custom-header
Percy Tau,   la force de l’Union
Percy Tau, la force de l’Union

Ce n’est pas tous les ans que l’Union peut accueillir un joueur de la trempe de Percy Tau. Le club saint-gillois a en effet eu la chance de se voir prêter le prodige sud-africain, élu meilleur joueur du championnat de son pays la saison dernière et international avec les Bafana Bafana. Depuis le début de saison, celui que l’on surnomme le « Lion of Judah » émerveille les supporters unionistes par ses grigris et ses feintes de corps. Mais dès la prochaine campagne, c’est le bonheur de Brighton qu’il devrait faire.

Le Sud-Africain,   prêté par Brighton depuis   le début de la saison,  enchante le stade Marien 

Football – D1 

C’est à 24 ans que Percy Tau a décidé de faire le grand saut vers l’Europe. Durant l’été 2018, et après une saison 2017-2018 où il avait grandement contribué au titre de son équipe, Mamelodi Sundowns, en marquant 11 buts (ce qui lui avait valu de recevoir le soulier d’or sud-africain), il est acheté par Brighton, le club du président Tony Bloom qui venait de devenir propriétaire de l’Union Saint-Gilloise. N’ayant pas reçu son permis de travail pour évoluer au Royaume-Uni, il débarque finalement en prêt pour une saison au stade Marien. La nouvelle vie de Percy Tau peut débuter en août 2018, loin de sa famille et de ses amis qu’il quitte pour la première fois.

« Je suis né à Witbank dans une des neuf provinces d’Afrique du Sud nommée Mpumalanga, qui signifie « lieu où se lève le soleil » et située à une heure et demie de route de la capitale Johannesburg », explique-t-il. « Je viens d’une famille de huit enfants. Malheureusement, l’année dernière, un de mes frères est décédé. Nous

» ne sommes désormais plus que 7 et tout le reste de ma famille vit encore en Afrique du Sud. Ils me suivent bien évidemment mais c’est difficile pour eux de voir mes matches en direct. Ils regardent le score sur internet et savent voir si j’ai eu une carte jaune ou rouge, si j’ai marqué ou si j’ai donné un assist ainsi que le temps j’ai joué. Ils m’appellent ensuite et me demandent comment s’est passé le match. Nous sommes en contact tous les jours.

Il en aura en tout cas parcouru du chemin, lui qui a commencé à jouer à l’âge de huit ans avec ses frères qui décidèrent de l’inscrire dans une petite équipe nommée Jomo Cosmos. Son talent attire forcément l’attention et il intègre l’académie du club de Division 1 sud-africaine, Mamelodi Sundowns, à l’âge de 16 ans.

Il devra attendre trois saisons avant de faire ses grands débuts chez les professionnels. Le 25 février 2014, il entre au jeu à quelques minutes de la fin d’un match de championnat. Mais par la suite, en manque de temps

de jeu, il est prêté en 2016 à un club de Division 2 pendant six mois, les Witbank Spurs. Il revient dès lors dans la région où il a vécu toute sa jeunesse. Ce prêt lui fait le plus grand bien puisque c’est à son retour dans la capitale de la « nation arc-en-ciel » qu’il explosera. Il remporte en effet la Ligue des Champions africaine et le championnat sud-africain. Ce qui lui offrira finalement son bon de sortie pour l’Europe, avec la réussite qu’on lui connaît.

« Pour moi, c’était une bénédiction d’être transféré à Brighton », explique-t-il. « Et ce n’était pas une déception d’être prêté à l’Union car je connaissais la loi avant d’arriver à Brighton. Je pense que c’est bien pour moi d’effectuer cette étape pour comprendre certaines choses sur le football européen et pour m’acclimater. C’est une nouvelle vie, mais elle est très excitante. Avant de venir à l’Union, j’avais vu quelques matches et assisté à quelques entraînements. Je m’étais également rendu au stade et j’avais parlé à l’entraîneur. Tout s’était parfaitement déroulé et cela a au final été facile de m’adapter.»

Avant de probablement revenir à Brighton la saison prochaine, Percy Tau espère bien continuer à marquer le club bruxellois de son empreinte. Même si celui-ci terminera probablement la saison en roue libre puisqu’il est éliminé de la Coupe de Belgique et n’a plus que de très minces chances d’accrocher la deuxième tranche… Mais pour le Sud-africain, il reste une grosse échéance : la Coupe d’Afrique des Nations. Celle-ci aura lieu du 21 juin au 19 juillet prochains en Égypte et il est sur le point de se qualifier avec les Bafana Bafana.

« On doit encore jouer un match face à la Lybie. Si on le remporte ou qu’on fait match nul, on participera alors à la phase finale. On est confiant car on a une bonne équipe. On n’a d’ailleurs pas perdu un seul match en 2018. En plus, il nous manquait des joueurs d’expérience qui seront bientôt de retour. En tout cas, c’est un honneur et un privilège de jouer pour cette équipe qui a une grande histoire. Tout le monde n’a pas cette opportunité. Nous sommes prêts à mourir sur le terrain pour représenter le peuple d’Afrique du Sud. »

Vraiment, il faut en profiter avant que le « Lion of Judah » ne s’envole pour d’autres cieux.

Les autres révélations de la D1B

Faiz Selemani

Dribbleur assumé, Faiz Selemani est l’un des hommes forts de
l’Union Saint-Gilloise. L’international comorien (4 sélections),
né et formé à Marseille, est arrivé l’été dernier en provenance
de Lorient, en Bretagne. Cette
saison, à 25 ans, il a déjà presque
mis autant de buts et d’assists (6)
qu’en 74 matches disputés en
Ligue 2 depuis le début de sa carrière (8). En Coupe de Belgique,
c’est lui qui a éliminé Genk en
quarts de finale grâce à une Panenka risquée mais audacieuse
lors de la séance de tirs au
but. –

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER