic, Debra, Van Hove, Bilali, Andaloussi, Modica (79e Mbazoa), Gilsoul (89e Wera), Barry (85e Velegan), Guillaume, Bouchibti.Cartes jaunes : Young (60e), Lorbek (80e), Hamzaoui (82e) ; Bilali (44e), Racz (86e).Carte rouge : Segatto (34e, sur le banc).Arbitre : M. Pirard.Pour ce duel historique, chez un club de D1B qui possède un des plus beaux palmarès de Belgique, Verlaine avait choisi une composition assez similaire à celle des dernières semaines. On notait juste la rentrée après blessure d’Andaloussi au back gauche. Un retour dont Dago faisait les frais. En face, l’Union avait choisi de laisser souffler ses titulaires en alignant une équipe B.Au terme des 90 minutes, les Verlainois peuvent vraiment nourrir des regrets car ils ont fait mieux que se défendre. Dès la 6e minute, ils ont même failli ouvrir la marque par Bouchibti, qui déviait subtilement, du talon, un bon centre de Guillaume. Il fallait une belle détente de Kristiansen pour dévier en corner. En face, Racz se montrait attentif sur des essais à distance. Le tournant du match intervenait à la 33e minute. Bilali lançait Guillaume dans le dos de la défense. Le feu follet verlainois, seul face au portier, ne parvenait pas à placer le cuir hors de sa portée. Sur le contre, Young, probablement hors-jeu, s’échappait et effaçait Racz avant de conclure dans le but vide (1-0). Furieux, Marc Segatto était d’ailleurs renvoyé en tribune.Par la suite, Anthony Racz multipliera les parades (face à Mahania et Romero notamment) mais il ne pourra rien sur le penalty de Fixelles qu’il concédait lui-même. Ferber fixait les chiffres à 3-0. Des chiffres lourds par rapport à la valeureuse prestation des Taureaux. Leur public ne s’y trompait pas en les acclamant chaleureusement au coup de sifflet final. La belle aventure se termine. Retour à la réalité du championnat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER