custom-header
Traore, la fin d’un long tunnel
Traore, la fin d’un long tunnel

Football – Division 1B (Union-Saint-Gilloise – Mouscron, ce samedi à 20h30) 

Poursuivi par la poisse depuis l’entame de la saison, Hadamou Traore a fait son grand retour dans le onze de base de l’Union Saint-Gilloise face au Cercle (NDLR : victoire 2-3). Une titularisation qui lui a permis, pendant 64 minutes, d’oublier, en partie, tous ses soucis. « Physiquement, je me suis bien senti ! Cela faisait longtemps que je n’avais plus joué autant », avouait-il. « Forcément, j’étais un peu perdu tactiquement et je ne savais pas toujours que faire du ballon. Mais mes équipiers m’ont guidé pour que je retrouve mes marques petit à petit. »

Et pour cause, avant son retour sur le banc unioniste face à Waasland-Beveren, et treize petites minutes de jeu, le médian n’avait plus disputé la moindre minute depuis la phase aller de la demi-finale de Coupe, le 23 janvier dernier, à Malines. « Je suis heureux de revenir sur la pelouse car cette année, j’ai enchaîné les pépins physiques. Se retrouver deux fois de rang sur le terrain, c’est une petite victoire. »

Il a enchaîné les rechutes

Des blessures qui ont toujours eu du mal à se résorber finalement. « J’étais touché au ménisque et, finalement, je suis revenu trop tôt dans le coup. Mes muscles ont alors souffert, ce qui explique les différentes rechutes. Je n’arrivais pas à enchaîner les entraînements… »

Des absences qui ne lui ont dès lors pas permis de se mettre en évidence lors d’une saison réussie de l’Union Saint-Gilloise. Frustrant pour celui qui, lorsqu’il en a eu l’occasion, a toujours laissé de bonnes impressions à son coach, Luka

Elsner. « Je sais que j’avais une carte à jouer cette année », ajoutait-il. « C’est donc un peu plus compliqué à avaler. Quand je jouais, j’ai pu montrer ce que je valais, même si j’estime ne jamais avoir été à mon meilleur niveau. J’ai néanmoins pu démontrer que j’avais des qualités à faire valoir. »

Ce samedi, face à Mouscron (NDLR : 20h30), Hamadou Traore pourrait une nouvelle fois être sur le banc ou, encore mieux, dans le onze de base afin d’aider ses partenaires à continuer leur beau parcours en Playoffs 2.

Prêt pour terminer la saison

« Le championnat s’arrêtera un peu tôt pour moi », souriait-il. « J’aurais aimé jouer pendant six mois encore afin de prouver que je mérite de jouer à l’Union et de progresser. »

Car, au décompte final, il ne retiendra qu’une chose de sa saison personnelle : que cette dernière est manquée. « C’est même une saison noire, même si j’ai beaucoup appris au niveau professionnel, de la patience et

du courage à avoir quand on revient d’une blessure. Les expériences vécues peuvent m’aider à grandir à l’avenir. »

S.HE.

Le noyau. Kristiansen, D’Alberto, Perdichizzi, Hamzaoui, Stamenkovic, Kandouss, Morren, Selemani, Gérard, Beck, Traoré, Mehlem, Teuma, Ferber, Tabekou, Fixelles, Niakaté, Tau.

La saison maudite d’Hadamou Traoré

La saison d’Hadamou Traoré fut loin d’être évidente. Le milieu de terrain a enchaîné les blessures. Du coup, prendre part aux trois derniers matchs de l’Union, consécutivement, lui offre une sacrée bouffée d’air frais. “J’étais heureux de revenir sur les pelouses car j’ai multiplié les blessures tout au long de la saison. Cela m’a fait du bien d’enchaîner trois matchs d’affilée, ce que je n’avais pas encore pu faire cette saison”, souffle le médian saint-gillois.

Des blessures musculaires à répétition qui trouvent leur origine dans une autre blessure. “Après ma blessure au ménisque, j’avais repris trop tôt

et mon corps n’a pas assumé les charges. Je n’arrivais même pas à enchaîner les entraînements.”

Un gâchis pour le joueur mais aussi pour le groupe, tant Traoré a démontré lors de chacune de ses apparitions qu’il pouvait apporter un véritable plus au groupe. “Je suis vraiment déçu car je vois mes coéquipiers briller et je sais que j’avais ma carte à jouer cette année. Malheureusement, les blessures m’ont freiné. Mais ce qui est positif, c’est que je suis à chaque fois parvenu à montrer mes qualités lorsque mon corps m’a permis de jouer. C’est une saison maudite, une saison ratée, mais j’ai beaucoup appris au niveau professionnel et surtout au niveau de la patience. Je ressors avec une expérience qui pourra m’aider à grandir et à m’améliorer à l’avenir.”

En attendant, le médian veut simplement savourer la fin de saison, comme il a tenté de le faire sur la pelouse du Cercle la semaine dernière. “Physiquement, je me sentais un peu mieux mais tactiquement, après une aussi longue absence, je dois reconnaître

que j’étais parfois perdu sur le terrain. Quand j’avais le ballon, je ne savais pas trop quoi en faire mais heureusement, mes coéquipiers m’ont simplifié la tâche en m’offrant des solutions. Je reste assez mitigé par rapport à cette titularisation au Cercle, même si je suis plus satisfait de mon travail à la récupération.”

Du coup, on peut clairement dire que le championnat s’arrête trop tôt pour Traoré. “Largement ! J’aurais aimé qu’il reste encore six mois derrière, pour pouvoir montrer ce que je vaux réellement, progresser et jouer le plus haut possible avec cette équipe.”

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER