custom-header
Tubize est dans le coup
Tubize est dans le coup

T ubize a été chercher un second succès au caractère en prenant la mesure de Roulers en fin d’après-midi. Une victoire qui permet aux Brabançons wallons de revenir à une petite unité seulement de leur adversaire au classement. La seconde tranche du championnat ne pouvait pas mieux commencer pour eux.

Pour la première fois de la saison, les Tubiziens ont enchaîné un deuxième succès de rang  

Football – Division 1B (AFC Tubize) 

On ne le dira jamais assez mais en football tout peut aller très vite. Un succès tubizien il y a une semaine face à Westerlo (2-0) et un succès capital face à Roulers ce samedi (3-2) et voilà les Tubiziens revenus dans le coup au classement. Une seule unité les sépare désormais de Roulers.

« J’ai toujours dit que le classement n’était pas important », tenait encore à marteler Christian Bracconi après la rencontre. « Et je le maintiens toujours parce que le plus important pour moi est de voir ce que mes joueurs produisent. Ce qui est capital, c’est le contenu de nos matches et les victoires qu’on peut aller chercher. Le classement s’en ressentira alors forcément. »

Naturellement, le coach corse de Tubize a été ravi de voir ses joueurs démarrer le

match comme ils l’ont fait face à Roulers, en privant son adversaire de ballon et en produisant un jeu comme on l’a trop rarement vu.

« C’était la première phase de ce match. Nous avons eu des possibilités, nous avons pressé, nous avons joué sur les flancs et tout se passait bien. » Une période faste marquée par les buts de Videmont et Henry, tous les deux servis par Schuster. « A ce moment, nous aurions même pu espérer mettre un troisième but », ajoute Christian Bracconi.

Puis vient la « seconde phase du match», où « mes joueurs ont reculé et ont commencé à moins presser», peste le coach tubizien. « Oui, on a eu peur à ce moment-là. Peur de revoir nos vieux démons. » Dans cette période où les Sang et Or étaient méconnaissables,

Roulers a sorti la tête de l’eau à deux reprises. D’abord par Godwin, laissé tout seul au second poteau d’un centre de Yagan, ensuite par Borry laissé tout aussi seul au second poteau sur un corner.

« On a senti plus de fébrilité dans notre chef mais heureusement, on a recadré les choses à la mi-temps, en faisant monter Naah qui allait apporter plus de technique au milieu. »

Alors que l’on pensait voir Tubize reprendre les commandes après un penalty logiquement sifflé après une faute de Camargo sur Garlito, Henry voyait sa frappe heurter l’extérieur du poteau de Biebauw, pourtant parti du bon côté.

« Heureusement, le match a basculé du bon côté», se réjouit Bracconi alors que Schuster, encore lui, cavalait

sur son flanc pour être à la réception d’un centre de Lippini. Avec son pied droit, il a trouvé l’intérieur de la transversale pour donner à Tubize un avantage définitif.

« Nous avons eu 8 tirs cadrés sur le match, soit le double de Roulers. Ça veut tout de même dire quelque chose. J’ai vu une équipe jouer avec beaucoup d’intensité vers l’avant, capable d’offrir du spectacle. De manière générale, je vois des joueurs progresser. Je voulais une confirmation et je l’ai eu. Cela va donner un élan nouveau à cette équipe et à ce club. »

Ça n’empêche bien sûr pas le coach brabançon de conclure qu’avec son staff, ils se pencheront « sur les manquements» de la première période où Tubize a perdu pied.

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER