custom-header
“Avoir évolué à l’Union reste une fierté”
“Avoir évolué à l’Union reste une fierté”

Passé cette saison au Lierse Kempenzonen, Augusto Da Silva retrouvait samedi dernier, pour son 35e anniversaire, d’autres ex-Unionistes, les frères Cabeke et Sadin.

Cette fois, ceux-ci évoluaient dans le camp opposé, celui du RWDM. L’occasion pour le Belgo-Brésilien de parler de son présent au Lierse, mais aussi de son passé récent à l’Union.

“C’était très sympa de revoir les jumeaux et Sadin. En plus, le jour de mon anniversaire ! Je garde de grands souvenirs de mes trois années passées au sein du cercle saint-gillois. Nous formions une bande de potes dans un club familial où j’avais été accueilli très chaleureusement. L’ambiance était vraiment top et je suis très heureux et fier d’avoir connu un tel club dans ma carrière. Nous avions également, avec Monsieur Grosjean, un coach perfectionniste, un peu têtu aussi, mais qui savait tirer le maximum de nos qualités.”

Une quatrième saison n’était pas possible. “J’ai parlé deux fois avec M. Grosjean, puis il a quitté le club et les nouveaux investisseurs ne m’ont pas vraiment fait sentir que je figurais parmi leurs priorités. Or, le Lierse me voulait, et je n’ai pas voulu faire attendre ce club où j’ai signé pour deux saisons. À mon âge, c’était important d’avoir

certaines garanties. En plus, c’est près de chez moi.”

Augusto Da Silva a beau avoir connu une kyrielle de clubs flamands dans sa carrière (Berchem, Harelbeke, Cappellen, le RC Malines, Turnhout, Waasland et Saint-Nicolas) et vivre dans le nord du pays, non loin d’Aarschot, il continue de suivre attentivement les résultats de l’Union. Unioniste un jour, Unioniste toujours…

“Je ne suis pas encore venu les voir au stade, mais je ne rate aucun de leurs matchs à la télévision. L’équipe est plus forte individuellement qu’à mon époque. Nous devions être à chaque fois à 100 % si nous voulions gagner, et nous ne pouvions y parvenir que grâce à un collectif sans faille. Alors que l’Union d’aujourd’hui peut s’imposer après avoir mal joué, sur un exploit individuel. Les moyens financiers me semblent aussi plus conséquents,

mais j’ai l’impression que si le club est en pleine évolution, il a malgré tout su garder son identité. Je suis aussi content pour Saussez, Perdichizzi et Peyre, car ils sont restés titulaires malgré l’arrivée de nombreux joueurs.”

“Je tarde à revenir à mon meilleur niveau”

SAINT-GILLES Au Lierse, Augusto Da Silva a retrouvé un club qui, comme l’Union, possède un passé prestigieux et une identité forte. Il jouit toujours d’un beau soutien populaire. “C’est très motivant de jouer dans une telle ambiance. Mais le projet a besoin de temps pour se mettre en place. Il a fallu créer une nouvelle structure et on a déjà connu un changement d’entraîneur. Le nouveau T1, qui est venu de Boom avec son adjoint, a ses idées, sa propre conception. Cela nécessite une période d’adaptation.”

Le nouveau club d’Augusto Da Silva espère au moins se qualifier pour le tour final, même si le titre semble un objectif trop élevé pour un groupe qui ne dispose pas du talent individuel ou d’un noyau aussi étoffé que Deinze ou Virton, sans oublier la surprenante équipe de Tessenderlo. “Quant à moi, je ne suis pas très content de mes prestations jusqu’ici. Je ne parviens pas à retrouver la forme qui était la mienne lors des saisons précédentes. Je me bats contre moi-même pour y arriver. Je reconnais que je peux faire beaucoup mieux que ce que j’ai montré jusqu’à maintenant.” Avec l’expérience qui est la sienne, gageons que ce n’est qu’une question de temps pour un joueur qui évolue en séries nationales depuis 17 ans déjà. “Cette D1 amateurs est très physique. Il y a beaucoup de duels, d’impact, et peu d’espaces pour s’exprimer. Mais je travaille pour être plus performant et

décisif, dans une compétition où il n’y a pas vraiment d’équipe faible, et où sept à huit formations se valent et peuvent, selon moi, ambitionner le tour final pour la montée.”

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER