custom-header
“À dix minutes près, on était sauvé !”
“À dix minutes près, on était sauvé !”

Sa dernière titularisation remontait au 14 janvier dernier à Louvain. Depuis, Gertjan Martens rongeait son frein, car il avait subi une opération pour soulager une cheville récalcitrante et travaillé d’arrache-pied pendant sa revalidation. Et, ces derniers temps, il se sentait prêt à rejouer. Cela tombait bien : son retour dans le onze de base a en effet été précipité par les circonstances.

Thibaut Peyre sur le flanc en raison d’une déchirure musculaire

et une défense saint-gilloise montrant des signes évidents de fébrilité lors des deux premières rencontres de ces stressants playoffs 3, il n’en fallait pas plus pour que Marc Grosjean relance l’un de ses joueurs les plus expérimentés au sein d’une arrière-garde à trois éléments.

En fin de compte, celle-ci a bien tenu le coup contre la lanterne rouge, à une exception près.

“C’est râlant en effet. À dix minutes près, on était sauvé ! Sur le but égalisateur, il y a une erreur de marquage flagrante avec ces deux Tubiziens qui se retrouvent seuls au petit rectangle. C’est la seule occasion franche qu’on leur donne finalement. Dommage, car jusque-là, tout se passait bien, malgré la sortie sur blessure à la mi-temps de Pietro Perdichizzi. Rien ne nous sera épargné jusqu’au bout de ce côté-là. Je crois que chaque joueur du noyau y a eu droit

cette saison. Mais pour en revenir au match proprement dit, on pensait qu’avec notre but d’ouverture, nous avions fait le plus difficile, et on ne peut même pas dire qu’ils nous ont mis une grosse pression par la suite. Non, c’est juste une faute d’attention qui fut immédiatement sanctionnée. Elle nous obligera à devoir batailler ferme là-bas.”

Le solide Flandrien voulait également retenir les enseignements positifs de cette rencontre à six points.

“Il y avait clairement une amélioration au niveau de la mentalité, de la solidarité et de la combativité. Sur le plan du jeu, cela aurait pu être mieux, mais dans ces playoffs 3, ce n’est pas ça le plus important. Enfin, l’essentiel, c’est que nous gardons nos distances par rapport à Tubize. Et personnellement, je retiens aussi que j’ai tenu sans problème pendant les 90 minutes.”

Pietro touché au mollet

Pietro souffre du mollet, raison pour laquelle il a dû solliciter son remplacement à la mi-temps contre Tubize. Augusto soigne lui une blessure à la cheville contractée contre les Sang et Or. Mathias est proche d’un retour, sa déchirure n’étant plus qu’un mauvais souvenir. La tentation de le relancer vendredi prochain face à l’un de ses clubs formateurs est en tout cas très grande.

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER