custom-header
Les Playoffs 2, une occasion de grandir pour l’Union
Les Playoffs 2, une occasion de grandir pour l’Union

En ne bâclant pas sa dernière sortie de la saison, l’Union SG a confirmé qu’elle avait appris de ses erreurs passées et qu’elle était prête à en découdre avec les formations de D1A lors des futurs Playoffs 2.

Les Bruxellois vont au devant de nouveaux défis 

Football – Division 1B (Union SG – Tubize) 

Sans forcer son talent, l’Union a bouclé sa phase classique avec une treizième victoire face à un Tubize bien trop amorphe. Héritant d’une kyrielle d’occasions, dont plusieurs des

œuvres de Percy Tau, la phalange bruxelloise a confirmé qu’elle avait bien appris la leçon en prenant sa rencontre par le bon bout et pas par-dessus la jambe. « Un sentiment de fierté m’anime où je sens que l’équipe a pris conscience des erreurs commises par le passé et a grandi dans sa manière d’aborder les matches », souriait Luka Elsner, le coach saint-gillois. « Ce groupe vit bien, regorge de qualités techniques et de valeurs humaines. Face à Tubize, nous avons manqué d’efficacité, certes, mais j’ai vu une envie de bien faire. Nous avons proposé du football et remis une belle copie. »

Une belle copie qui vient conclure une première partie de championnat de très bonne facture. Avec treize succès au compteur, les Unionistes ont bouclé la compétition à la troisième place, derrière Malines et le Beerschot avec une avance -très- confortable sur Westerlo, quatrième (34 points). « Nous avons, globalement, réalisé du bon boulot cette saison », résumait ainsi le mentor de l’Union. « Mais, tout n’était pas parfait. Nous avons manqué les occasions importantes

qui auraient pu faire basculer cette bonne saison vers une excellente saison. Cela nous laisse quelques regrets, tout en allumant une petite flamme en nous quant à l’envie d’aller plus loin encore lors des Playoffs 2 et de la future campagne de D1B. »

Car oui, l’Union de 2018-2019, c’est un club qui a faim et qui ne se contente pas de ses acquis et aspire, fort logiquement, à connaître des jours encore meilleurs dans les mois à venir. « Troisième, c’est bien, certes, mais il y avait la place pour mieux faire. Nous n’avons pas toujours été au point dans les duels au sommet face aux Anversois et aux Malinois, tout en perdant des points de manière évitable ci et là. Il est donc primordial de garder les pieds sur terre car nous avions les qualités footballistiques pour aller encore plus loin. Finalement, c’est peut-être au niveau mental que nous n’étions pas encore prêts, ce qui s’explique, sans doute, par la jeunesse du groupe. »

Qu’à cela ne tienne, l’exercice 2018-2019 des Saint-Gillois n’est pas encore fini puisqu’ils croiseront le fer avec des formations issues de Division

1A lors des futurs Playoffs 2. Une expérience qui permettra de bâtir l’avenir. « La préparation sera capitale. Nous sommes impatients de démarrer, mais nous sommes aussi conscients du défi qui nous attend dès la fin mars. Le jeu sera plus rapide, plus physique et il faudra pouvoir y répondre. Une belle opportunité, pour le staff et les dirigeants, d’évaluer, aussi, notre équipe. »

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, les Bruxellois bénéficieront d’un break d’une semaine.

6 jours de repos à l’USG, 4 à Tubize

La phase classique, bouclée, les deux équipes vont profiter d’un peu de repos. L’Union reprendra le collier le 10 mars, avant un mini-stage de 2/3 jours dans ses installations et deux amicaux. Les Tubiziens, de leur côté, bénéficieront de quatre jours pour se ressourcer avant de se préparer aux playdowns.

 

Laisser un commentaire

CLASSEMENT D2

JOURNEE PRECEDENTE - RESULTATS

PROCHAINE JOURNEE - CALENDRIER