custom-header
Deom monte en grade
Deom monte en grade

Jérôme Deom, c’est la belle découverte de cette fin de saison. À 18 ans, le médian originaire de Neufchâteau profite de la chance qu’il a de pouvoir accumuler du temps de jeu.

Le jeune (18 ans) médian des Rouches séduit par ses qualités techniques et son volume de jeu 

standard 

Si les Playoffs 2 du Standard s’assimilent à un long chemin de croix, ils font pleinement le bonheur de Jérôme Deom. « Si l’équipe avait tourné, je n’aurais sans doute pas reçu ma chance », explique le médian originaire de Neufchâteau,

en province de Luxembourg. À raison, parce que, mine de rien, celui qui vient de fêter ses 18 ans a disputé les sept derniers matches officiels du Standard, le dernier de la phase classique face à Ostende et les six des Playoffs 2, fêtant au passage trois titularisations, alors qu’il n’avait pas, jusque-là, disputé la moindre minute de jeu.

« C’est là, face à Ostende, que je l’avais découvert, parce que j’étais ce jour-là à Sclessin », explique Marc Grosjean, le coach de l’Union Saint-Gilloise. « Deom était monté au jeu dans un contexte très difficile, mais il m’avait bien plu par sa qualité technique, sa maîtrise de balle et son gros volume de jeu. Puis, je l’avais revu quelques jours plus tard face à La Gantoise, avec les Espoirs, où il avait confirmé son potentiel… »

Arrivé au Standard à l’âge de 9 ans, après avoir séduit les recruteurs liégeois lors d’un match disputé avec sa sélection provinciale, Jérôme Deom profite de ce qui lui est

offert au quotidien, avec un plaisir non dissimulé. « Ce n’est plus le joueur que j’ai connu en début de saison chez les Espoirs et tant mieux », confie Luigi Pieroni qui, désormais adjoint au sein du staff technique professionnel, a retrouvé son protégé en équipe première. « Je le vois aujourd’hui bosser défensivement et se mettre au service de l’équipe comme il ne l’a jamais fait. Il le faisait moins naturellement chez les Espoirs. »

Étudiant au Collège Sainte-Véronique, à Liège, Jérôme Deom est aujourd’hui le plus beau fleuron d’une Académie qui a fêté, hier, ses 10 ans d’existence. Lorsqu’il avait disputé, il y a un an, ses premières minutes de jeu face à Waasland/Beveren, en Playoffs 2 toujours, beaucoup avaient relié cet événement au choix formulé par Deom de confier ses intérêts à Christophe Henrotay. Tout comme il avait été dit que son arrivée rapide dans le noyau pro était une façon, pour le Standard, de montrer que son centre de formation, pillé d’importance,

recensait encore de beaux talents. Mais de ces considérations, l’intéressé n’a jamais eu cure. « Moi, je sens qu’on compte sur moi et c’est l’essentiel », dit-il.

Jérôme Deom, qui s’appuie sur une technique et une lecture de jeu bien supérieures à la moyenne, savoure son bonheur. Auteur, face à l’Union, de son premier assist, il est chargé, avec Matthieu Dossevi, des phases arrêtées, des coups de coins et des coups francs latéraux. « Parce qu’il les donne très bien et qu’il est plus précieux dans cet exercice-là que s’il doit reprendre le ballon de la tête dans le rectangle », sourit Luigi Pieroni. « C’est qu’il a, à 18 ans à peine, de la personnalité », ajoute Marc Grosjean à propos d’un joueur qui dispose d’un énorme potentiel physique, 20 de VMA (Vitesse Maximale Aérobie), correspondant à la vitesse de course atteinte lorsque la consommation d’oxygène devient maximale.

« Il est assez complet dans son jeu, malgré une taille moyenne 

(1,75m) , même s’il va dans les duels », dit encore le coach de l’Union, parlant d’une « belle découverte ».

Pieroni ne dit rien d’autre : « Il manque encore de physique, mais il va s’endurcir, chaque semaine, chaque mois, au contact de ses équipiers et donc des adultes qu’il fréquente au quotidien. Il évolue rapidement et monte en puissance, sur tous les plans.»

En clair, Deom profite de cette fin de saison pour marquer des points.

Et postuler à une place de choix la saison prochaine.

« C’est un joueur d’avenir, à très court terme », ose Grosjean. « Il anticipe bien, il est intelligent et c’est vrai qu’il récupère un tas de ballons, même si on n’a pas l’impression que c’est un grand ratisseur de ballons ».

Laifis et Sa pourront tous  les deux jouer à Saint-Trond

Konstantinos Laifis ne sera pas suspendu. La Commission des Litiges de l’Union belge a décidé, hier après-midi, que la carte rouge reçue par le défenseur chypriote face à Waasland/Beveren était suffisante. L’intéressé avait été renvoyé aux vestiaires à la 28 e minute de jeu pour une faute sur Cerigioni, qu’il avait retenu par le maillot, dans la surface de réparation, le 25 avril.

Le parquet fédéral avait demandé que l’international chypriote écope

d’une journée de suspension et que le sursis dont le joueur fait l’objet depuis le 28 décembre 2016, après une exclusion à Saint-Trond, soit levé. Mais la Commission des Litiges n’a pas suivi l’avis du parquet, estimant que la carte rouge était suffisante, Laifis « essayant de jouer le ballon et ne mettant pas en danger l’intégrité physique de son adversaire », selon Jean-Paul Lacomble, président de la Commission (et du RFC Liège). Laifis pourra donc tenir sa place samedi à Saint-Trond, même s’il reste, jusqu’au 30 décembre, sous le coup d’une suspension d’une journée avec sursis.

Orlando Sa sera lui aussi présent au Stayen. Poursuivi par la Review Commission pour un coup de coude sur Gertjan Martens vendredi face à l’Union, le Portugais est convoqué mardi prochain, le 9 mai, devant la Commission des Litiges.

Maxime Thiel (15 ans) débarque

Entraînement. Deux entraînements sur terrain figuraient au programme de la journée de mardi.

Blessés. Tout le monde s’est entraîné sauf Bokadi (cheville), Fiore (cuisse) et Hubert (genou).

Espoirs. Bah, Bolingi et Lavalée, qui avaient joué lundi soir avec les Espoirs (défaite 5-2 à Lokeren), se sont contentés d’une séance de décrassage (jogging et soins).

Retours. Edmilson, Emond, Enoh, Fai et Legear ont repris avec le groupe.

Programme. Ce mercredi, une séance est prévue, à 10h30.

Jeunes. Âgé de 15 ans, Maxime Thiel débarque à l’Académie. Formé à Mouscron, ce défenseur central belge, international U16, avait été cédé il y a douze mois à Lille. Il sera intégré la saison prochaine aux U16 rouches.

Jeunes (2). L’Académie Robert Louis-Dreyfus a 10 ans. Le centre de formation du Standard avait été inauguré le 2 mai 2007

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER