custom-header
Kristiansen, un calme et une patience récompensés
Kristiansen, un calme et une patience récompensés

Le Norvégien reçoit enfin sa chance en championnat 

 S.HE. (AVEC V.M.)

Il a disputé les trois derniers matches.BelgaTitulaire lors des trois dernières sorties, Anders Kristiansen retrouve enfin son statut de numéro 1 qu’il avait perdu le 20 octobre 2018 aux dépens d’Adrien Saussez.  <>

Confiné au banc de touche en début de saison, ne recevant sa chance qu’en Coupe, Anders Kristiansen n’a jamais baissé les bras, se donnant tant et plus à l’entraînement. Et, comme souvent, le vent a tourné à l’Union SG, le Norvégien profitant de la blessure malchanceuse d’Adrien Saussez pour disputer ses premières minutes de jeu en Division 1B ces trois dernières semaines. Un retour en compétition qu’il attendait depuis le… 20 octobre 2018, soit plus d’un an à s’asseoir sur le banc ! « Quand j’ai débarqué, j’étais titulaire », se souvient celui qui a rejoint le stade Marien à l’été 2018. « Mes deux blessures sont venues bouleverser mes plans et j’ai, assez logiquement, perdu ma place. Adrien a, alors, pris sa chance et disputé de bons matches. De mon côté, je n’avais jamais été écarté sur blessure pendant aussi longtemps, ce qui fut donc difficile à digérer. »La déception avalée, le portier unioniste n’a jamais exigé un retour dans le onze de base, démontrant, s’il le fallait encore, qu’il dispose d’un très grand professionnalisme. « Je suis alors resté positif et j’ai travaillé très dur. Ce qui m’a servi de thérapie pour garder le moral. Je me devais de conserver un bon état d’esprit, d’apporter de l’énergie à l’entraînement et en bord de terrain. Et quand ma chance venait en Coupe, je la saisissais. »Et, notamment, cet excellent parcours l’an dernier avant d’une nouvelle fois briller voici quelques mois face à Westerlo. Des performances qui ont confirmé que l’Union disposait de très bons derniers remparts. « Ma relation avec Adrien est excellente, nous nous tirons vers le haut et nous travaillons bien en équipe. C’est important, tant pour le titulaire, que pour le remplaçant. Et, lorsque je jouais, les fans ont toujours été derrière moi. Cela aussi c’était très important. »Surtout que du haut de ses 29 ans, il… découvre pour la première fois un championnat étranger, lui qui n’avait évolué, jusqu’alors, qu’en Norvège. « C’est fantastique d’avoir cette chance de découvrir une autre culture, un nouveau pays et une nouvelle langue. Dans les vestiaires, je parle d’ailleurs un petit peu français (rires) ! Ce qui est marquant, c’est qu’ici, tout est très proche. En 45 minutes ou 1h, nous sommes généralement arrivés pour nos déplacements. Dans mon pays, quand nous jouions le dimanche, nous prenions un avion le samedi et rentrions le lundi. Sans parler du niveau de jeu qui, en D1B, est très bon. »Samedi dernier, à Lokeren, Kristiansen a d’ailleurs offert une première clean sheet à l’Union en 2020 (NDLR : la dernière remontait même au 8 décembre face à Westerlo, 0-3). « Garder le zéro, c’est excellent pour ma confiance et pour celle de l’équipe. Et si nous y sommes parvenus, c’est grâce au travail collectif qui a empêché Lokeren de se montrer dangereux. »Ce samedi (17h) face à Virton, les Bruxellois auront bien besoin d’un gardien en pleine possession de ses moyens pour l’emporter.

LA TRANCHE, C’EST ENCORE POSSIBLE… 

Quatre finales à disputer 

Belga<>

En débarquant à l’Union SG, Anders Kristiansen découvrait un club ambitieux et visant une montée en Division 1A. Un objectif que le portier s’est lui aussi fixé. « Et j’aimerais découvrir ce championnat le plus vite possible », glissait-il. « Nous avons tous envie de nous frotter aux meilleurs clubs belges chaque semaine. Nous travaillons tous en ce sens. »Et, pour y parvenir, les Unionistes disposent encore d’une cartouche : ils doivent réaliser un parcours quasi sans-faute pour mettre la main sur la seconde tranche. « C’est clair que nous disposons encore de quatre finales à disputer », analysait-il, faisant référence au classement regroupant les six premiers en deux points dans la course à la seconde tranche avant les rencontres de ce week-end. « Si nous ne gagnons pas à Virton, il est évident que nos chances seront quasi nulles. Même un partage ne serait pas suffisant. Mais nous adorons les rencontres à enjeux. À nous de tout donner pendant nonante minutes, d’appuyer sur la pédale d’accélérateur pour démontrer que nous en avons les moyens. »

LES BRUXELLOIS RÊVENT DE LA PASSE DE 4 

Union – Virton, c’est 3-0 !  

Christiansen.

Belga<>

Écrire que Virton réussit bien à l’Union Saint-Gilloise est un euphémisme ! Les deux formations se sont déjà croisées à trois reprises cette saison et les Bruxellois l’ont emporté… à trois reprises. En tout début de saison, les protégés de Thomas Christiansen s’étaient imposés en Gaume (0-1), avant de reproduire pareille performance à domicile à deux reprises (2-1 et 2-0). Tous les feux semblent donc au vert, même si les Luxembourgeois ne l’entendent pas de cette oreille, eux qui pointent en tête du classement général ! « Le contexte de la rencontre doit nous être favorable », glissait Christian Bracconi, le coach virtonnais. « L’Union est obligée de venir s’imposer chez nous si elle veut encore croire en ses chances. En cas de revers, on les repousserait à cinq longueurs de la tête à trois journées de la fin. On pourrait donc décrocher un concurrent direct. »

“Montrer à tout le monde que j’en valais la peine”

À l’Union, Ibrahima Bah espère recevoir la chance qu’il n’a pas reçue à Ostende.

P assé par le Standard, sur une voie de garage depuis son retour de prêt du RWDM, Ibrahima Bah a débarqué à l’Union à l’automne. Le temps de s’acclimater à son nouveau club, de trouver ses marques et faire ses preuves à l’entraînement, le joueur a reçu sa chance dimanche à Lokeren. Une chance qu’il a parfaitement su saisir en inscrivant le deuxième but de son équipe, quatre minutes à peine après sa montée au jeu. “C’est toujours plaisant de marquer un but, d’être décisif aussi vite et d’aider l’équipe en inscrivant ce but. C’est une sensation unique, d’autant plus qu’il s’agissait de mes premières minutes avec l’Union. Ça m’a fait plaisir car au bout, grâce au travail de toute l’équipe, on a décroché trois points très importants”, explique Ibrahima Bah. En s’imposant à Lokeren, l’Union reste dans la course au gain de la seconde tranche. Même si la mission s’annonce compliquée, tout reste ble pour les Saint-Gillois. Mais ça passera par un résultat positif à Virton. “Ce n’est pas interdit de rêver. On va continuer à jouer chaque match et on verra ce qu’il se passera. Il faut tout donner pour n’avoir aucun regret.” Arrivé en cours de saison, Ibrahima Bah a eu besoin d’un peu de temps pour trouver ses marques dans sa nouvelle équipe. “Cela s’est très bien passé, j’ai été très bien accueilli dans un groupe composé de joueurs expérimentés. Je suis très heureux d’être dans ce grand club. Je sais qu’il y a plus d’attentes vu le niveau auquel évolue l’Union et j’essaie d’y ré

pondre, de gérer les choses à mon aise.” Formé au Standard, parti ensuite à Ostende, Ibrahima Bah n’a pas reçu sa chance en D1A, prêté la saison dernière au RWDM, en D1 amateurs. De quoi afficher un esprit de revanche ? “Je suis déçu car je suis un garçon avec énormément d’ambitions. Je n’ai pas reçu ma chance avec ces gens, j’espère la recevoir à l’Union pour montrer à tout le monde que j’en valais la peine et que j’ai les qualités pour jouer en D1 belge. Je n’ai pas perdu l’espoir de m’imposer au plus haut niveau. Grâce au travail, je sais que j’atteindrai mes objectifs.” Sébastien Sterpigny le noyau : Kristiansen, Nielsen, Ferber, Tabekou, Fixelles, Pocognoli, Teuma, Sigurdarson, Kandouss, Saussez, Kis, Bager, Mehlem, Haugen, El Banouhi, Young, Lorbek.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER