custom-header
“Nous aborderons les playdowns avec confiance”
“Nous aborderons les playdowns avec confiance”

Pietro Perdichizzi, c’est l’homme des buts décisifs. La saison dernière, personne n’a oublié son coup de tête ravageur face au Standard pour arracher in extremis un partage plus honorifique qu’autre chose lors des PO2. Son goal, ce dimanche, à Tubize, dans les ultimes secondes du temps réglementaire, a une valeur et une saveur plus importantes. “C’est sûr que ce n’est qu’un point, voire un demi, puisque l’on coupe tout en deux, mais cette égalisation fait du bien mentalement et il porte un coup à notre adversaire en vue des playdowns

, se réjouit l’élégant défenseur jaune et bleu. On n’était pas très bien en place en première période. Le coach a remis les pendules à l’heure. En 2nde période, on était mieux dans les duels, dans l’impact physique, à partir du moment où nous avons joué sur une surface de jeu avec des appuis plus faciles. Et finalement, si ce point vient à la 90e, il aurait pu survenir bien avant, mais le principal est qu’il soit là.”

Quoi qu’il en soit, Tubize, même lanterne rouge, pose toujours d’énormes problèmes à l’Union. “C’est vrai, c’était déjà le cas l’année dernière, mais nous avons toujours pris les points qu’il fallait au moment adéquat. Je pense à notre victoire qui nous permet de basculer en PO2. Cette fois, ce point arraché leur fait mal dans l’optique du maintien.”

Ce partage concluait la phase classique de ce championnat 2017-18.

Si vous deviez résumer ces 28 matches en quelques mots. “Poisse et bricolage. Dès le mois de juillet, nous n’avons guère été épargnés par la malchance avec cette accumulation de blessés. Et je dirais qu’elle continue quand on voit notre infirmerie(NdlR : Peyre, Fixelles, Martens, Bertjens, Ferber, Diallo, Kabasele) à l’heure actuelle. Heureusement, on devrait en récupérer quelques-uns pour les playdowns. Et bricolage car le coach a dû, à maintes reprises, échafauder des équipes inédites. Si bien que le bilan n’est pas mauvais en soi, malgré tout, parce que les remplaçants ont répondu présents, mais il aurait dû être bien meilleur. Néanmoins, ces playdowns, nous les aborderons avec beaucoup de confiance. Il faut surtout bien les commencer. Nous irons à Westerlo pour gagner.”

“Mes joueurs ont besoin de souffler”

N’en déplaise à certains supporters, l’Union possède en Marc Grosjean un excellent entraîneur qui ne cache guère son ressenti quant à l’état de forme physique ou mental de ses troupes. Dimanche soir, au sortir du match à Tubize, le Sprimontois ne pouvait masquer sa sérénité en vue des playdowns (ou PO3 , comme vous voulez). Le contraste avec Christian Bracconi, son homologue tubizien, était saisissant. Là où le Français parlait travail dès le lendemain, Marc

Grosjean, lui, évoquait une semaine de vacances avant un stage. On pourrait considérer cette attitude comme de la nonchalance eu égard au championnat couperet qui attend les Jaune et Bleu , mais c’est mal connaître le T1 à succès du matricule 10. “Depuis le match perdu contre Roulers chez nous lors de la reprise en janvier, j’ai dit à mes joueurs que l’on devait se préparer aux playdowns car nous avions raté la seule chance qui nous restait d’intégrer le Top 4 . Nous verrons bien dès la fin du mois de mars, mais je suis intimement convaincu que nous sommes prêts à aborder cette compétition particulière. Pour moi, c’est l’aspect mental qui est primordial. Et là, on est vraiment prêt. Depuis le début de janvier, mon discours est axé sur le fait qu’il faut apprendre à se faire mal et à se remettre en question, à vivre dans des conditions difficiles, dans l’adversité.

Je dirais que Tubize est habitué à cela depuis le début de la saison. Je m’attends à des playdowns difficiles d’un autre niveau que ceux de la saison dernière. Ce championnat-ci est plus relevé et il ne faut condamner personne.”

Et dans cet ordre d’idées-là, accorder une semaine de vacances, n’est-ce pas dangereux pour la cohésion du groupe ? “Honnêtement, pour tous les efforts réalisés jusqu’ici dans les conditions que l’on sait au cours d’une saison de m…, j’estime qu’ils méritent ce break parce qu’ils ont beaucoup donné. Ils ont besoin de souffler. Nous terminons un excellent mois de février avec, en point d’orgue, un scénario idéal à Tubize. Ensuite, nous compenserons par un stage de quatre jours à Spa pour travailler mais aussi renforcer les liens entre les joueurs. Avoir un bloc soudé, ce sera aussi un atout intéressant au cours des playdowns.”

À l’Union

Vacances Les Saint-Gillois ont obtenu une semaine de vacances. Tandis que certains s’en iront à l’étranger (Peyre, Leers, Morren et Neels), d’autres seront en revalidation (Martens, Ferber, Diallo et Fixelles). Saussez, El Banouhi, Luvumbu, Perdichizzi, Da Silva, Mboko, Houdret et Kudimbana tenteront de garder la forme en salle ou en courant dans les bois tout en profitant de moments en famille, tout comme Kis, en compagnie de son épouse, en attente imminente d’un heureux événement.

Kabasele L’écho passée ce lundi est négative : Nathan ne souffre que d’une contracture, pas d’une déchirure.

E. d.B.

Les buteurs de D1B

10 buts : Aguemon et Casagolda (OH Louvain); Stevance (Tubize).

9 buts : Losada (Beerschot); Mercier (Cercle Bruges); Yagan (Lierse, +1).

8 buts : Placca (Beerschot).

7 buts : Tormin (Cercle Bruges, +1); Vercauteren (Union SG); Naessens (Westerlo).

6 buts : Messoudi (Beerschot); Cardona et Da Cruz (C. Bruges); Storm (OH Louvain, +1).

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER