custom-header
2 sur 18 : l’Union   est dans un creux   au pire des moments
2 sur 18 : l’Union est dans un creux au pire des moments

Les Bruxellois devront se relever après la trêve

SE.H. AVEC M.FA.
La trêve arrive à point nommé pour l’Union qui, depuis six matches, n’y arrive plus. La défaite subie face à Tubize a mis en exergue le manque de combativité et de répondant des Unionistes.
C’est avec des doutes plein la tête que les Unionistes « profiteront » de la trêve qui les emmènera jusqu’au 8 janvier 2017 et un important Union-Louvain. Auteurs d’un inquiétant 2/18, ponctué ce week-end par un revers à Tubize (NDLR : 3-0), les Unionistes voient le spectre des dernières places se rapprocher à grandes enjambées.
« Nous ne devons pas avoir peur et ne pas oublier que le club ne possède que le septième budget de la série », calmait Adrien Saussez, le portier de l’USG.
« Nous ne devons pas oublier le premier tour que nous avons réalisé. Et puis, nous pointons toujours à la sixième place. Si nous parvenons à nous sauver, tout le monde sera content. Mais, nous devons nous remobiliser et reprendre notre marche en avant. »
Si les Unionistes ont déjà démontré de très belles choses depuis l’entame du championnat, ils ont également montré leurs limites, comme leur manque de créativité et de combativité dans les moments difficiles. Un peu à l’image des nonante minutes disputées face à Tubize.
« Nous avons été dominés pendant nonante minutes. Nous sommes parvenus à faire jeu égal pendant dix minutes avant de nous écrouler. Nous n’avons tout simplement pas vu l’Union. Dès que nous concédons un but, un deuxième suit généralement. Je ne sais pas si c’est du laisser-aller, mais nous devons travailler là-dessus et, surtout, trouver des solutions. Nous ne pouvons pas baisser les bras de la sorte, ce n’est pas l’image que ce club veut véhiculer. »
Autant le dire de suite : à l’Union, la trêve intervient au moment opportun, à l’inverse de Tubize qui retrouvait enfin quelques couleurs.
« Tout le monde va pouvoir lâcher le football pendant une semaine pour se ressourcer et se reposer. Il est important que l’équipe se vide l’esprit afin de revenir plus forte pour la fin de saison. »
Une fin de saison où les hommes de Marc Grosjean devront tout mettre en œuvre pour accrocher leur maintien en Division 1B. Et cela passera par plus de régularité dans les prestations.
« Dans les matches où nous devons prendre des points, nous en galvaudons trop facilement », pointait Adrien Saussez.
« Et, à l’inverse, face aux grosses écuries, comme l’Antwerp, on réalise un bon match. On parvient à accrocher les grosses écuries, mais nous ne faisons pas le boulot face aux équipes à notre portée. Il faudra rectifier cela… »
Après avoir relégué Anthony Sadin sur le banc, Saussez, le maillot floqué du maillot 26 sur le dos, n’a pas hésité à saisir sa chance. Mais son avenir reste encore flou.
« Le coach avait dit que je jouerais jusqu’en fin d’année. Ce qu’il fera en 2017 est une inconnue. Je suis satisfait de mes prestations, même si j’aurais aimé prendre plus de points pour mon équipe. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER