custom-header
“Joueurs et staff ont notre confiance”
“Joueurs et staff ont notre confiance”

Après dix journées, Tubize est bon dernier en D1B avec un maigre bilan de 6 points sur 30. Pourtant, le club est loin de céder à la panique et il y règne une relative sérénité, comme nous l’a confié Josselin Croisé, le directeur général de l’AFC Tubize.

6 points sur 30 et une dernière place au général, comment vivez-vous cette situation ?

“Nous sommes derniers, mais que ce soit au niveau des joueurs, du staff ou de la direction, on ne s’alarme pas plus que ça. Après, peut-être qu’on se voile la face, mais il y a des motifs de satisfaction. Sans oublier que nous n’avons pas encore pu compter une seule

fois sur l’entièreté du noyau cette saison, chose qui est enfin arrivée cette semaine. On va enfin pouvoir prouver que nous ne sommes pas si loin que ça des autres équipes. On s’apprête à vivre un nouveau départ.”

Comment peut-on expliquer ces mauvais résultats ?

“Tout d’abord, on finit rarement à onze, certainement dû à un excès de fougue ou à un manque d’expérience de nos jeunes joueurs à qui on a décidé de faire confiance. Pour le reste, je ne pense pas que l’on joue moins bien que nos adversaires. Nos prestations sont plutôt bonnes mais nous manquons d’efficacité.”

L’ambiance est-elle plus tendue avec cette dernière place ?

“Il y a inévitablement un peu de tension, ça fait partie du jeu. Mais ce n’est pas pour autant que nous mettons la pression sur les joueurs ou le staff. Au contraire, ils ont notre confiance et nous sommes là pour les relever quand c’est nécessaire. Contrairement à la saison dernière,

ça ne sert à rien d’en vouloir aux joueurs puisqu’ils donnent le meilleur. On se crée plus d’occasions que l’an dernier, il nous manque simplement de l’efficacité, de l’expérience et du vice pour certains. Une fois que ce sera gommé, il suffira d’une série de 2-3 victoires pour lancer la machine.”

À force de s’incliner sans démériter, vous n’avez pas peur de connaître le même sort que Lommel l’an dernier ?

“Il faut rapidement basculer du côté positif pour ne pas sombrer. Mais les joueurs sont suffisamment costauds pour ne pas craquer. Et puis nous sommes meilleurs que le Lommel de l’année dernière.”

Pas question de changer d’entraîneur pour le moment ?

“Je reçois beaucoup de propositions d’entraîneurs mais ils reçoivent tous le même SMS. Aujourd’hui, vous ne voyez pas une équipe qui lâche son staff mais bien des joueurs qui se battent et qui suivent les consignes. Tout le monde rame dans la même direction, en espérant que ce soit la bonne.”

L’arrivée de nouveaux joueurs est-elle envisageable ?

“Pas avant le mercato de janvier. Ça ne sert à rien de prendre un joueur qui n’a plus joué depuis six mois et qui en mettra deux à s’adapter.”

En début de saison, l’objectif était le Top 4. C’est toujours d’actualité ?

“L’objectif reste le Top 4 mais il faut se dépêcher. On a déjà disputé dix journées, il en reste 14. Rien n’est impossible mais il faut rapidement basculer dans une spirale positive.”

Une D1B plus professionnelle

La D1B à huit équipes vit sa deuxième saison. Un championnat qui a franchi un nouveau cap cette saison. Notamment grâce à l’arrivée de nouveaux investisseurs étrangers, comme à OHL ou au Cercle de Bruges. “Rien qu’en termes d’organisation il y a une énorme différence. Tout est plus professionnel cette année” , se réjouit Josselin Croisé.

Une D1B qui séduit le dirigeant tubizien. “C’est une belle expérience, une bonne manière de se préparer à intégrer une D1A professionnelle.”

Sportivement aussi le championnat a évolué. “Les matches sont plus serrés, tout simplement parce que le niveau de jeu a augmenté. Je trouve que le

rythme est bien plus soutenu dans cette D1B que dans certaines rencontres de D1A. Dans ce championnat, il y a moins d’espaces, on rentre plus dedans et on laisse moins jouer. Parfois, certains joueurs de D1B n’ont même pas le temps de se retourner, contrairement à la D1A où les joueurs techniques peuvent plus facilement s’exprimer.”

Dans cette Division 1B, Tubize a également changé de statut. “Dans l’ancienne formule de la D2, nous étions l’un des plus gros budgets de la série. Aujourd’hui, avec l’arrivée de nouveaux investisseurs étrangers dans les autres clubs, on a changé de statut car nous ne sommes plus capables de rivaliser budgétairement parlant. Certains diront qu’on ne boxe pas dans la même catégorie, mais pourtant, nous sommes là.”

Reste à concrétiser ça sur le terrain. “Il ne nous manque que les points car pour l’instant, aucune équipe de la série n’aime jouer contre Tubize.”

“Casagolda n’est pas Messi”

Ce vendredi, Tubize accueille OHL et sa galaxie King Power. Une formation que les Tubiziens avaient tenue en échec durant 75 minutes il y a quelques semaines, avant de craquer en fin de rencontre. “C’est l’un des plus gros budgets de la série, c’est normal qu’elle fasse actuellement forte impression. Mais je ne pense pas que nous leur étions inférieurs à Louvain. Chez nous, nos joueurs ont envie de prouver certaines choses. Si on tape cette équipe, ça remettra les pendules à l’heure dans le vestiaire. Il est important de faire un bon match, de finir à onze et d’être concentré durant 90 minutes. Les joueurs veulent prouver qu’ils sont à la hauteur d’une équipe comme celle-là. Et puis, en face c’est Casagolda, ce n’est pas Messi”

, lance Josselin Croisé.

S. St.

Le noyau : Rausin, Defourny, Laurent, Nirisarike, Touré, Ba, Babic, Köse, Gouw, Lee, Schuster, Zenke, Traoré, Armenakas, Stevance, Ryckaert, Ben Yaghlane, Videmont, Weymans, Carlier, Hwang.

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER