custom-header
Comme un air de déjà vu pour Tubize contre le Beerschot
Comme un air de déjà vu pour Tubize contre le Beerschot

Comme contre Roulers le week-end passé, Tubize pensait bien accrocher un point mais s’est fait surprendre à trois minutes de la fin. Cette fois, le bourreau ne s’appelle pas Rajsel mais Noubissi. Cette troisième défaite d’affilée ne fait pas les affaires des Sang et Or puisqu’il paraît de plus en plus clair qu’ils vont devoir se battre avec Louvain pour éviter la dernière place.

Tubize s’est encore fait crucifier en fin de match 

football – division 1B 

Moralement, le coup est dur à encaisser pour les Tubiziens qui subissent deux grosses désillusions en l’espace d’une semaine. Samedi soir au Kiel, les mines du côté brabançon étaient déconfites au moment du coup de sifflet final. Car les Tubiziens croyaient bien avoir fait le plus dur en laissant passer l’orage en début de deuxième mi-temps. En effet, après une première période plutôt équilibrée, les Tubiziens subissaient les assauts anversois à la reprise mais ne rompaient pas, Defourny sauvant les meubles à plusieurs reprises. Mais alors qu’on pensait que Tubize allait décrocher un bon point à Anvers, Noubissi sortait de sa boîte et envoyait un obus du gauche

dans la lucarne, douchant tous les espoirs tubiziens. Un peu comme Rajsel l’avait fait le week-end dernier pour le compte de Roulers face à ces mêmes Tubiziens.

« Quand on pensait que le plus dur était fait, on prend un but qui est un petit exploit », expliquait Nicolas Gennarielli, le T2 de Christian Bracconi, suspendu, après la rencontre. « La première mi-temps était pourtant équilibrée au niveau de la possession. Mais on a souffert en deuxième période car le Beerschot a mis plus de rythme et a beaucoup plus travaillé sur toute la largeur du terrainOn a dû beaucoup plus défendre. »

Si Tubize pouvait s’en vouloir d’encaisser aussi tard, il pouvait également s’en vouloir de ne pas avoir profité des quelques occasions créées en première période. En effet, les Brabançons ont

eu quelques possibilités mais ont toujours fait le mauvais choix au moment de la dernière passe. L’absence de deux hommes importants se faisait ressentir. Garlito, toujours blessé, et Henry, toujours suspendu, étaient aux abonnés absents. Des absences déplorées par Gennarielli. « Pour un club comme le nôtre, lorsqu’il manque deux joueurs, on est directement en difficultés. Car Garlito a un gros volume de jeu et Henry peut facilement faire la différence. »

Avec cette défaite, la troisième d’affilée, Tubize occupe la dernière place du classement en compagnie de Louvain (tous les deux six points). « On commence tout doucement à être distancé », expliquait encore l’entraîneur adjoint. « Mais l’avantage de ce système de championnat, c’est qu’il y a une deuxième tranche pour

se reprendre. Il faut en tout cas continuer à bosser et essayer de grappiller des points par-ci, par-làCar on est dans les profondeurs et on ne sait pas quel est le potentiel exact de Louvain. Et on se dit également qu’il va bien y avoir un moment où les Louvanistes vont se réveiller. »

Le week-end prochain contre Malines, Tubize va essayer de mettre fin à l’hémorragie qui a lieu depuis trois matches. En effet, les Sang et Or courent après une deuxième victoire en championnat depuis le 15 septembre et un succès 3-1 contre Louvain.

 

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER