custom-header
Le chemin le plus rapide vers l’Europe
Le chemin le plus rapide vers l’Europe

Anderlecht sait que la Coupe représente
la meilleure chance de réussir sa saison.

Vincent Kompany annonce la couleur : “Je
demande la même intensité à chaque
match.”
La rencontre de ce jeudi ne
va pas faire exception. Les
Mauves sont remontés à bloc
pour aller vaincre l’Union
Saint-Gilloise et s’offrir une
place parmi les huit dernières
équipes en lice en Coupe de
Belgique. Parce que l’Europa
League a de grandes chances
de passer par la Coupe.
La quatrième place actuelle
en championnat, synonyme
de PO1, est aussi honorable
que précaire tant ce classement ne tient qu’à un fil.
Rappeler qu’OHL, neuvième
et donc aux portes du top 8,
n’est qu’à quatre points du
Sporting permet de mieux appréhender cette réalité incertaine qui va rythmer le quotidien du Sporting qui va devoir
se battre jusqu’au bout pour
donner un sens à sa fin de saison et s’assurer au moins
d’être dans les huit premiers
mi-avril. Surtout vu la difficulté de l’équipe à enchaîner
les victoires.
À moins de terminer dans
les deux premiers, les Bruxellois auront au mieux un ticket
pour la Conference League, la
toute nouvelle Coupe d’Europe, troisième dans l’ordre
d’importance des compétitions continentales.
La Coupe, elle, offre encore
la possibilité d’aller en Europa
League via un barrage. Le jeu
en vaut donc la chandelle. Surtout qu’Anderlecht a plus de
chance de vaincre un ténor
sur un match que sur la longueur.
“La Coupe n’est pas plus simple à gagner que le championnat. Je l’ai appris à mes dépens
face à un certain Roberto Martinez (NdlR : Wigan a battu Manchester City en finale de la FA
Cup en 2013). Le favori ne s’impose pas toujours dans ce genre
de match. Il y a une grande part
d’imprévisible dans ces matchs.”
Cela n’empêche pas Vincent
Kompany d’aller à l’Union
avec la ferme intention de gagner et de continuer de rêver
d’un possible premier trophée
en tant que coach. Il a annoncé aligner sa “meilleure
équipe” pour se qualifier. Tout
en évitant tout péché d’orgueil. Parce que ce n’est pas le
style de la maison et qu’il respecte beaucoup trop à la fois
l’Union et Felice Mazzù, spécialiste pour faire déjouer les
plus grands depuis son passage à Charleroi.
“J’ai analysé leur jeu et je peux
déjà annoncer que cette équipe
fera une bonne saison en D1A
l’année prochaine. Ils ont l’organisation, la qualité, le volume de
joueurs et l’expérience pour réussir. Et un entraîneur qui a un talent pour organiser ses équipes.
C’est sa grande force. Nous sommes moins bons contre des blocs
bas ? Oui, c’est notre talon
d’Achille mais c’est aussi ce que
je préfère. Cela génère moins de
hasard et une meilleure gestion
des contres. À terme, quand nous
serons capables de trouver la
faille dans une défense bien organisée, tout sera plus simple.”
Dans son exposé, Kompany
a oublié un point : le facteur X
qui pourrait être le terrain.

Son équipe aime jouer sur des
billards. On en sera loin vu les
conditions climatiques malgré les efforts déployés par
l’Union qui a fait son maximum pour que le match se
joue au stade Joseph Marien
alors qu’Anderlecht aurait
souhaité recevoir et a “promis
un bon terrain”, selon Kompany.
Le coach compte en tout cas
là-dessus et sur le contexte du
match. Il n’a pas caché son enthousiasme à l’idée de vivre un
derby bruxellois. Son premier
en tant que coach. “J’ai déjà affronté l’Union en section provinciale d’Anderlecht. On affrontait
le Crossing Schaerbeek, le Scup
Jette, etc. L’année prochaine, j’espère vivre un vrai derby en championnat contre l’Union. Et devant
nos supporters.”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D1B

Prochaine journée - RUSG

Calendrier

Meilleur buteur