custom-header
« On sait garder   tout le monde et même se renforcer »
« On sait garder tout le monde et même se renforcer »

Alors les joueurs de l’Union profitent de vacances bien méritées, les dirigeants, eux, s’activent en coulisses pour préparer la prochaine campagne. Car ils le clament haut et fort, ils veulent absolument monter. Philippe Bormans, le directeur général du club, fait le point sur les dossiers chauds : les transferts entrants et sortants, l’arrivée d’un directeur sportif, les comptes du club…

Bormans assure qu’il n’y aura pas d’exode à l’USG 

football – division 1B 

Quel bilan tirez-vous tout d’abord de cette saison ?

La Coupe de Belgique a vraiment procuré des sensations extraordinaires. Mais le but de tout club qui est en Division 1B est de monter le plus vite possible. Et cela, nous n’y sommes pas parvenus. Après, il faut être réaliste. Quand le club a été repris au mois de mai, il a fallu repartir de zéro. Il a fallu attirer beaucoup de nouveaux joueurs et un nouveau staff. Nous n’avions pas non plus de terrain pour nous entraîner. Donc globalement, on a fait du bon travail et la saison a été positive. Mais je comprends notre coach quand il dit qu’on n’est pas arrivé à ce qu’on voulait. Car on veut absolument monter en Division

1A. On a beaucoup d’ambitions. On ne peut pas se contenter de ce qu’on a réalisé. Au contraire, on veut s’améliorer et continuer à progresser. La saison prochaine va en tout cas être complètement différente. Car les nouveaux joueurs ont pris de l’expérience.

La période des transferts débute et vous n’avez toujours pas de directeur sportif depuis maintenant plus de trois mois. Quand va-t-il arriver ?

Endéans les dix jours. Mais ce n’est pas parce que nous n’avions pas de directeur sportif que nous n’avons pas continué à travailler sur des dossiers. Ce n’était évidemment pas le plus facile car il s’agit d’un poste important dans un club. Mais on a bien travaillé tous ensemble, le staff, le président, la cellule de scouting et moi. On a pas mal avancé et des joueurs devraient signer dans les prochains jours. On est déjà loin dans beaucoup de dossiers et on

compte bien avoir eu tous les joueurs que nous voulions pour le début de la préparation.

Justement, à quoi peut-on s’attendre au mercato ? Y aura-t-il beaucoup de mouvements ?

On regarde pour se renforcer pour plusieurs postes. Mais cela dépendra également des joueurs qui vont partir.

Y a-t-il déjà des départs certains ?

On sait que ce sera très compliqué de conserver Percy Tau. Il va probablement retourner à Brighton après la Coupe d’Afrique des Nations. On serait évidemment ravi qu’il revienne mais il y a peu de chances. Pour le reste, l’idée est que tout le monde reste. Évidemment, on est ouvert et on est à l’écoute mais il faut bien se rendre compte qu’il y a un vrai projet ici. Et ce projet, on veut

le réaliser tous ensemble. Il y a évidemment de l’intérêt de la part d’autres clubs, ce qui est totalement logique lorsque tu joues bien. Mais nous ne sommes pas demandeurs de vendre. On est totalement capable de garder tout le monde. Et même de se renforcer. Je pense aussi que les joueurs sont bien chez nous. Car nous respectons nos engagements. Beaucoup d’entre eux ont déjà vu d’autres choses ailleurs et savent qu’ils sont loin d’être mal lotis chez nous.

En ce qui concerne Luka Elsner, sera-t-il bien là la saison prochaine ?

Luka est quelqu’un d’ambitieux et je pense -sans vouloir parler à sa place- qu’il est heureux ici. Il a le soutien de tout le monde. On va donc continuer à travailler ensemble car il apprécie le respect qu’on lui porte ainsi que les conditions dans lesquelles il peut travailler. Et puis, il ne va pas quitter le club pour n’importe quel projet.

Les attentes vont naturellement être beaucoup plus élevées l’année prochaine. Comment allez-vous gérer cela ?

La pression sera naturellement différente par rapport à cette année. Car on veut des résultats. Maintenant qu’on a montré de quoi on est capable, on veut monter. Mais on sait que la concurrence sera grande, même si on attend encore de savoir contre qui on va jouer. Est-ce que ce sera Malines ? Le Beerschot ? Lokeren ? Waasland/Beveren ? Ce qui nous ennuie, c’est qu’une seule équipe seulement monte en D1A. Ce n’est pas logique. En D1B, il n’y a qu’un seul club qui est heureux à la fin de la saison et tous les autres sont très déçus car leur bon travail au niveau sportif n’est pas récompensé. En D1A, certains n’ont pas bien travaillé et peuvent recommencer au même niveau l’année suivante, avec tous les avantages financiers que cela implique. Pour cela, ce n’est pas logique qu’on ait réalisé des Playoffs 2 pareils et que deux équipes de D1B aient été aussi loin en Coupe.

« Ne pas chercher l’argent dans les poches des fans »

L’Union est en perte financière mais n’a pas augmenté le prix des abonnements 

Depuis lundi, les abonnements pour la saison prochaine sont en vente. Et force est de constater que les prix restent démocratiques malgré le fait que le club ait subi une perte au niveau financier cette année.

« En fait, cette saison,

on a beaucoup investi dans le sportif », explique Philippe Bormans. « Le résultat c’est qu’on va avoir une perte qui est assez élevée. On n’a pas trop dépensé mais les produits commerciaux n’ont pas complètement suivi car on n’a pas beaucoup de sponsoring. Mais on compte bien s’améliorer et on a d’ailleurs engagé des gens pour justement intensifier la recherche de nouveaux sponsors. On a donc décidé de ne pas augmenter les prix des abonnements et des tickets. Car notre but n’est pas d’aller chercher l’argent dans la poche de nos supporters. »

Ce que le CEO unioniste déplore par contre, c’est le format de cette Division 1B qui, d’après lui, ferait perdre beaucoup d’argent aux clubs. « De notre côté, on essaye de se professionnaliser hors du terrain. On a par exemple décidé de vendre les abonnements

en ligne. On va apporter des améliorations aux buvettes, aux toilettes, aux entrées du stade et au fan-shop. Mais cela reste un exercice difficile à réaliser car on est bloqué avec les droits télé de la Division 1B. En D1B, tout le monde a perdu de l’argent cette saison et ça, ce n’est pas correct. »

« L’Union n’a pas d’ennemi »

Pour le directeur général de l’Union, une seule solution donc : monter le plus vite possible. S’il y parvient, il retrouverait donc l’élite du football belge qu’il avait déjà connue avec Saint-Trond jusqu’en janvier 2018. « Au STVV, mon projet avec Roland Duchâtelet était fini et le club était prêt pour être revendu à des repreneurs japonais. J’ai alors dit que je voulais travailler ailleurs. Je pense que le potentiel de l’Union est plus élevé que celui de Saint-Trond. Surtout que je sens beaucoup de bonne volonté de la part de tout le monde, aussi bien à l’intérieur qu’autour du club. D’ailleurs, c’est remarquable mais j’ai l’impression que tout le monde aime l’Union. C’est vraiment un club qui, pour le moment, n’a pas d’ennemi.

« Selemani ne peut pas dire que son départ est une certitude »

La semaine dernière, Faïz Selemani, l’ailier franco-comorien qui a littéralement explosé cette saison avec 17 buts marqués et 10 assists en 34 matches (dont 8 buts rien que pendant les Playoffs 2), a fait une sortie très remarquée dans les colonnes de « Sport Foot Magazine » en déclarant qu’il allait quitter, quoi

qu’il se passe l’Union. « Je vais partir, c’est sûr », expliquait-il. « Où ? Je ne sais pas encore mais je ne serai plus à l’Union l’année prochaine. Mon but, avec mes agents, c’est de trouver le meilleur club pour moi et de commencer à faire partie des grands. »

Des envies de départ auxquelles réagit Philippe Bormans : « Quand le joueur est arrivé ici, il a signé un contrat de quatre ans. Il lui en reste encore trois. Cela veut dire qu’on est dans ce projet ensemble. On a tous le même but, celui de monter en D1A. On compte sur tout le monde pour réussir ensemble. Maintenant, s’il y a un intérêt d’un autre club, on est toujours ouvert pour discuter. Mais ce sera une décision qui sera prise ensemble et non pas d’un seul côté. Pour le moment, il n’y a donc rien de concret. Mais cette déclaration, ce n’est

pas vraiment ce qu’on pense qu’un joueur va faire. Un joueur doit se concentrer sur le terrain. Il ne peut pas dire que son départ est une certitude. Et s’il part, il faudra que cela convienne à toutes les parties. »

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER