custom-header
Deniz Undav fait son autocritique : “Felice Mazzù avait raison de me mettre sur le banc”
Deniz Undav fait son autocritique : “Felice Mazzù avait raison de me mettre sur le banc”

Deniz Undav a marqué dimanche dernier et espère être plus souvent décisif pour le groupe dès à présent.

Deniz Undav aura attendu son sixième match officiel avec l’Union (5 en championnat et celui en Coupe) pour retrouver le chemin des filets. Il s’agit donc d’un petit événement pour l’attaquant allemand, venu du SV Meppen avec l’étiquette de meilleur buteur de Bundesliga 3. Après quelques mois d’acclimatation compliqués à Bruxelles et ses galères devant le but, le buteur de 24 ans nous parle pour la première fois de son transfert, des (grosses) attentes placées en lui et de la saison à venir. Entretien avec un homme revanchard qui aimerait montrer toute l’étendue de son talent.

Deniz, on a envie de dire : “enfin un but” après celui face à Heist ! Est-ce une libération pour vous ?

“Oui, on peut dire ça ! Cela m’enlève un peu de pression mais ça doit surtout me pousser à continuer sur cette lancée…”

Cette pression, vient-elle de vous-même ou bien des attentes placées en vous ?

“Un peu des deux. Je me mets de la pression mais il y a également ce qu’on attend de moi. Comme je venais d’un autre pays, j’ai voulu placer la barre très haut et faire mon maximum. Je ne l’ai peut-être pas fait à fond, c’est une erreur. C’était très difficile pour moi de m’acclimater à ce qui faisait ici. Maintenant je me focalise sur ce que je dois faire mieux et sur ce que je peux éviter sur le terrain. Cela me pousse à faire plus d’exercices, à travailler encore après les entraînements.”

Ce but vous donne-t-il plus de confiance ?

“Bien entendu. La semaine qui a précédé le match contre Heist, j’étais remonté à bloc. J’avais fait le plein de confiance à l’entraînement et je me sentais bien. Je recevais des messages encourageants du staff et je me sentais mieux, je m’entraînais mieux. On verra ce qui se passera ce week-end. J’ai en tout cas envie de montrer le vrai visage de Deniz, celui qui était performant en Allemagne.”

Ce qui est positif, c’est que le coach et vos coéquipiers ont toujours souligné votre implication aux entraînements !

“J’ai eu besoin d’un temps pour trouver mes marques, m’adapter au football local. Je me sens mieux et plus libéré dans ma tête. Je vois clair et je sais ce que le coach attend de moi désormais.”

Il y a un autre Allemand dans le vestiaire, Marcel Mehlem. Vous a-t-il aidé à vous intégrer ?

“Marcel m’a beaucoup aidé ici ! J’ai eu beaucoup de chance d’avoir un de mes compatriotes qui pouvait converser avec moi et m’intégrer au max. Nous avons une très bonne relation amicale.” 

Vous avez goûté aux joies du terrain puis vous avez connu un passage sur le banc. Était-ce justifié ?

“Quand un attaquant ne marque pas durant plusieurs rencontres de rang, il est normal qu’il soit sur le banc. C’était le cas pour moi aussi. Surtout que les autres gars méritaient de jouer autant que moi ! Le coach avait raison de faire ça.”

Que faut-il faire pour maintenir le même niveau ?

“Travailler encore plus et prendre du plaisir sur le terrain. Ce qu’on a fait face à Lommel et Heist par moments (NdlR : la deuxième mi-temps face à Lommel et le dernier quart d’heure contre Heist), il faudrait étaler cela sur les nonante minutes. On doit aussi montrer plus de caractère et d’intensité dans les duels. Si on fait tout ça, il sera difficile de nous battre !”

Comment trouvez-vous le niveau du championnat par rapport à la Bundesliga 3 ?

“Physiquement, c’est beaucoup plus solide que la troisième division allemande. Je ne m’y attendais pas vraiment je dois avouer. Par contre, il y a pas mal de clubs qui refusent de jouer au football face à nous. Ils restent en bloc bas et attendent la moindre erreur pour te punir juste après. En Allemagne, les équipes sont plus joueuses.”

Vous allez au Lierse dimanche, connaissez-vous l’adversaire ?

“Oui, nous avons eu pas mal de sessions vidéo pour analyser l’adversaire. On sait ce qu’on doit faire. Mais nous devons nous focaliser sur notre jeu principalement et pas trop s’adapter à ce que les autres font si on veut être la meilleure équipe de la division. Le Lierse reste sur un 0 sur 6… C’est donc le bon moment pour les affronter.”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D1B

Prochaine journée - RUSG

Calendrier

Meilleur buteur