custom-header
Gagner pour rester dans le bon wagon
Gagner pour rester dans le bon wagon

Les trois raisons qui font de la venue de Heist un rendez-vous capital Objectif.

M.FA.

L’Union compte sur la présence de Kitambala pour faire la différence.

Devaux

En accueillant Heist ce dimanche, l’Union Saint-Gilloise a tout intérêt à faire le plein. Alors qu’il ne reste que quatre journées de championnat à disputer, la lutte fait rage pour le top 8 et le moindre faux pas pourrait être déterminant. Ce rendez-vous s’érige déjà comme un tournant de cette fin de saison pour les Saint-Gillois. Explications.

Si cette journée de championnat n’apparaît pas comme la plus séduisante sur le papier d’ici la fin de championnat, elle pourrait s’avérer cruciale pour beaucoup d’équipes en lutte pour le top 8. L’Union Saint-Gilloise en tête.

1 En cas de faux-pas ce week-end, l’Union pourrait sortir du top 8
C’est un cas de figure totalement impensable à Saint-Gilles. Pourtant, la réalité des chiffres est impitoyable. En cas de contre-performance face à Heist ce dimanche, les hommes de Marc Grosjean peuvent être sorti du top 8, ce qui serait une première depuis de très nombreux mois. Hormis le Lierse (qui jouait ce vendredi soir, lire par ailleurs), les autres candidats au top 8 jouent des équipes qui, sur papier, sont tout autant abordables que Heist l’est pour l’Union. Roulers se déplace à Maasmechelen pour défier le Patro tandis que Lommel va à Coxyde. Par contre, en cas de succès, cela augmenterait encore le capital confiance d’une équipe convalescente. Alors que le début d’année 2016 était cauchemardesque, les Saint-Gillois n’ont plus perdu depuis la fin février (ndlr. défaite 3-1 à Lommel). Mieux, ils n’ont encaissé qu’un but lors des quatre dernières sorties avec un bilan de 6 points sur 12.

2 Les chances de se rattraper diminuent et le calendrier se corse
Toujours en cas de faux pas, la pression s’accroîtrait encore considérablement sur les épaules des Unionistes. Ils pourraient se retrouver dans la position du chasseur alors qu’il ne resterait que trois journées à disputer. Et pas des moindres. Marc Grosjean et ses joueurs doivent se rendre à Roulers la semaine prochaine. Accueillir l’Antwerp la suivante avant de finir la saison à Deinze.
Du côté de la concurrence, ce n’est guère plus facile. Après ce week-end, Lommel accueillera Seraing, ira au Lierse et recevra le Cercle pour conclure. Le Lierse, de son côté, ira à Geel, accueillera Lommel et ira à Virton pour le dernier match. Enfin, Roulers, après la réception de l’Union, ira à Dessel avant de recevoir Coxyde.

On rappellera tout de même que ce championnat est assez imprévisible depuis le début et nul doute que les équipes qui feront encore le sans-faute d’ici la fin pourrait se compter sur les doigts de la main.

3 Éviter les regrets et faire le plein avant les décisions des licences
L’objectif de Marc Grosjean et de l’Union est clair : gagner pour ne pas se poser de questions. En cas de victoire, l’Union resterait inévitablement dans le top 8 et ferait un premier pas en vue du top 8. Mais cela permettrait aussi de rester en position idéale avant les décisions concernant la licence des clubs désireux de figurer au sein des clubs professionnels l’an prochain. À ce titre, les situations du White Star et de l’Antwerp sont jugés préoccupantes tandis que pour le cas de l’Union on se veut rassurant. Si les Anversois et les Étoilés n’ont finalement pas leur licence, cela laisserait l’opportunité aux 9 e (actuellement Roulers) et 10 e (Seraing) d’être automatiquement en D1B l’an prochain. Et donc de profiter indirectement à l’Union. « On ne sera pas concerné par ces places puisqu’on sera dans le top 8 », précise d’emblée Marc Grosjean.

ENTRETIEN

Marc Grosjean, coach de l’union sg

Marc, on a le sentiment que c’est un match très important pour l’Union. Contrairement aux semaines précédentes, il faudra se montrer efficace devant pour faire la différence.

C’est une rencontre qu’il faut absolument gagner. Notre souci majeur actuellement est de marquer. Nous devrons le faire le plus vite possible. Ce serait l’idéal et les joueurs vont devoir croire en eux. Jouer avec plus de détermination et d’application dans le dernier geste. Dans ce genre de rencontre, on compte forcément sur un Nicolas Rajsel capable de faire la différence à tout moment. Jusqu’à présent, et depuis le début de l’année 2016, il est plus discret.
À sa décharge, c’est un jeune joueur qui découvre un nouveau championnat mais surtout un nouveau statut. Après son bon premier tour, tout le monde le connaît et son jeu a été analysé. C’est une situation qu’il ne connaissait pas et cela fait partie de son apprentissage. Il ne doit pas se mettre trop de pression. C’est l’équipe dans son ensemble qui doit prendre les choses en mains. Tout le monde est concerné et nous devons faire preuve de plus d’agressivité dans les seize derniers mètres.

EXPRESS
Groupe offensif

LE NOYAU.
Sadin, Mpati, Cabeke A., Kocabas, Vandiepenbeeck, Martens, Kaminiaris, Cabeke G., Massengo, Morren, Neels, Aguemon, Da Silva, Rajsel, Kitambala, Haddadouh, Zitte, Cocchiere.
Le coach saint-gillois a d’ores et déjà annoncé que son noyau sera tourné vers l’offensive.
SUSPENSION.
Grégoire Neels revient dans le groupe après sa suspension purgée lors de la rencontre de la semaine dernière entre Virton et l’Union.
ARBITRES.
M. Verslycken sera assisté de MM. Dhondt et Vandermeulen.

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER