custom-header
Camargo, le premier transfert entrant
Camargo, le premier transfert entrant

Le retour de l’arrière droit offre de nouvelles perspectives à Tubize et Régis Brouard

SE.H. AVEC V.M.
Écarté pour blessure depuis avril dernier, Andreï Camargo a fêté son grand retour dans le onze tubizien ce week-end lors de la très belle victoire acquise face à l’Union (3-0). L’arrière droit est un renfort de choix pour Régis Brouard et sa bande.
Vainqueur avec la manière du duel face à l’Union samedi soir (NDLR : 3-0), Tubize a clôturé l’année 2016 de la meilleure des manières possibles. C’est en effet avec une quatrième place dans leur escarcelle que les Sang et Or vont pouvoir profiter de fêtes bien méritées. Mais, si la grande majorité du groupe est heureuse de pouvoir profiter de la trêve, il y en a un qui s’en serait bien passé. Lui, c’est Andreï Camargo. Revenu d’une longue blessure, encourue la saison dernière, l’arrière-droit a enfin retrouvé une place de titulaire ce week-end.
« J’avais disputé mon dernier match en avril dernier face au Lierse », se souvient-il.
« Huit mois d’attente, c’est long. Très long même. Pour revenir, j’ai dû travailler sans compter mes efforts. À mes yeux, il n’y aura pas de trêve pour moi. Je vais profiter de quelques jours à Venise avec ma copine, mais dès mon retour, je me remettrai au travail. J’ai besoin de m’entraîner pour être à 100 % au moment de la reprise en janvier . »
Auteur d’une prestation sans accroc, le défenseur tubizien a surtout retrouvé le plaisir de jouer dans une défense qui n’a que très rarement été inquiétée par les offensives saint-gilloises.
« J’ai toujours été présent dans le groupe puisque j’allais souvent assister aux entraînements et je n’ai pas loupé beaucoup de matches depuis les tribunes. Je connais donc le système de jeu et les demandes du coach. J’ai donc pu retrouver mes repères. »
Huit très longs mois
Mais forcément, après une absence de huit mois, Andreï Camargo a besoin de temps et de confiance pour pouvoir apporter à Tubize son plein potentiel.
« Je m’entraîne avec les A depuis quatre ou cinq semaines. Au départ, j’ai pu profiter de quelques matches avec la réserve, mais jamais nonante minutes. De plus, la trêve avec l’équipe B est rapidement arrivée, je me suis donc retrouvé sans match. Cette joute face à l’Union est donc la première de 90 minutes que je dispute cette saison. J’ai besoin de temps et de rythme, mais cela viendra dans les semaines qui arrivent. »
Une fois ses craintes et ses doutes évacués, le latéral droit sera un atout non-négligeable pour Régis Brouard. Un retour providentiel au moment où Tubize entamera, dès le 7 janvier prochain, la dernière ligne droite de son championnat.
« On m’a dit que le premier transfert entrant du mercato à Tubize, c’était moi », souriait Andreï Camargo.
« Je suis content de fêter mon retour et le coach sait qu’il peut compter sur moi
Le Belgo-brésilien et les Sang et Or restent en tout cas dans le bon tempo pour accrocher le top 4 en 2017 et disputer les playoffs 2 dans quelques mois, comme le confiait Simon Zenke, ailier droit à Tubize.
« Ce week-end, nous avons réussi à confirmer notre bon match à l’Antwerp. Le groupe progresse dans le bon sens et croit toujours au top 4. Nous disposons en tout cas de l’effectif pour y arriver. »
À l’instar de Camargo, Zenke court toujours derrière son meilleur niveau, mais se sent comme un poisson dans l’eau à Tubize.
« Je me sens bien physiquement, mais je sais que je peux mieux faire. Je dois encore travailler sur mon coup de rein pour mettre les défenses adverses en danger. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER