custom-header
Intégrer les U21 en D1B ? “Oui, mais pas n’importe comment”
Intégrer les U21 en D1B ? “Oui, mais pas n’importe comment”

Manu Ferrera (Gand), Stéphane Guidi (Standard) et Samba Diawara (Charleroi) souhaitent une réforme intelligente. I ntégrer les meilleures équipes U21 à la D1B pour remplir les places que les clubs recalés par la Commission des licences (et par la CBAS) laisseraient vacantes.
C’est l’idée proposée par plusieurs grands clubs pour conserver la formule de championnat actuelle. Cette saison, les meilleures équipes U21 du pays ont été celles du Club Bruges (champion), d’Anderlecht, de Gand, de Malines, du Standard et de Genk. Si un groupe de travail sera chargé d’analyser cette proposition, nous avons voulu savoir quel était l’avis de trois coachs U21 de Pro League sur la question : Manu Ferrera (Gand), Stéphane Guidi (Standard) et Samba Diawara (Charleroi).


“Cela se fait déjà aux Paysbas ou en Espagne et je pense que cela serait une bonne chose pour nos jeunes, cela leur permettrait de progresser plus rapidement”, débute Stéphane Guidi. “C’est toujours avantageux pour des jeunes joueurs de jouer contre des adultes pour être confrontés à la réalité du football et pour se développer”, poursuit Samba Diawara.
“Mais, à l’heure actuelle, aucune équipe U21 n’est capable de rivaliser avec les formations de D1B”, ajoute Manu Ferrera. “Quand on parle de la réserve de Gand, par exemple, on parle de l’équipe C. L’équipe A et l’équipe B étant le noyau professionnel. L’écart avec des formations de qualité comme Westerlo ou l’Union me paraît trop grand et il y a un risque que les jeunes se fassent balayer chaque week-end.


Cela pourrait également créer un championnat à deux vitesses : les clubs de D1B se battraient pour la montée ; les U21, pour ne pas descendre.” Pour éviter un tel scénario, les clubs vont devoir recruter et mettre de nouveaux joueurs sous contrat. “Mais est-ce le bon moment ?”, se demande Manu Ferrera.


“L’an passé, cela aurait peut-être été possible. Mais cette année les pertes financières des clubs sont énormes à cause du confinement.” Samba Diawara nuance. “À partir du moment où ils seraient autorisés à jouer en D1B, les clubs s’organiseraient pour ne pas être ridicules. Le but ne serait pas de parachuter des jeunes dans un championnat inconnu mais de les guider, de les accompagner grâce, par exemple, à l’expérience de joueurs plus âgés et expérimentés autour d’eux.
Des joueurs du noyau A en manque de temps de jeu.” “Mais il ne faut pas tomber dans l’extrême et faire jouer onze pros non plus, sinon cela n’aurait aucun intérêt pour les jeunes”, ajoute Stéphane Guidi. “Les règles doivent être claires, avec un nombre maximum de joueurs de plus de 21 ou 23 ans qui peuvent être alignés.
Dans ces circonstances, on pourra voir éclore des jeunes car les matchs de D1B seront des révélateurs de talent. Il y aurait du public, les rencontres seraient télévisées, les jeunes du noyau A seraient motivés pour venir jouer un cran plus bas. Tout cela est positif.” Même si les équipes U21 ne pourraient pas monter. “Mais ils pourraient descendre, ce qui donne forcément un enjeu”, souligne Samba Diawara.
“On pourrait également imaginer intégrer les autres équipes U21 en D1, D2, voire D3, amateurs.” Ce qui impliquerait une refonte assez drastique du foot belge. Mais c’est peut-être le bon moment pour faire cette réforme. “Et elle nécessaire”, soulignent nos trois interlocuteurs, conscients que le championnat U21 actuel n’est pas idéal pour l’émergence de talents, malgré la qualité de la formation en Belgique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER