custom-header
la force de caractère de l’Union saluée
la force de caractère de l’Union saluée

Statu quo au classement après ce nul de l’Union au Kiel du Beerschot (1-1). Une première demi-heure délicate et une volonté de revenir dans le coup en seconde période. L’Union a joué avec les émotions de ses supporters mais garde ses chances de jouer le tour final en fin de saison.

Peut-on parler du match nul de l’espoir ? En l’occurrence, oui ! Les hommes de Thomas Christiansen ont terminé la partie en boulet de canon, se créant pas moins de quatre opportunités en l’espace de quinze minutes. Mais le manque de lucidité et la précipitation ont fait défaut dans le chef des offensifs saint-gillois malgré toute la bonne volonté du monde de ramener trois points du Kiel. L’entraîneur des Jaune et Bleu saluait d’ailleurs la prestation de ses protégés.

« Au final, je suis heureux de la performance de l’équipe, en particulier en seconde période avec notre réaction. Nous marquons un beau but, ce n’était pas simple mais nous avons eu le bon état d’esprit et avons essayé de remporter la rencontre avec de belles opportunités en fin de partie. »

La première période fut cependant poussive pour les Unionistes qui subissaient quelque peu le jeu du Beerschot en établissant un bloc médian qui ne mettait que très rarement l’arrière-garde en difficultés dans la relance, permettant aux attaquants anversois de toujours partir dans le dos de la défense, en particulier de Vega qui a eu face à lui des joueurs virevoltants. Les nombreux corners et coups francs sont la parfaite illustration de la domination des Anversois dans l’envie d’inscrire un but. Seul Tabekou se montrait quelque peu dangereux, et c’est paradoxalement après le (sublime) but de Tissoudali en tout début de seconde période que l’Union a mis le pied sur l’accélérateur, affichant enfin ses ambitions conquérantes.

« Nous nous sommes parfaitement repris après le but adverse et en égalisant, nous nous sommes libérés. Les garçons se sont montrés plus entreprenants. L’entente entre Ferber et Haugen a bien marché, notamment sur le but. Les deux sur le terrain ont montré de belles choses », analysait le coach hispano-danois de l’Union.

L’Union toujours dans le coup

Haugen, monté à l’heure de jeu, était le symbole de ce déclic. En moins de trente minutes, il s’est heurté à deux reprises au portier adverse, Vanhamel, a inscrit le but égalisateur et aurait pu mieux exploiter deux autres opportunités qui lui ont été offertes. Au final, et malgré ce ratio négatif, le jeune avant-centre a marqué des points aux yeux de son coach qui a pu s’apercevoir de l’efficacité de son 4-4-2 conséquente à la montée au jeu de ce dernier.

Dans cette deuxième phase de Proximus league où chaque point compte, l’Union, en arrachant l’égalisation, reste évidemment dans le coup avec 10 points, à trois unités de la tête du championnat. 18 points restent en jeu pour les huit équipes et nul doute que la prochaine rencontre face à l’un des leaders, Lommel, sera tout aussi décisive que celle disputée au Beerschot. « Les chances de remporter la seconde période du championnat sont toujours là. Nous y croirons tant que nous pourrons mathématiquement la remporter », conclut Christiansen avec espoir et optimiste.

AISSA AMKOUYNotes: Haugen, en 30 minutes, a pesé de tout son poids

6 Kristiansen : il réalise une prestation solide, ne peut rien sur le but anversois.

5,5 Vega : il passe une soirée difficile, le Beerschot a beaucoup joué sur son côté et le but vient de là.

6,5 Perdichizzi : patron de la défense, avec Kandouss et Kristiansen, ils bloquent toutes les tentatives anversoises en première période.

5,5 Kandouss : belle prestation mais un poil en retard sur le but adverse. Sa présence aux côtés de Vega aurait pu empêcher Tissoudali d’enrouler sa frappe.

6 Kis : prestation correcte du latéral. Très peu mis à contribution défensivement, il a essayé d’apporter le surnombre.

6 Teuma : il ne brille pas mais reste tout de même important dans le système unioniste.

5,5 Nielsen : moins en vue qu’à l’accoutumée, ses infiltrations dans le cœur de la défense n’ont pas eu l’effet escompté. Il cède logiquement sa place en cours de partie.

6 Fixelles : il tente énormément mais il manque de précision. Il termine la rencontre en second attaquant aux côtés de Haugen.

6,5 Tabekou : il reste imprenable en un contre un, étant le seul élément offensif en première période à faire la différence.

6,5 Ferber : se démène en première période mais sans recevoir de ballons exploitables, il brille en seconde période avec son assist pour Haugen.

5 Sigurdarson : de nombreux duels perdus, il ne parvient pas à faire la différence. L’adaptation au championnat belge passe par ce genre de prestations.

Remplaçants

7 Haugen : trente minutes de jeu, un but, quatre tentatives dont deux nettes. Haugen a parfaitement rempli son rôle de joker.

NC Mehlem.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER