custom-header
La griffe Jeunechamps
La griffe Jeunechamps

Enfin conquérants et organisés, les Métallos ont montré qu’ils croyaient encore au top 8

J.-P. N.

Camara a clôturé la belle soirée sérésienne.

S. Smets

Même si Geel termine la saison en roue libre, Seraing s’est montré sous son meilleur jour en joignant l’efficacité au résultat. Cette victoire indiscutable relance l’intérêt de la fin de la compétition, avant un déplacement à Lommel qui vaudra son pesant d’or…

RFC Seraing 4
ASV Geel 1
Les buts : 25 e Senakuku (1-0), 36 e Gueye (2-0), 49 e Bracke (2-1), 53 e D’Onofrio (3-1), 71 e Camara (4-1).
RFC Seraing : Mignon ; D’Onofrio (64 e Dachelet), Préseaux, Sahraoui, Bonemme ; Cascio, Pierrot, Camara, Senakuku ; Gueye (80 e Momi), Bossekota (68 e Said).
ASV Geel : Vromans ; Scheelen, Van den Ackerveken, Spies, Celen ; Van der Heyden, Christiaens (76 e Steurs), Augustijnen, Gielis, Farssi (46 e Reuten) ; Kolev (46 e Bracke).
Arbitre : M. Delacour.
Cartes jaunes : Bossekota, Van der Heyden, Senakuku.

À force de galvauder leurs chances tout au long d’un championnat vraiment étrange, les Rouge et Noir semblaient avoir perdu toute possibilité d’atteindre ce fameux top 8. Heureusement pour eux, ils ne sont pas les seuls à ressentir cette énorme pression imposée par la réforme. Comble d’ironie, c’est à présent Roulers, le club à l’origine de ce grand chambardement, qui marque considérablement le coup, permettant ainsi aux Métallos de reprendre espoir, dans l’attente des décisions quant aux licences de l’Antwerp et du White Star.

Samedi, face à des Campinois plutôt amorphes, les hommes de José Jeunechamps ont en tout cas démontré qu’ils avaient manifestement compris le message de leur nouveau coach. « Au White Star, nous avions uniquement défendu, sans proposer de jeu. Cette fois, j’ai vu de bonnes choses en possession de balle », se réjouissait Jeunechamps. « Tout n’est pas parfait encore, mais l’équilibre sur le terrain était bon et nous avons su être efficaces. »

Depuis son arrivée, l’ancien adjoint messin a amené de la discipline et de l’organisation à tous les étages. « J’étais confiant avant ce match, car la semaine s’était très bien déroulée. Tout le monde s’entraîne bien et cela tire le groupe vers le haut. Cette seconde victoire d’affilée à la maison est aussi intéressante pour nos supporters, même si le match aurait pu basculer à 2-1. Maintenant, dans cette série où on passe rapidement de l’enfer au paradis, restons calmes et continuons à travailler. Nous avons une belle ligne droite à accomplir jusqu’à la fin de la saison. » Grâce à des buts de Senakuku et Gueye, qui retrouvait ainsi le chemin des filets après sa très longue absence, Seraing était sur le velours à la mi-temps, avant de se faire surprendre dès le retour des vestiaires. Le doute sera de très courte durée, puisque D’Onofrio ôtait tout suspense en inscrivant un but superbe, d’une frappe lobée… du pied gauche. Les Métallos avaient le bon goût de poursuivre le travail et Camara clôturait les chiffres, d’une belle volée.

OPTION LEVÉE SUR 5 JOUEURS
« Cette fois, la manière était au rendez-vous », indiquait Théo Pierrot, qui profite de la blessure de Popoola pour reprendre ses marques. « Le coach avait insisté sur la fluidité de notre jeu et nous avons su appliquer ses consignes. L’emporter aussi largement, c’est bon pour notre confiance. À titre personnel, je retrouve du rythme et j’essaie de remplir au mieux mon rôle. Nous irons à Lommel pour nous battre avec nos armes. C’est un match que nous avions coché depuis longtemps sur le calendrier. »
Si Seraing a repris espoir, le club prépare déjà activement la saison prochaine : il a levé l’option qu’il possédait sur cinq joueurs, à savoir Camara, Mignon, Gueye, Bonemme et Lamort, alors que Cascio et Sambu Mansoni possèdent encore un contrat. Ce qui ne veut pas dire que la porte est fermée pour les autres…

Francesco D’Onofrio : « Il l’a vu de là-haut… »
J.-P. N.

Belga

Si tout le club a passé un très beau samedi, après les remarquables prestations des équipes de jeunes face à l’AS Eupen et la victoire de l’équipe A ensuite, Francesco D’Onofrio était peut-être le plus heureux des Sérésiens, même s’il a dû quitter ses partenaires suite à une gêne musculaire.
« J’ai inscrit le premier but de ma carrière chez les pros ! Et du pied gauche en plus… J’avoue que j’ai bénéficié d’un peu de réussite pour placer le ballon là, mais mon intention était bien de tenter cette frappe enroulée. Maintenant, après un but pareil, je peux arrêter le foot ! (rires) »
Quelques minutes après son petit bijou, le stade entamait son hommage traditionnel à son père, Dominique. « J’aurais vraiment voulu qu’il soit là pour me voir marquer. Mais je sais qu’il l’a vu de là-haut… », poursuivait le défenseur, dont la force de caractère a ému énormément de monde depuis le drame. « Je pense que toute l’équipe a affiché un autre état d’esprit. Nous avons réussi à oublier cette pression du classement et cela se voit sur la pelouse. C’est une belle victoire collective. Du début à la fin du match, nous avons empêché Geel de respirer et mon but est tombé au bon moment pour les assommer. »

Il reste à présent trois finales à bien négocier. « Nous devons continuer sur cette voie et confirmer à Lommel », ponctuait le back droit des Métallos. À voir la fête qui a suivi dans les vestiaires, il se pourrait bien que ce groupe n’ait pas encore dit son dernier mot.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER